Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/04/900

Bruxelles, le 14 juillet 2004

L'UE et Israël scellent leur accord sur GALILEO

Le 13 juillet, les négociations entre l'Union européenne et l'État d'Israël ont débouché sur l'approbation finale et la signature, par les deux parties, de l'accord sur le programme européen de radionavigation par satellite. Loyola de Palacio, vice-présidente de la Commission, s'est félicitée de l'issue des négociations : «Il s'agit d'une étape très importante pour le développement de GALILEO en tant que programme international, et pour son utilisation future dans le monde entier», a-t-elle déclaré.

Depuis que le Conseil a invité la Commission à entamer des négociations formelles avec Israël au sujet de GALILEO, le 16 janvier 2004, d'intenses échanges ont eu lieu entre les parties. Un texte a été convenu et approuvé en un temps record au cours de la série de discussions menées à Tel-Aviv le 17 mars et, hier, l'accord définitif a été signé à Bruxelles par la vice-présidente Loyola de Palacio, représentant la Commission européenne, par le vice-premier ministre M. Ehud Olmert, représentant Israël, et par M. Bernard Bot, ministre néerlandais des affaires étrangères, représentant la présidence de l'Union européenne.

Cet accord prévoit des activités de coopération en matière de navigation et synchronisation par satellite dans un large éventail de secteurs, notamment la science et la technologie, la fabrication industrielle, le développement des services et des marchés, ainsi que la normalisation, la fréquence et l'homologation. Israël est également invité à participer financièrement au programme, par le biais d'un intéressement à l'entreprise commune GALILEO, qui est l'organe établi pour gérer le programme. L'entreprise commune GALILEO entamera immédiatement les discussions dans ce sens avec Israël, afin que les activités puissent démarrer dès que possible.

Israël est un des huit pays de la communauté spatiale dans le monde qui ont une expérience technologique importante dans le domaine des programmes spatiaux et qui, sur le plan du GNSS, ont réalisé des choses importantes dans le domaine des applications, des équipements, du segment utilisateurs et de la technologie.

Après les récentes signatures des accords entre l'UE, la République populaire de Chine et les États-Unis, la signature de l'accord avec Israël donne un élan considérable au marché GNSS, qui offre en effet un potentiel remarquable : trois milliards de récepteurs et des recettes de l'ordre de 250 milliards d'euros par an d'ici 2010 au niveau mondial, ainsi que la création de plus de 150.000 emplois hautement qualifiés pour la seule Europe.

Cet accord confirme l'ambition que nourrit l'UE de stimuler davantage la coopération internationale autour d'elle. D'ici à la fin de l'année, la Commission devrait signer d'autres accords avec la Fédération de Russie sur la compatibilité entre les systèmes GALILEO et GLONASS, et avec d'autres pays tiers tels que l'Inde, l'Ukraine, le Brésil, la Corée du Sud, le Mexique et l'Australie.

Pour mémoire

GALILEO est le programme européen de radionavigation par satellite. Il a été lancé à l'initiative de la Commission européenne, et développé conjointement avec l'Agence spatiale européenne (ASE). Il permettra le développement d'une nouvelle génération de services universels dans des secteurs tels que les transports, les télécommunications, l'agriculture ou la pêche, et promet d'être extrêmement rentable. Le programme GALILEO sera géré et contrôlé par des civils, et offrira une garantie de qualité et de continuité qui est indispensable pour nombre d'applications sensibles. Sa complémentarité avec les systèmes actuels accroîtra la fiabilité et la disponibilité des services de navigation et de positionnement dans le monde entier.

Pour obtenir de plus amples informations sur GALILEO, veuillez visiter les sites :
http://ec.europa.eu/dgs/energy_transport/galileo
http://www.esa.int/export/esaSA/navigation.html
http://www.galileoju.com


Side Bar