Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE EL

IP/06/1113

Bruxelles, 21 août 2006

Cas confirmés de fièvre catarrhale ovine en Belgique et en Allemagne

La Commission européenne a été informée de l’existence de foyers de fièvre catarrhale ovine en Belgique et en Allemagne, non loin de la frontière avec les Pays-Bas. En Belgique, la présence du virus a été confirmée dans 11 élevages de moutons de la province de Liège, tandis que les autorités allemandes ont signalé son apparition dans 8 élevages de bovins et un élevage d’ovins de la zone d’Aix-la-Chapelle/Düren, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Le laboratoire communautaire de référence de Pirbright, au Royaume-Uni, effectue actuellement des recherches et des analyses de laboratoire complémentaires pour identifier la souche concernée. Les deux pays touchés ont interdit les mouvements d’animaux dans des zones de 20 km autour des exploitations infectées et ont adapté la zone de protection de 100 km ainsi que la zone de surveillance de 150 km mises en place à la suite de l’apparition de la maladie aux Pays-Bas, vendredi (voir IP/06/1112). Les experts vétérinaires des États membres débattront de la situation cet après-midi, au cours d’une réunion du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, et la Commission s’apprête à adopter une décision sur les mesures à prendre conformément à la directive 2000/75 sur le contrôle et l’éradication de la fièvre catarrhale ovine.

La fièvre catarrhale du mouton, dite maladie de la langue bleue, est une maladie virale non contagieuse transmise par les insectes, qui touche les ruminants domestiques ou sauvages. Elle n’est pas transmissible à l’homme et ne peut donc être contractée ou propagée par la viande ou le lait. En Europe, elle sévit généralement dans les pays méditerranéens, mais la semaine dernière les autorités néerlandaises ont signalé le premier cas jamais constaté au-delà du 50e parallèle de latitude nord. Les foyers belges et allemands sont proches de l’endroit où la maladie a été signalée aux Pays-Bas et se situent à l’intérieur de la zone de surveillance d’un rayon de 150 km mise en place autour du foyer néerlandais.

Dans les périmètres interdits de 20 km établis autour des exploitations infectées, tous les ruminants doivent être gardés à l’intérieur pendant la nuit, les mouvements d’animaux vivants en provenance ou à destination des fermes sont interdits et l’utilisation d’insecticides est obligatoire dans le but d’éradiquer les moucherons du genre Culicoides qui véhiculent la maladie. Dans les zones de protection et de surveillance, des contrôles stricts doivent être effectués sur tous les animaux vivants et les mouvements de ruminants vivants en direction ou en provenance de ces zones sont interdits.

Pour toute information complémentaire, consulter le site suivant : http://ec.europa.eu/food/animal/diseases/controlmeasures/bluetongue_en.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site