Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

IP/05/1290

Bruxelles, le 15 octobre 2005

Grippe aviaire: le virus H5N1 hautement pathogène dont la présence est confirmée en Roumanie est de la même souche qu'en Asie et en Turquie

"Selon les informations reçues par la Commission européenne, les résultats des tests réalisés par le laboratoire communautaire de Weybridge ont confirmé cet après-midi que le virus de la grippe aviaire détecté en Roumanie est de la même souche H5N1 hautement pathogène qu'en Asie et en Turquie", a déclaré Markos Kyprianou, commissaire européen à la santé et à la protection des consommateurs. Ce matin, les tests ont permis d'établir que le virus trouvé en Roumanie était du type H5N1, mais des vérifications complémentaires étaient nécessaires pour confirmer le lien avec la souche détectée en Asie et en Turquie. Ce lien est à présent confirmé. "Après avoir reçu confirmation de la présence du virus H5N1 en Turquie le 13 octobre, la Commission était déjà, par mesure de précaution, partie de l'hypothèse que le virus trouvé en Roumanie était également de la souche H5N1. Des mesures adaptées sont donc déjà en vigueur", a dit le commissaire Kyprianou. Ainsi, l'importation dans l'Union de volailles vivantes, de viande de volaille et d'autres produits à base de volaille en provenance de Roumanie est interdite depuis jeudi dernier, et les experts des États membres ont approuvé hier une décision de la Commission visant au renforcement des mesures de prévention. Les autorités roumaines ont procédé aux abattages nécessaires et imposé des restrictions sur les mouvements de volailles à l'intérieur de la Roumanie.

Les mesures préventives renforcées proposées par la Commission dans le but de réduire le risque d'introduction de la grippe aviaire dans les élevages de volailles de l'Union ont reçu l'aval des États membres le 14 octobre et vont être formellement adoptées par la Commission dans les jours à venir. Parmi ces mesures figure l'obligation pour les États membres d'empêcher les contacts entre oiseaux sauvages et volailles dans des régions à haut risque, comme les marécages ou autres endroits de passage des oiseaux migrateurs.

L'interdiction des importations en provenance de Roumanie et le renforcement des mesures de biosécurité dans l'Union étant déjà en place, la confirmation de la présence du virus H5N1 en Roumanie ne nécessite pas, aujourd'hui, de proposer d'autres mesures particulières. Toutefois, la Commission maintient une surveillance étroite. Elle a à nouveau convoqué le comité permanent pour jeudi afin d'évaluer l'évolution de la situation, et organisera une réunion plus tôt si nécessaire.

La Commission a déjà interdit les importations de volailles vivantes et de plumes en provenance de Turquie depuis lundi, à la suite de la détection du virus de la grippe aviaire dans ce pays.

La Commission rappelle que ce virus de la grippe aviaire constitue pour l'instant un problème de santé animale, qui touche les oiseaux. Les cas d'infection virale d'êtres humains signalés en Asie semblent résulter de contacts étroits avec des oiseaux dans des circonstances qui sont inhabituelles en Europe.

Le commissaire Kyprianou assistera à la réunion du Conseil "Affaires générales" qui aura lieu à Luxembourg le mardi 18 octobre pour l'examen du point concernant la grippe aviaire et, le mercredi 19 octobre, il donnera une conférence de presse sur les mesures de préparation à une pandémie de grippe (heure à confirmer). Le commissaire Kyprianou sera également présent à une réunion informelle des ministres de la santé, les 20 et 21 octobre à Hertfortdshire, afin d'examiner la question de la préparation à une pandémie de grippe.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website