Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission adopte des plans communautaires dans le cadre de la préparation à une pandémie de grippe et à d’autres menaces pour la santé

European Commission - IP/05/1486   29/11/2005

Other available languages: EN DE EL

IP/05/1486

Bruxelles, le 29 novembre 2005

La Commission adopte des plans communautaires dans le cadre de la préparation à une pandémie de grippe et à d’autres menaces pour la santé

La Commission européenne a adopté deux plans afin d’aider l’Union et les États membres à faire face à d’importantes urgences sanitaires transfrontalières (telles que le SRAS et le bioterrorisme) et à une éventuelle pandémie de grippe. Le premier plan est une communication visant à renforcer la capacité de réaction coordonnée de l’Europe à des urgences génériques de santé publique, telles que les flambées de SRAS et les attaques d’anthrax aux États-Unis. La deuxième communication sur la planification de la préparation de l’Europe en cas de grippe pandémique applique la stratégie exposée dans la communication générique et actualise le plan en vigueur de la Commission, qui date de mars 2004. Les communications fournissent aux États membres une base pour revoir et renforcer au besoin leurs plans nationaux. La capacité de l’Union et de ses États membres à réagir de manière coordonnée à une pandémie de grippe a été testée lors d’un exercice de simulation à l’échelle européenne les 23 et 24 novembre. Le commissaire Markos Kyprianou, chargé de la santé et de la protection des consommateurs en Europe informera les ministres de la santé de l’évaluation de cet exercice lors du conseil « Santé » le 9 décembre prochain. Se félicitant des efforts déployés par les États membres ces derniers mois pour renforcer et coordonner leurs plans en cas de pandémie, M. Kyprianou a néanmoins souligné la nécessité de continuer à améliorer les moyens de défense contre toute crise de santé publique à grande échelle.

“Se préparer à une éventuelle pandémie de grippe et à d’autres menaces pour la santé implique un processus continu de réévaluation et d’actualisation des plans en vigueur, en fonction des évolutions les plus récentes. Nous devons continuer à être vigilants et renforcer et accroître la coordination dans ce domaine,” a déclaré M. Kyprianou. “Nous ignorons à quel moment une urgence grave de santé publique surviendra, mais nous savons que meilleure sera notre préparation, plus grandes seront les chances de limiter ses effets. La Commission s’est engagée à collaborer avec les États membres et avec ses partenaires internationaux pour revoir, réviser et renforcer au besoin tous les plans de préparation, afin que l’Union européenne puisse réagir efficacement à toute crise sanitaire qui se pose à nous.”

Des mesures actualisées pour améliorer la préparation

Les deux communications adoptées par la Commission sont des documents distincts mais complémentaires: l’un porte sur le renforcement de la coordination européenne en cas d’urgences de santé publique en général et l’autre sur la préparation à une pandémie de grippe et sur les plans d’intervention.

Le document sur la planification générale de la préparation adopte une stratégie plus vaste, qui souligne l’importance d’une préparation à tous les types d’urgences sanitaires – qu’il s’agisse de menaces anticipées, comme une grippe pandémique, ou de menaces imprévues, comme une épidémie semblable au SRAS. Il vise à aider les États membres à établir une planification générale de la préparation, en détaillant les éléments essentiels de ces plans, tout en encourageant également l’approche la plus coordonnée possible. Le document considère que l’organisation d’autres exercices de simulation et l’examen des plans nationaux par des pairs constituent des tâches prioritaires pour l’avenir.

Le plan communautaire de préparation à une pandémie de grippe actualise le document de la Commission de mars 2004 (voir IP/04/432) en fonction des évolutions récentes, notamment des définitions révisées de l’OMS des phases pandémiques et de l’ouverture du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM). En particulier, il expose une proposition de réponse de l’Union pour chacune des phases d’une pandémie de grippe telles que définies par l’Organisation mondiale de la santé, et précise les responsabilités des États membres, de la Commission et des agences européennes en cas de pandémie de grippe.

La partie opérationnelle de la communication expose en détail, pour chaque phase pandémique de l’OMS, l’action à entreprendre en termes de:

  • planification et coordination: les rôles respectifs de l’OMS, de la Commission, du CEPCM et des États membres sont définis;
  • évaluation et surveillance: les États membres sont tenus de transmettre l’information, de procéder à des consultations et d’assurer la coordination à l’aide du système d’alerte précoce et de réaction de l’UE;
  • prévention et endiguement: des mesures telles que l’utilisation d’antiviraux et la mise au point et l’utilisation de vaccins, ainsi que d’autres réponses des systèmes de santé;
  • communication: entre les États membres et l’Union européenne, ainsi que la fourniture d’informations précises et concordantes au grand public.

Un message clé des deux communications est la nécessité d’étendre la planification d’urgence au-delà du secteur de la santé pour inclure des aspects tels que la protection civile, les transports, les communications, les services d’urgence, l’investissement dans les laboratoires et les relations internationales. Le commissaire Kyprianou présentera les communications aux ministres lors du conseil « Santé » du 9 décembre.
De plus amples informations sont disponibles à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/dyna/influenza/index.cfm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website