Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/04/31

Bruxelles, le 9 janvier 2004

La Commission adopte 14 nouvelles décisions d'aide humanitaire représentant plus de 30 millions d'euros

La Commission européenne a approuvé un ensemble de décisions d'aide humanitaire représentant 31,296 millions d'euros destinées à faire face aux crises frappant l'Asie, l'Afrique et l'Amérique latine. L'aide est répartie comme suit: populations vulnérables d'Afghanistan (6,27 millions d'euros), Angola (900 000 euros), réfugiés du Bhoutan au Népal (2 millions d'euros), victimes du conflit au Népal (2 millions d'euros), Amérique centrale (520 000 euros), Équateur (206 000 euros), Mali (500 000 euros), Corée du Nord (5 millions d'euros), République du Congo (2 millions d'euros), République dominicaine (900 000 euros), Éthiopie (2 millions d'euros), réfugiés sahraouis en Algérie (5 millions d'euros), Somalie (2 millions d'euros) et Sri Lanka (2 millions d'euros). L'Office d'aide humanitaire (ECHO) assure la gestion des fonds sous la responsabilité de Poul Nielson, membre de la Commission. Des agences humanitaires, opérant dans les régions cibles, mettront en oeuvre les projets.

Aide octroyée pour la période hivernale aux populations afghanes 6,27 millions d'euros

Plus de 20 années de guerre civile, en Afghanistan, ont entraîné des déplacements massifs de personnes, la perte de leurs moyens de subsistance et des pénuries alimentaires considérables. En hiver, les conditions climatiques défavorables accentuent la vulnérabilité de ces populations.

Cette aide sera fournie, au moyen d'actions visant à remédier à l'insécurité alimentaire et à satisfaire les besoins en eau, aux personnes les plus démunies, en vue de leur permettre de survivre au cours de la période hivernale rigoureuse. La décision de financement en cause contribuera finalement à la protection des réfugiés, des personnes déplacées à l'intérieur du pays et d'autres groupes à risque se trouvant en Afghanistan ainsi qu'en Iran et au Pakistan, qui comptent plus de 5 millions de réfugiés afghans. Enfin, elle facilitera l'accès du personnel humanitaire et l'acheminement des biens humanitaires en soutenant l'organisation de vols humanitaires.

Aide à la réinstallation de personnes déplacées en Angola 900 000 euros

Le cessez-le-feu intervenu en avril 2002 en Angola a mis fin à 27 années de guerre civile et a donné lieu à un mouvement de population sans précédent, près de 4 millions de personnes ayant entamé le retour au pays. Ces populations sont particulièrement vulnérables. Il est par conséquent essentiel de leur fournir une assistance importante au cours du processus de réinstallation. Les fonds d'ECHO aideront à la mise en place de conditions minimales de réinstallation, en fournissant les produits de première nécessité, une aide alimentaire, des soins de santé primaires, une protection et une assistance juridique, et en réalisant des actions de déminage et des activités éducatives pour 200 000 personnes affectées par la guerre, principalement dans les provinces de Uige, de Malange et de Moxico. Ces fonds supplémentaires viennent s'ajouter aux 21 millions déjà engagés en Angola au titre de 2003.

Réfugiés du Bhoutan au Népal - 2 millions d'euros

Cette décision de financement est destinée à subvenir aux besoins alimentaires de base de 100 000 réfugiés du Bhoutan vivant dans sept camps situés dans les districts de Jhapa et de Morang au Népal. L'aide est acheminée par le biais du Programme alimentaire mondial. Le programme alimentaire mondial assure la distribution, par l'intermédiaire de la Croix-Rouge népalaise, de rations de base achetées sur les marchés locaux. ECHO soutient également la fourniture de denrées alimentaires supplémentaires à 3 400 personnes extrêmement vulnérables (bébés, enfants mal nourris de moins de cinq ans, mères en période d'allaitement, personnes souffrant de tuberculose et personnes âgées infirmes) ainsi que la distribution de repas fortifiants, servis à l'école, à 42 000 élèves. Depuis 2001, ECHO a octroyé une aide humanitaire de 5,9 millions d'euros en faveur des réfugiés du Bhoutan au Népal une "crise oubliée", passée sous silence par la communauté internationale.

