Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le groupe d'experts soutient la proposition de la Commission visant à accroître les fonds consacrés à la recherche

European Commission - IP/05/162   10/02/2005

Other available languages: EN DE

IP/05/162

Bruxelles, le 10 février 2005

Le groupe d'experts soutient la proposition de la Commission visant à accroître les fonds consacrés à la recherche

Un groupe d'experts présidé par M. Erkki Ormala, Vice-Président de la politique technologique chez Nokia, est parvenu à la conclusion que les programmes de recherche et de développement de l'Union européenne ont contribué de manière appréciable au développement de la base de connaissances de l'Europe et ont exercé une influence positive sur son potentiel en termes d'innovation. Il a toutefois précisé que cet effet positif ne pourrait se poursuivre qu'au prix d'une augmentation des ressources. Enfin, le groupe d'experts a également préconisé d'encourager une participation plus active de l'industrie, et en particulier des PME, de rationaliser et de simplifier les procédures administratives, et de mettre davantage l'accent sur l'innovation radicale et la prise de risque.

«Il est encourageant que le groupe d'experts ait estimé que les programmes-cadres ont contribué à la création d'une société de la connaissance en Europe, et ce rapport sera largement utilisé pour l'élaboration du prochain programme», a déclaré M. Janez Potočnik, Commissaire européen responsable de la science et de la recherche, lorsque le rapport final du groupe lui a été remis. «Je trouve moi aussi que l'Europe doit tenter d'acquérir une position dominante sur le marché mondial pour certaines technologies essentielles».

D'après le rapport, la recherche de l'UE doit relever quatre défis principaux:

  • attirer et récompenser les meilleurs talents;
  • créer un environnement propice à la recherche commerciale et industrielle;
  • mobiliser des ressources en faveur de l'innovation et de la croissance durable, et
  • renforcer la confiance du public dans la science et la technologie.

Les membres du groupe ont estimé que les programmes-cadres de recherche de l'UE avaient joué un rôle décisif, dans la mesure où ils avaient permis de développer une base de connaissances européenne, de remédier à certaines carences de la R&D européenne et à combler le fossé qui sépare la recherche de l'innovation. À leurs yeux, le financement au niveau européen confère une réelle valeur ajoutée aux investissements nationaux en faveur de la recherche.

Les experts se sont déclarés favorables à la proposition de la Commission consistant à doubler les dépenses européennes de R&D dans le budget prévu pour la période 2007-2013, en ajoutant toutefois que cette augmentation ne serait efficace que si elle s'accompagnait d'un accroissement des dépenses de R&D au niveau national.

Ils ont par ailleurs considéré que le programme-cadre devait s'inscrire dans un environnement propice à la recherche commerciale et industrielle. Ainsi, il importe de renforcer les liens avec les droits de propriété intellectuelle et la politique communautaire en matière de brevets, d'aides d'État et de marchés publics.

Les membres du groupe ont également formulé une série de recommandations dans l'optique du prochain programme-cadre, qui sera proposé par la Commission dans le courant de 2005:

  • parvenir à une vision plus claire des priorités et des objectifs du programme, en renforçant notamment la position de l'Europe dans les secteurs scientifique et technologique au niveau mondial;
  • encourager une participation plus active de l'industrie, et notamment des petites et moyennes entreprises du secteur de la haute technologie;
  • se pencher sur la question de la légitimité de la science et de la technologie, ainsi que de la confiance qu'elles inspirent au public, et faire en sorte que les Européens comprennent et soutiennent davantage la science;
  • établir une définition simple et solide de la valeur ajoutée européenne;
  • rationaliser et simplifier les procédures de candidature, de gestion et de contrôle financier;
  • étendre les programmes relatifs aux ressources humaines et à la mobilité, l'accent étant mis sur la mobilité entre le secteur privé et le secteur public;
  • soutenir la mise en place d'un Conseil européen de la recherche chargé de stimuler l'excellence;
  • promouvoir les plates-formes technologiques et les partenariats public/privé afin de placer l'Europe en position dominante dans les secteurs essentiels.

Le groupe d'experts était composé de treize hautes personnalités européennes issues des secteurs de la gestion et de l'évaluation de la recherche, des universités, des instituts de recherche et de l'industrie.

Le rapport peut être consulté à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/research/reports/2004/fya_en.html


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website