Navigation path

Left navigation

Additional tools

Pandémie de grippe : le commissaire Kyprianou annonce des mesures pour renforcer l’état de préparation de l'UE

European Commission - IP/05/1310   19/10/2005

Other available languages: EN DE EL

IP/05/1310

Bruxelles, le 19 octobre 2005

Pandémie de grippe : le commissaire Kyprianou annonce des mesures pour renforcer l’état de préparation de l'UE

Selon Markos Kyprianou, commissaire européen chargé de la santé et de la protection des consommateurs, la capacité de l’UE à faire face à une pandémie de grippe s’est améliorée au cours des six derniers mois, mais les États membres doivent encore intensifier leurs efforts en vue de renforcer leur état de préparation. La Commission européenne met actuellement sur pied plusieurs initiatives ayant pour but d’aider les États membres à coordonner leurs actions dans ce domaine. Un exercice de poste de commandement, consistant en la simulation d’une pandémie de grippe, sera organisé à l’échelle de l’Union, et un nouveau document d’orientation sur l’état de préparation à une pandémie sera publié d'ici la fin de l'année. La Commission et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM) ont également examiné les plans nationaux des États membres, en vue d’une réunion informelle des ministres de la santé de l’UE (20 et 21 octobre, Hertfordshire, Royaume-Uni) et d’une conférence d’experts Commission européenne/CEPCM/OMS (24 au 26 octobre, Copenhague), toutes deux consacrées à l’état de préparation à une pandémie.

« D’après les experts, une pandémie de grippe humaine est une réelle possibilité, qui pourrait survenir à tout moment au cours des années à venir », a déclaré M. Kyprianou. Une pandémie de grippe humaine aura des répercussions à tous les niveaux du pouvoir et de la société. Nous devons anticiper cette éventualité et les autorités de santé publique de toute l’Europe travaillent d’arrache-pied pour renforcer leur état de préparation. Parmi les questions que les gouvernements doivent examiner dans leurs plans nationaux de préparation figurent les implications d’une pandémie pour des services publics essentiels tels que la santé, les transports, l’énergie et l’éducation. »

Au sujet de l'exercice de préparation à une pandémie qu'il est prévu d'organiser à l'échelle de l'UE, M. Kyprianou a indiqué que : « cet exercice permettra de tester la capacité de l'Europe à faire face de manière coordonnée et efficace à une pandémie. Il est indispensable de tester nos plans de préparation pour qu’ils soient pleinement opérationnels le moment venu. Nous devons passer de la théorie à la pratique en ce qui concerne nos moyens de défense contre la pandémie. »

Exercice de préparation à une pandémie à l’échelle de l'Union

La capacité des décideurs, aux niveaux national et européen, à coordonner leur réaction à une pandémie de grippe sera testée avant la fin de l'année lors d'un exercice de simulation de crise à l'échelle de l’Union. Participeront à cet exercice de deux jours les autorités nationales de santé publique, la Commission, des agences de l’UE telles que le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM) et l’Agence européenne des médicaments (EMEA), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des représentants de l’industrie pharmaceutique et des fabricants de vaccins.

Des responsables de centres de commandement de toute l’Europe réagiront à des scénarios d’urgence imaginaires, pour répéter la prise de décision et la coordination de la communication sur des questions telles que les mesures de santé publique ainsi que les implications d’une pandémie pour les soins de santé et d’autres services publics essentiels. Il s’agira essentiellement d’étudier la capacité des autorités nationales et communautaires à coordonner une réaction à l’échelle de l’Union et à partager des informations de manière rapide et efficace. L'exercice ne comportera pas de mobilisation réelle de services d'urgence et de personnel sanitaire, mais sera basé sur les centres de commandement et l’aspect théorique du processus.

Cet exercice sera financé par la Commission et dirigé par la Health Protection Agency britannique. Pour qu’il soit le plus réaliste possible, les dates auxquelles il se déroulera et les détails des scénarios ne seront pas annoncés publiquement. Préalablement à l’exercice de simulation de pandémie de grippe, un exercice de communication en situation d'urgence sanitaire sera réalisé, à une plus petite échelle, pour tester la sécurité des communications dans ce domaine. La Commission organisera une réunion d’information à l’intention des médias après que les deux exercices auront été menés à bien.

Les enseignements tirés viendront alimenter l’analyse, actuellement en cours, du document d'orientation de 2004 de la Commission sur la préparation à une pandémie (voir IP/04/432).

Analyse des plans nationaux de préparation à une pandémie

En mars, la Commission a accueilli une réunion de responsables de la santé de 52 pays européens (les 25 États membres, plus les 27 autres pays de la région Europe de l'OMS), pour examiner la programmation de la préparation à une pandémie (voir MEX/05/0302). Tous se sont engagés à développer ou actualiser leurs plans de préparation à une pandémie de grippe.

Aujourd’hui, tous les États membres de l’Union disposent d’un plan national de préparation ou sont rapidement en train d’y pourvoir. La Commission et le CEPCM ont reçu des copies de ces plans nationaux, qu’ils ont analysées. Ces plans seront examinés lors d’une conférence d’experts Commission européenne/CEPCM/OMS sur la préparation à une pandémie, qui se déroulera du 24 au 26 octobre au bureau régional de l’OMS pour l’Europe, à Copenhague.

Informations complémentaires

http://ec.europa.eu/health/ph_threats/com/Influenza/influenza_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website