Victimes du conflit au Népal - 2 millions d'euros

L'octroi d'un montant supplémentaire de 2 millions d'euros vise à venir en aide aux couches vulnérables de la population népalaise affectée par le conflit qui a éclaté en 1996. À ce jour, ce conflit a fait plus de 8 200 morts, dont 5 000 en 2002. Depuis l'échec du cessez-le-feu en août, de 400 à 500 personnes ont été tuées par mois. Les fonds d'ECHO contribueront à la protection de la population civile, assureront des soins de santé primaires à quelque 240 000 personnes ainsi que la fourniture d'eau et d'équipements sanitaires destinés à 900 ménages et à 1000 écoliers. Les interventions en matière de santé, d'eau et d'installations sanitaires seront concentrées dans la région Centre Ouest touchée par le conflit. La décision financera des actions de protection juridique dont bénéficiera l'ensemble de la population népalaise.

Problèmes de malnutrition en Amérique centrale 520 000 euros

Les quatre pays les plus pauvres d'Amérique centrale, à savoir le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Salvador, sont confrontés à de graves problèmes environnementaux, économiques et socioculturels. Cette instabilité a entraîné une accès réduit aux produits alimentaires pour les couches les plus défavorisées de la société.

Souffrant de malnutrition, d'insécurité alimentaire, les personnes vulnérables se heurtent en outre à des possibilités réduites d'accès à l'eau potable et aux services de soins de santé. Cette dernière décision d'ECHO dispensera une formation spécialisée à des professionnels de la santé (entre 4 000 et 6 000) afin de mieux déceler et traiter la malnutrition dans la région.

Aide en faveur des réfugiés colombiens en Équateur (206 000 euros)

Le conflit persistant en Colombie affecte de plus en plus les pays voisins. En 2003, en moyenne 1000 Colombiens demandaient l'asile à l'Équateur tous les mois, représentant une augmentation de 100 % par rapport à 2002. Si le gouvernement de l'Équateur est résolu à venir en aide aux réfugiés, les ressources nécessaires lui font défaut. Cette décision soutiendra les efforts que l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) déploie pour diminuer le nombre de demandes d'asile en souffrance, pour fournir une assistance de base à quelque 1 250 demandeurs d'asile en difficulté et pour couvrir les frais d'entretien des abris.

Aide d'urgence en faveur des victimes du choléra au Mali 500 000 euros

Le choléra a entraîné la mort d'au moins 76 personnes au Mali depuis que la dernière épidémie est apparue en août 2003. À ce jour, 1000 cas ont été déclarés, mais le taux d'infection s'est récemment accru et la maladie s'est propagée. ECHO finance le traitement médical d'urgence d'un nombre de patients infectés estimé à 4 000. En outre 500 000 personnes considérées comme appartenant au groupe à haut risque bénéficieront d'actions éducatives de sensibilisation.

Aide alimentaire d'urgence consacrée aux enfants de la Corée du Nord 5 millions d'euros

La malnutrition est devenue un problème persistant en Corée du Nord. Les enfants sont les premières victimes des pénuries alimentaires, et un bilan récent de l'UNICEF/PAM a révélé des taux particulièrement inquiétants de malnutrition qui pourraient conduire à un taux élevé de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Des conditions d'accès défavorables à l'eau et aux installations sanitaires, ainsi qu'aux soins de santé, aggravent les problèmes de santé et exposent les enfants à des risques majeurs. L'hiver s'approchant, les conditions de subsistance se détérioreront probablement et l'on estime à 3,5 millions le nombre d'enfants qui ne recevront pas de rations alimentaires appropriées dès le mois de janvier, à moins que de nouvelles donations ne soient immédiatement confirmées. La présente décision d'ECHO fournira une assistance alimentaire d'urgence en vue de sauver et de préserver la vie d'enfants souffrant gravement de malnutrition dans neuf provinces.

Victimes du conflit armé en république du Congo - 2 millions d'euros

Le conflit armé qui sévit dans la région du Pool en république du Congo a entraîné des effets désastreux pour la population civile. L'amélioration récente de la situation en matière de sécurité a permis aux acteurs humanitaires de mieux accéder aux couches vulnérables de la population et a révélé de nouveaux besoins humanitaires. Des années de conflit armé ont détruit les structures sociales et de soins de santé de la région et ont gravement désorganisé le système de production agricole.

La population locale est confrontée à une insécurité alimentaire permanente et l'incidence des maladies épidémiques s'est accrue. De nombreux foyers, ayant été pillés, ne disposent plus de produits de base. La présente décision de financement contribuera à améliorer les conditions de vie de quelque 200 000 personnes vulnérables (en moyenne 10 euros par personnes vivant à Pool) affectées par le conflit, à permettre un meilleur accès aux soins de santé et à réinstaller les populations déplacées.

