Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES PT

IP/05/423

Bruxelles, le 12 avril 2005

La Commission européenne adopte des propositions pour augmenter le volume et l'efficacité de l'aide au développement

La Commission européenne a adopté aujourd’hui des propositions visant à accélérer les progrès vers les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), en augmentant le volume et en améliorant l'efficacité de l’aide au développement de la Commission et des Etats membres. Une augmentation significative de l'aide publique au développement (avec un nouvel objectif intermédiaire de 0.56%du RNB en 2010, pour atteindre le but de 0,7% en 2015), une cohérence accrue des politiques communautaires, une meilleure coordination entre Etats membres et l'UE et une appropriation soutenue de cette aide par leurs bénéficiaires sont les piliers des trois communications approuvées aujourd'hui.

Il y a cinq ans, la communauté internationale s’est mis d'accord autour des OMD, parmi lesquels celui de réduire de moitié d’ici 2015 le nombre de personnes qui vivent avec moins d'un dollar par jour. En septembre prochain, un Sommet des Nations Unies à New York évaluera les progrès réalisés au regard de ces Objectifs. En tant que premier bailleur de fonds et premier partenaire commercial des pays en développement, l’Union européenne a une responsabilité particulière.

Le Président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, a déclaré : “2005 est une année cruciale pour le développement. En tant que premier donateur d’aide au développement, l’UE et ses Etats membres doivent parler d’une voix unique et ambitieuse en faveur d’un investissement plus important et mieux coordonné, en oeuvrant pour que nos politiques soient cohérentes et servent nos objectifs de développement. »

« Au rythme actuel, il faudrait 100 ans pour atteindre les OMD en Afrique. Nous devons faire plus et mieux. Il faut respecter nos engagements, pour des raisons d’humanité et de solidarité, mais aussi de stabilité. Face aux défis de la pauvreté et d'une mondialisation mal maîtrisée, qui laisse de côté de groupes entiers de populations, une prise de conscience est nécessaire», a souligné le Commissaire au Développement et à l'Aide humanitaire, Louis Michel.

Les propositions présentées aujourd’hui par la Commission traitent (1) du volume et de l’efficacité de l’aide ; (2) de la cohérence des politiques de l’Union pour le développement ; et (3) de la priorité à accorder à l’Afrique.

La Commission propose aux Etats membres de continuer à augmenter leurs budgets d’aide publique au développement (APD) et de passer au-delà de leurs engagements de Monterrey (0.39% du PNB en 2006). Elle propose de fixer un nouvel objectif individuel minimal de 0.51% pour 2010 (0.17% pour les nouveaux Etats membres), ce qui porterait l’effort collectif de l’Union à 0.56%.

Cet engagement se traduirait par un accroissement de 20 milliards d’euros par an en 2010 et permettrait d’atteindre en 2015 le taux de 0.7% fixé par les Nations Unies. En 2004, l'aide publique au développement des 25 a atteint 43 milliards € (chiffres OCDE).

Des ressources accrues et une aide plus efficace sont essentielles, mais ne suffiront pas pour atteindre les OMD. En effet, d’autres politiques communautaires peuvent apporter une contribution substantielle au développement. D’où le concept de « cohérence pour le développement ». La Commission propose de faire un « rapport de cohérence » à mi-parcours entre le Sommet de septembre 2005 et la prochaine évaluation internationale des OMD.

Enfin, la Commission souhaite concentrer ses efforts sur l’Afrique et soutenir ses Etats pour qu'ils deviennent les acteurs principaux de leur propre développement. L'UE devrait se focaliser sur les domaines où elle peut jouer un rôle de catalyseur aussi pour l'action d'autres donateurs:

  • La gouvernance, notamment par un appui à l'Union Africaine et un partenariat avec ses institutions et le refinancement de la Facilité de Paix
  • Les réseaux nécessaires à une intégration régionale des pays africains et qui favoriseront les échanges Sud-Sud
  • La cohésion sociale et le développement

Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website