Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Pouvoir parer à toute éventualité: M. Byrne se félicite de l'accord des ministres sur une approche coordonnée en ce qui concerne la grippe

Commission Européenne - IP/04/206   13/02/2004

Autres langues disponibles: EN DE

IP/04/206

Bruxelles, le 13 février 2004

Pouvoir parer à toute éventualité: M. Byrne se félicite de l'accord des ministres sur une approche coordonnée en ce qui concerne la grippe

«La planification et la coordination sont des armes essentielles pour faire face aux menaces qui pèsent sur la santé publique, une bonne planification étant la condition préalable d'une réaction optimale», a déclaré M. David Byrne, membre de la Commission européenne chargé de la santé et de la protection des consommateurs, lors d'une réunion informelle des ministres européens de la santé qui s'est tenue à Bruxelles le 12 février en présence de M. Jong-wook Lee, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Organisée par M. Micheál Martin, ministre irlandais de la santé et de la jeunesse, cette réunion était consacrée à l'examen des problèmes posés par les foyers d'influenza aviaire qui sévissent actuellement en Asie du Sud-Est. M. Lee a fait le point sur l'évolution de la situation. M. Byrne a proposé plusieurs mesures axées sur une approche coordonnée aux fins d'une coopération devant permettre de faire face à l'épizootie, propositions auxquelles les ministres ont souscrit: recourir au réseau communautaire et à son système d'alerte précoce et de réaction en matière de maladies transmissibles pour l'information mutuelle avant d'adopter une quelconque mesure; organiser une concertation avec les professionnels du secteur pour examiner les questions de capacité qui se posent pour les traitements fondamentaux (vaccins, antiviraux); mettre au point une approche intégrée, associant plus étroitement les experts de la santé animale et ceux de la santé humaine dans le domaine des zoonoses; mener une action coordonnée dans divers domaines comme ceux de la recherche et de la communication et continuer à coopérer étroitement avec l'OMS et d'autres organismes internationaux.

M. David Byrne a annoncé: «Nous allons bientôt disposer d'un puissant outil supplémentaire de planification. La Commission adoptera prochainement un document de travail concernant la préparation à la pandémie grippale et les plans d'intervention dans la Communauté, document qui expliquera les diverses phases d'une pandémie grippale sur la base des définitions de l'OMS et qui exposera les objectifs principaux de l'action à mener. Y seront par ailleurs traitées les questions clés touchant la coordination et les disponibilités en vaccins et en antiviraux. Dans notre esprit, il s'agira là d'un document de consultation permettant de promouvoir des politiques et des mesures efficaces fondées sur une sorte d'échelle de Richter et applicables dans l'Union européenne.» Ce texte apportera une valeur ajoutée au processus actuellement en cours d'actualisation des plans de préparation nationaux dont plusieurs pays se sont dotés. La Commission continue en outre de surveiller l'actuelle épidémie de grippe saisonnière en utilisant le programme européen de surveillance de la grippe («European Influenza Surveillance Scheme» - EISS).

Elle est ainsi en mesure d'obtenir de précieuses données sur l'activité des foyers grippaux dans 22 pays européens.

Évoquant les foyers d'influenza aviaire dans l'Asie du Sud-Est, M. David Byrne a notamment indiqué: «Sans mesures de lutte appropriées, l'actuelle épidémie pourrait le cas échéant déboucher sur une nouvelle pandémie. À la lumière de nos travaux, il s'est clairement confirmé que la santé des Européens n'est jamais aussi bien protégée que lorsque tous les acteurs concernés réagissent rapidement, résolument et de concert. Nous devons souligner la nécessité d'une amélioration de la surveillance, des contrôles et de la transparence.» L'orateur a également souligné la nécessité d'une approche intégrée associant les experts de la santé animale et ceux de la santé humaine: «Sur le plan sanitaire, les zoonoses constituent une lourde menace émergente, de portée planétaire. Au niveau mondial, nous continuerons d'appuyer les efforts très appréciés que déploie l'OMS, sous l'autorité de M. Lee, pour que l'on puisse trouver des réponses efficaces en coopérant avec l'OIE et la FAO. Dans l'Union européenne, nous devons redoubler d'efforts pour élaborer en matière de zoonoses une stratégie intégrée de lutte qui permette de prendre en compte l'ampleur et la complexité de la menace qui se profile. Il nous faut un instrument pouvant agir sur toute la chaîne de transmission, depuis l'animal jusqu'à l'homme.»

Les ministres se sont félicités de la rapidité des progrès politiques accomplis en ce qui concerne la mise en place du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies transmissibles. M. Lee a indiqué que l'OMS ne ménagerait pas son soutien à cette instance.

Les ministres sont convenus qu'il y aurait lieu de poursuivre la discussion et d'examiner les rapports d'experts lors de la réunion que tiendront au mois de juin les ministres de l'emploi, des affaires sociales, de la santé et de la protection des consommateurs.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site