Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE EL

IP/05/385

Bruxelles, le 4 avril 2005

La Commission étend les mesures relatives aux colorants Soudan et rappelle leurs responsabilités aux opérateurs du secteur alimentaire

La Commission européenne étend les contrôles visant à détecter la présence de colorants Soudan aux importations de curcuma et d'huile de palme vierge en plus du piment et des produits à base de piment et publie un nouveau feuillet rappelant aux opérateurs du secteur de l'alimentation humaine et animale leurs responsabilités en matière de sécurité alimentaire. Les États membres ont approuvé aujourd'hui une proposition de la Commission visant à ajouter le curcuma et l'huile de palme vierge à la liste des produits alimentaires qui doivent être certifiés "sans colorants Soudan" (Soudan I, II, III et Rouge écarlate/Soudan IV) pour pouvoir être importés dans l'Union européenne (cf. MEX/04/0121). Le nouveau feuillet de la Commission expose les principales obligations des opérateurs du secteur de l'alimentation humaine et animale en matière de sécurité alimentaire.

Le commissaire européen responsable de la santé et de la protection des consommateurs, Markos Kyprianou, a déclaré: "Cela fait maintenant quelques années que la Commission dispose de mécanismes de protection efficaces contre les risques présentés par les substances cancérogènes telles que les colorants Soudan et que ces derniers font l'objet d'une surveillance constante. L'une des leçons que nous avons tirées de la récente contamination au Soudan I est que nous devons étendre les contrôles visant à détecter cette substance à d'autres produits que le piment afin de garantir aux consommateurs européens le niveau de protection le plus élevé possible. J'invite tous les opérateurs du secteur alimentaire ainsi que les autorités de tous les États membres à faire en sorte qu'aucun produit contenant ces colorants n'entre dans l'Union; c'est leur responsabilité."

"Aujourd'hui, nous publions également un feuillet en sept points destiné à l'industrie alimentaire, afin qu'elle puisse 'en un coup d'oeil' se remémorer ses obligations en matière de sécurité alimentaire. Ce document permettra aussi aux consommateurs de savoir ce qu'ils peuvent attendre des opérateurs du secteur alimentaire. Les opérateurs du secteur de l'alimentation humaine et animale doivent assumer leurs responsabilités et garantir à tous les citoyens de l'Union européenne la sécurité des denrées alimentaires. C'est pourquoi la Commission leur rappelle leurs obligations une nouvelle fois, et les États membres doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte qu'ils les remplissent", a-t-il ajouté.

Les contrôles effectués par les États membres ont révélé que de nombreux lots de curcuma et d'huile de palme vierge avaient été contaminés par des colorants Soudan. Ces derniers ont été classés en tant que substances cancérogènes par le Centre international de recherche sur le cancer et leur utilisation dans les denrées alimentaires est interdite dans l'Union européenne.

Les autorités nationales ont la responsabilité de veiller à ce que les importations de poudres de piment et de produits à base de piment ne contiennent pas de colorants Soudan et doivent, si de telles substances sont détectées, informer la Commission et les autres États membres au moyen du système d'alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux.

En raison notamment de la détection de colorant Soudan I dans des centaines de produits alimentaires au Royaume-Uni en février, la Commission a jugé utile de rappeler une nouvelle fois aux opérateurs les obligations qui leur incombent conformément à la législation alimentaire de l'Union, grâce à ce feuillet en sept points sur la sécurité alimentaire destiné aux opérateurs du secteur de l'alimentation humaine et animale. Ce document sera diffusé le plus largement possible afin de rappeler aux opérateurs qu'en vertu de la législation alimentaire de l'UE, ils ont des responsabilités, telles que celle de garantir la sécurité et la traçabilité des denrées alimentaires placées sur le marché de l'Union et d'organiser d'urgence leur retrait du marché si nécessaire.

Les sept obligations principales énoncées dans le nouveau feuillet rapellent aux opérateurs du secteur de l'alimentation humaine et animale qu'ils sont tenus de garantir la sécurité de leurs produits, d'assumer leurs responsabilités et d'assurer la traçabilité, la transparence et la prévention. Des retraits immédiats doivent être effectués en cas d'urgence et la coopération avec les autorités dans le cadre d'actions visant à réduire les risques est essentielle.

Le document intitulé en français "Principales obligations des opérateurs du secteur de l'alimentation humaine et animale", est disponible à l'adresse suivante: http://ec.europa.eu/food/food/foodlaw/responsibilities/index_en.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site