Aide d'urgence en faveur de la République dominicaine 900 000 euros

ECHO attribuera 700 000 euros d'aide humanitaire destinés à quelque 65 000 personnes victimes des récentes inondations qui ont touché le nord de la République dominicaine. En novembre, de graves inondations ont entraîné des dégâts très importants et la perte de plus de 200 000 hectares de cultures. Les fonds d'ECHO seront consacrés à l'aide d'urgence, à la fourniture d'eau et d'installations sanitaires ainsi qu'à l'aide alimentaire.

Afin de maximaliser l'aide humanitaire octroyée dans la région, une contribution supplémentaire de 200 000 euros financera le bureau d'ECHO à Saint-Domingue. Le bureau de Saint-Domingue assure une assistance technique essentielle aux projets financés par ECHO dans les Caraïbes et apporte une réponse rapide aux crises humanitaires affectant la région.

Victimes de la sécheresse et du conflit en Éthiopie 2 millions d'euros

La sécheresse récente qui s'est abattue sur l'Éthiopie a aggravé divers conflits ethniques, les populations vulnérables - souvent pastorales se livrant à une lutte pour l'accès aux ressources décroissantes, telles que l'eau et les pâturages. La présente décision a pour objet de financer les travaux du comité international de la Croix-Rouge (CICR) en répondant à certains besoins humanitaires à court terme qui découlent de ces conflits et qui en sont à l'origine. Elle financera également l'assistance que fournit le CICR aux victimes des conflits interethniques qui sévissent en Ethiopie, et ce conformément au mandat que lui a confié la Convention de Genève. Les fonds d'ECHO permettront au CICR d'assurer une protection juridique et une assistance humanitaire à près de 60 000 personnes détenues à la suite du conflit, à environ 10 000 personnes déplacées et à 30 000 personnes appartenant aux communautés pastorales les plus vulnérables.

Réfugiés sahraouis vivant la région de Tindouf en Algérie 5,14 millions d'euros

Des réfugiés sahraouis vivent dans des camps situés dans le désert algérien depuis que le Maroc occupe le Sahara occidental (1975). Aujourd'hui, 155 000 personnes vivent toujours dans des tentes, dans les camps de réfugiés, et sont presque entièrement tributaires de l'aide humanitaire. Cette décision d'aide humanitaire s'appuie sur les travaux antérieurs qu'a menés ECHO dans la région. En 2002, la Commission a débloqué une aide humanitaire de plus de 14 millions d'euros pour les réfugiés sahraouis. Les fonds d'ECHO contribueront à répondre aux besoins les plus urgents des réfugiés. Ils continueront de soutenir des programmes d'aide axés sur les produits alimentaires de base, sur les médicaments, sur la formation et sur l'établissement d'abris dans les camps.

Populations victimes du conflit et des variations climatiques en Somalie 2 millions d'euros

Dix années de conflit armé, les sécheresses et inondations récurrentes ont provoqué des dégâts très étendus et détruit les moyens de subsistance de la plus grande partie de la population civile. La situation est particulièrement défavorable dans le nord-est de la Somalie où l'insécurité et les sécheresses successives ont complètement anéanti les ressources des populations locales. Le financement d'ECHO se concentre dans cette région, où près de 100 000 personnes nécessitent une aide d'urgence.

Populations victimes de mines au Sri Lanka - 2 millions d'euros

Depuis 1983, le conflit interne qui a éclaté au Sri Lanka a entraîné le déplacement de près de 730 000 personnes. Ces populations sont particulièrement menacées par les mines terrestres et les bombes non explosées. Entre 600 000 et 1 million de mines restent dispersées à travers la zone de conflit, se concentrant principalement dans le nord de la péninsule de Jaffna et dans la région de Vanni. ECHO soutient depuis 2002 des opérations très importantes de déminage et des projets de sensibilisation aux risques que représentent les mines. Ces interventions ont permis de réduire sensiblement le nombre d'accidents dus aux mines terrestres (en les ramenant de 20 à un nombre variant de 4 à 7 par mois). Cette toute dernière décision sera fondée sur ces résultats favorables et permettra d'ouvrir la voie à des actions de reconstruction et de développement.


Side Bar