Navigation path

Left navigation

Additional tools

Textiles: le Groupe de haut niveau débat des défis pour l’industrie

European Commission - IP/05/730   14/06/2005

Other available languages: EN DE

IP/05/730

Bruxelles, le 14 juin 2005

Textiles: le Groupe de haut niveau débat des défis pour l’industrie

L’abolition des quotas pour les produits textiles le 1er janvier 2005 soulève des défis considérables pour l’industrie textile de l’Union européenne. Lors de sa réunion de ce jour, le Groupe de haut niveau du textile a appelé l’Union et les autorités nationales à contribuer à régler les mutations structurelles en cours dans l’industrie en attirant de nouveaux investissements, en offrant de nouvelles possibilités de reconversion et en affectant une aide sociale aux régions les plus touchées. Cette réunion a encore souligné l’importance pour l’industrie d’exploiter le fort potentiel d’exportations à destination de la Chine et d’autres pays qu’offre la libéralisation du commerce du textile. Le Groupe a exprimé son soutien au récent accord textile entre l’Union et la Chine. Pour aider l’industrie textile à s’adapter à la mutation de l'environnement concurrentiel provoquée par la libéralisation des échanges, l’Union européenne et la Chine sont convenues de ménager une période d’adaptation de 3 années pendant laquelle le taux d’accroissement des importations de textiles en provenance de la Chine sera limité dans des catégories qui sont préoccupantes.

M. Peter Mandelson, commissaire pour le commerce, a déclaré: “En moins d’une dizaine d’années, le marché chinois des produits de luxe aura atteint environ 250 millions de personnes. L’Europe doit donc trouver le juste équilibre. L’accord avec la Chine est bon et équitable pour les deux parties. Il donne un répit et une bouffée d’air très nécessaire à l’industrie européenne.”

M. Günter Verheugen, commissaire à l’industrie, a ajouté: “Le développement inévitable de la restructuration ne nous dispense pas de la responsabilité de réagir et de trouver des réponses aux conséquences socio-économiques. Nous avons mis au point pour le secteur du textile et de l’habillement en Europe une stratégie industrielle claire que nous allons à présent mettre en œuvre pas à pas.”

M. Janez Potočnik, commissaire à la recherche, a dit pour sa part: “Je crois que l’industrie textile de l’Union peut prospérer si elle continue à investir dans de nouveaux procédés de production et de nouvelles matières, dans des systèmes de conception et de fabrication innovateurs, dans la formation et les compétences.”

Le Groupe de haut niveau du textile réunit les associations de producteurs du textile d’Europe, la Commission et les États membres.

Il a défini les objectifs suivants:

  • L’innovation, comme le nouvel objectif stratégique de RTD relatif aux “TIC pour des entreprises en réseaux”, des projets de collaboration avec les centres relais de l’innovation et les offices nationaux des brevets et des marques
  • La recherche, par exemple pour les textiles techniques à haute valeur ajoutée, pour développer de nouveaux marchés dans la construction, les vêtements de protection et les utilisations médicales
  • Un Plan d’action concernant l’accès au marché, qui définit les principaux obstacles aux marchés des pays tiers dans le secteur du textile et de l’habillement et les moyens de les surmonter
  • La protection des droits de la propriété intellectuelle: par exemple, un nouveau service d’accueil fournira une assistance, en particulier aux PME
  • L’éducation et la formation, comme des actions au titre du programme Leonardo da Vinci destinées à mettre au point des normes européennes communes en matière de qualifications
  • Le dialogue avec les partenaires méditerranéens de l’Europe: une action urgente pour que les mesures pendantes nécessaires pour rendre effectif le cumul d’origine des produits du textile et de l’habillement dans la zone paneuroméditerranéenne soient mises en oeuvre d'ici à l'été.

Le Groupe a encouragé toutes les parties concernées à maintenir leurs efforts pour atteindre les objectifs convenus. Il a mandaté ses groupes de travail pour qu’ils multiplient leurs analyses approfondies de la situation des PME en matière d’accès au financement et concernant leurs relations au sein des chaînes de valorisation du secteur. Il a aussi fait part de ses préoccupations concernant la proposition de règlement REACH relatif aux substances chimiques, qui se traduira par une réduction des volumes disponibles de produits chimiques spécifiquement utilisés par l’industrie textile et aura des répercussions sur les PME du textile.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website