Navigation path

Left navigation

Additional tools

Concentrations: la Commission approuve le projet de fusion entre Abertis et Autostrade

European Commission - IP/06/1244   22/09/2006

Other available languages: EN DE ES IT

IP/06/1244

Bruxelles, le 22 septembre 2006

Concentrations: la Commission approuve le projet de fusion entre Abertis et Autostrade

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement UE sur les concentrations, le projet de concentration par lequel Abertis, société espagnole exerçant ses activités dans la gestion d’autoroutes à péage, fusionne avec Autostrade, société italienne exerçant les siennes dans le même secteur en Italie. La Commission a considéré que l’opération n’entraverait pas de manière significative une concurrence effective dans l’Espace économique européen (EEE) ou dans une partie substantielle de celui-ci.

Abertis a été créée par la fusion entre Acesa et Aurea. Abertis exerce l’essentiel de ses activités dans la gestion d’autoroutes à péage en Espagne, en France (par l’intermédiaire de la SANEF), au Portugal, en Italie, au Royaume-Uni, en Argentine, à Porto Rico, au Chili et en Colombie. Elle est également indirectement présente dans la gestion d’aires de services implantées le long des routes (par l’intermédiaire de sa participation dans Areamed), les infrastructures de télécommunication (par le biais d’Abertis Telecom), ainsi que la gestion d’aéroports, de services de parking et de services logistiques.

Autostrade, qui est contrôlée par la famille Benetton, est la holding d’Autostrade per l’Italia S.p.A., concessionnaire de la gestion et de l’entretien du réseau italien d’autoroutes à péage. Autostrade est également présente dans les services annexes de la gestion des autoroutes à péage.

L’opération envisagée doit être réalisée sous la forme de l’incorporation d’Autostrade dans Abertis (“fusión por absorción”/”fusione per incorporazione”). Il en résulterait une nouvelle entité, à savoir “New Abertis”.

L’opération envisagée ne produirait qu’un seul chevauchement horizontal – sur le marché européen des concessions d’autoroutes à péage. Toutefois, la présence d’autres concurrents importants sur ce marché, le fait que celui-ci fonctionne par appel d’offres et l’absence de craintes exprimées par des tiers ont amené la Commission à considérer que l’opération envisagée ne donnerait pas lieu à des problèmes de concurrence sur ce marché. Autostrade n’est présente qu’en Italie alors qu’Abertis n’a aucune activité dans ce pays.

La Commission a également considéré que l’opération envisagée ne soulèverait pas de problèmes sur le plan de la concurrence verticale. En effet, Autostrade n’exerce que des activités très mineures en Italie dans le secteur de la construction routière et Abertis n’est pas présente dans ce secteur. En ce qui concerne le marché de la gestion des aires de services le long des routes (services d’alimentation), Abertis n’exerce ses activités qu’en Espagne, par l’intermédiaire d’Areamed, entreprise commune créée avec le groupe espagnol Areas, lui aussi présent dans les services d’alimentation. Areamed est cependant un holding qui ne gère lui-même pas de services d’alimentation en concession. Autostrade, pour sa part, n’exerce aucune activité dans ce secteur. Edizione Holding, l’un des actionnaires de New Abertis, est lui aussi présent dans les services d’alimentation en concession sur autoroutes en Italie, en France et en Espagne par le biais de la société Autogrill. Il n’y a cependant aucun chevauchement, sur les autoroutes espagnoles gérées par Abertis, entre les établissements d’Areamed et ceux d’Autogrill. En outre, Edizione Holding ne contrôlerait pas New Abertis et ne serait donc pas en mesure d’influencer son comportement d’entreprise de façon à favoriser Autogrill sur le marché en aval.

On trouvera de plus amples informations sur cette affaire sur le site :

http://ec.europa.eu/competition/mergers/cases/index/m84.html#m_4249


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website