Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Cinq milliards d’investissements dans la signalisation ferroviaire

Commission Européenne - IP/05/831   04/07/2005

Autres langues disponibles: EN DE

IP/05/831

Bruxelles, le 4 juillet 2005

Cinq milliards d’investissements dans la signalisation ferroviaire

La Commission européenne a adopté aujourd’hui une Communication présentant sa stratégie pour déployer le système européen harmonisé de signalisation ferroviaire - ERTMS, « European Rail Traffic Management System » / ETCS European Train Control System - sur les grands axes prioritaires du réseau transeuropéen. ERTMS a déjà fait l’objet d’un protocole d’accord conclu le 17 mars dernier entre l’industrie de la signalisation, les entreprises ferroviaires, les gestionnaires d’infrastructure et la Commission (IP/05/321). « « L’Europe du ferroviaire reste à construire », a déclaré Jacques Barrot, Vice-Président de la Commission européenne en charge des Transports, « ERTMS est un grand projet industriel européen qui devrait générer plus de cinq milliards d’Euro d’investissements d’ici à 2017. »

Alors que les camions peuvent traverser l’Europe du Nord au Sud ou d’Ouest en Est, il n’en va pas de même des trains. Chaque frontière constitue une barrière technique qui n’est franchissable qu’au prix d’adaptations coûteuses de chaque rame ou de chaque locomotive. ERTMS permettra d’avoir un système standardisé à l’échelle européenne - une première dans le secteur ferroviaire – et de réaliser des économies substantielles par rapport aux systèmes existants, notamment en termes de coûts de maintenance.

La plupart des bénéfices du système ne seront cependant perceptibles que lorsqu’il y aura un ensemble de lignes et de trains équipés en ERTMS. Il faudra qu’une « masse critique » soit atteinte avant de pouvoir retirer les anciens systèmes nationaux et profiter des économies de l’ERTMS. Pour cette raison, la Commission propose de soutenir fortement les premières entreprises qui s’engageront dans la voie de l’ERTMS car elles subiront le plus les surcoûts liés au maintien des anciens systèmes nationaux pendant la période transitoire.

En 2005 et 2006, des lignes « ERTMS » ouvriront en Espagne, en Italie, aux Pays Bas et en Allemagne. En 2007 et 2008, d’autres projets, notamment en France, en Grande Bretagne ou en Grèce, devraient être opérationnels (voire cartes annexées au MEMO/05/235). Ceci ne constitue cependant pas encore un réseau. Un véritable plan européen de déploiement coordonné doit donc être réalisé. Le coordonnateur ERTMS qui la Commission nommera prochainement fera, en collaboration avec le secteur, des propositions dans ce sens.

Le déploiement s’effectuera de manière intensive sur dix ans à compter de début 2007 et générera environ 500 millions d’euros d’investissements annuels pour équiper quelque 20 000 kilomètres de lignes. Dans sa proposition de financement des réseaux transeuropéens de transport pour le budget 2007-2013, la Commission a proposé de soutenir jusqu’à 50% de ces investissements, y compris pour adapter le matériel roulant existant. Il appartient désormais au Conseil de prévoir un budget suffisant pour les réseaux transeuropéens et de permettre l’augmentation du taux de soutien des projets par le budget européen. Le fond de cohésion pourrait également co-financer les investissements.

Lorsque Galileo sera en service, les trains équipés du système ETCS pourront utiliser la navigation par satellite pour déterminer leur position et leur vitesse. Galileo permettra aux opérateurs et prestataires de services d'avoir des données plus fiables et plus précises qui optimiseront la planification, l'exécution et le contrôle des mouvements des trains et réduiront de ce fait le coût des services.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site