Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne co-organise à Pékin une conférence internationale des donateurs sur la grippe aviaire et humaine

Commission Européenne - IP/05/1686   22/12/2005

Autres langues disponibles: EN DE EL

IP/05/1686

Bruxelles, le 22 décembre 2005

La Commission européenne co-organise à Pékin une conférence internationale des donateurs sur la grippe aviaire et humaine

La Commission européenne va organiser à Pékin, en collaboration avec le gouvernement de la République populaire de Chine et la Banque mondiale, une conférence internationale des donateurs sur le thème de la grippe aviaire et humaine, à laquelle ont été invités plus de quatre-vingt-dix pays et vingt-cinq organisations, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Office international des épizooties (OIE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Plusieurs commissaires – Mme Benita Ferrero-Waldner, M. Markos Kyprianou et M. Louis Michel – préparent l’intervention qu’y fera la Commission elle-même, représentée pour l’occasion par le commissaire à la santé et à la protection des consommateurs, M. Kyprianou. Ce dernier, qui coprésidera la conférence, a déclaré : « La grippe aviaire menace le monde entier et seule une action conjointe de la communauté internationale visant à attaquer le problème à la racine nous permettra de nous protéger de manière efficace. » La Commission est occupée à calculer, sur la base des disponibilités des budgets « Relations extérieures » et « Aide au développement », le montant définitif qu’elle s’engagera à verser. Ce montant sera annoncé à la conférence et viendra s’ajouter à l’aide qui sera accordée par les États membres de l’Union.

Dans le prolongement de la conférence de Genève de novembre 2005, qui a permis de définir l’assistance et les ressources nécessaires, la conférence de Pékin a pour objectif d’établir une structure financière à l’usage des donateurs désireux de venir en aide aux pays les plus touchés, qui doivent régler les difficultés socioéconomiques et résoudre les problèmes de santé publique et animale dus à la grippe aviaire. Durant la première journée de la conférence, de hauts fonctionnaires feront le point sur la situation et évalueront les moyens financiers et techniques requis pour combattre et prévenir la grippe aviaire et humaine. Le lendemain, une réunion ministérielle permettra aux États et aux organisations d’annoncer leurs engagements en matière d’aide et de soutien financier. Les participants à la conférence devraient adopter la Déclaration de Pékin sur la grippe aviaire, laquelle reflétera la détermination politique des gouvernements à lutter contre la grippe aviaire et formulera des propositions pour la mise en place de mécanismes conjoints de gestion et de coordination des fonds consacrés à l’éradication de cette maladie.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site