Navigation path

Left navigation

Additional tools

Une nouvelle année réussie pour Erasmus: la mobilité des étudiants et des enseignants a augmenté de près de 10% en 2003/2004

European Commission - IP/05/190   18/02/2005

Other available languages: EN DE

IP/05/190

Bruxelles, le 18 février 2005

Une nouvelle année réussie pour Erasmus: la mobilité des étudiants et des enseignants a augmenté de près de 10% en 2003/2004

Le nombre d'étudiants Erasmus a connu une augmentation significative de 9,4% au cours de l'année universitaire 2003/2004 et le nombre d'enseignants a augmenté dans des proportions pratiquement identiques. Ces chiffres sont tirés des rapports soumis par les agences nationales Socrates-Erasmus à la Commission européenne. La majorité des 30 pays participants ont connu une augmentation de la mobilité sortante. L'Espagne est restée la destination préférée des étudiants et l'Allemagne la destination préférée des enseignants.

“Plus de 150 000 citoyens ont bénéficié l'an dernier du programme Erasmus, signe clair d’un succès qui ne se dément pas”, s'est réjoui Ján Figel’, commissaire européen en charge de l'éducation, de la formation, de la culture et du multilinguisme. “Encourager la mobilité demeurera une priorité de la Commission ces prochaines années et, d’ici 2011, nous comptons avoir atteint l'objectif des 3 millions d'étudiants Erasmus, avec près de 300 000 étudiants par an.”

1. Mobilité des étudiants Erasmus

Erasmus donne aux étudiants (jusqu'au niveau du doctorat, à l'exception des étudiants inscrits en première année de l'enseignement supérieur) l'occasion d'étudier, durant une période comprise entre trois et douze mois, dans une université ou un établissement d'enseignement supérieur d'un autre pays participant, dans le cadre d'accords de mobilité conclu s entre universités ou établissements.

En 2003/2004, le nombre d'étudiants Erasmus a continué d'augmenter, à la fois dans l'EUR 18 (les 15 “anciens” États membres + les 3 pays AELE/EEE que sont l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège), dans les dix pay s adhérents de l'époque (Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie) et dans les pays candidats, Bulgarie et Roumanie (la Turquie ayant commencé à participer pleinement au programme Socrates en 2004/2005). On a dénombré au total 135 586 étudiants Erasmus en 2003/2004, ce qui représente une augmentation de 9,4% par rapport à l'année universitaire précédente.

Le nombre des étudiants provenant de l'EUR 18 a augmenté de 8,4% tandis que celui des pays adhérents/candidats (pays A/C) s’est élevé de 15,6%. La quasi-totalité des 30 pays participants ont connu une croissance du nombre d'étudiants partants.

L'Espagne (qui a accueilli 22 000 étudiants Erasmus), la France (19 000) et l'Allemagne (16 000) demeurent les destinations les plus populaires pour les étudiants Erasmus. Ces trois pays sont aussi ceux qui envoient le plus d'étudiants dans d'autres universités (environ 20 000 par an chacun).

Le nombre d'étudiants accueillis par les pays A/C a augmenté de 25% en 2003/2004 et la hausse a été particulièrement marquée en Lituanie (+ 56%).

Les études économiques et de langues/philologie demeurent les domaines d'études les plus populaires.

2. Mobilité des enseignants Erasmus

Erasmus soutient les enseignants qui donnent des cours, généralement de courte durée, dans le cadre du programme officiel d'une université partenaire d'un autre pays européen.

En 2003/04, on a recensé 18 476 enseignants Erasmus, ce qui représente une augmentation de 9,3% par rapport à l'année précédente.

Pour la mobilité des enseignants, le taux de croissance était de 8,1% dans l'EUR 18 et de 13,1% dans les pays candidats et les pays adhérents de l'époque. L'augmentation était particulièrement marquée en Lettonie, en Bulgarie, en Lituanie et au Portugal.

C'est en Finlande et à Malte que la proportion d'enseignants Erasmus sortants est la plus élevée.

Les pays d'accueil les plus populaires sont l'Allemagne (qui a accueilli 2 400 enseignants en 2003/2004), la France ( 2 200) et l'Italie (1 900). On a constaté de fortes augmentations dans certains pays A/C tels que Malte (+ 140%), la Slovénie, la Slovaquie et la Bulgarie (environ 40%).

Par rapport aux étudiants, la mobilité des enseignants Erasmus est relativement plus développée dans les domaines d'études tels que l'éducation et la formation des enseignants ainsi que les mathématiques et l'informatique.

Annexe 1: mobilité des étudiants (tableau 1) et des enseignants (tableau 2) Erasmus en 2003/04

Annexe 2: tableaux présentant la mobilité des étudiants et des enseignants par pays

Pour plus d'informations, voir:

http://ec.europa.eu/education/programmes/socrates/erasmus/erasmus_fr.html
Annexe 1


Chart 1

[Graphic in PDF & Word format]



Chart 2

[Graphic in PDF & Word format]


Annex 2

Annex 2 bis


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website