Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/04/160

Bruxelles, le 3 février 2004

Grippe aviaire en Asie : les États membres décident de prolonger l'embargo frappant les importations de produits de l'aviculture

Le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, représentant les États membres, a accepté aujourd'hui la proposition présentée par M. David Byrne, commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs, visant à maintenir la suspension frappant les importations vers l'Union de produits à base de poulet et d'oiseaux de compagnie en provenance des pays d'Asie touchés par la grippe aviaire. Il s'agit en l'occurrence des importations de viandes fraîches de poulet et de produits à base de poulet provenant de Thaïlande ainsi que d'oiseaux de compagnie en provenance du Cambodge, d'Indonésie, du Japon, du Laos, du Pakistan, de Chine, de Corée du Sud, de Thaïlande et du Vietnam. Il a été convenu que la suspension serait maintenue pendant six mois, jusqu'au 15 août, suivant les recommandations de l'OIE, l'organisation internationale de la santé animale. Cette mesure fera l'objet d'un réexamen constant destiné à la modifier plus tôt, si la situation le permet. La grippe aviaire est une maladie de la volaille, extrêmement contagieuse, qui peut causer d'importants dommages économiques au secteur de la volaille et qui peut se transmettre à l'homme. Bien que le risque d'importer le virus par l'intermédiaire de viandes ou de produits à base de viande soit probablement très faible, la Commission veut faire en sorte que toute transmission éventuelle soit exclue.

«Nous prenons toutes les mesures possibles pour empêcher l'introduction de la grippe aviaire qui sévit dans certains pays d'Asie, conformément à notre législation vétérinaire, fondée sur des recommandations internationales. Je suis heureux de voir qu'à cet égard, les États membres nous appuient totalement», a déclaré M. David Byrne, le commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs. «Il est évident que nous devons tous rester vigilants et que les États membres doivent veiller à ce que l'interdiction frappant les importations soit pleinement respectée dans les ports et les aéroports. L'interdiction que nous avons décidée vise à empêcher que l'épidémie ne gagne l'Europe, afin que ni nos concitoyens ni les populations aviaires ne soient en danger. Les voyageurs qui se rendent dans les régions touchées doivent suivre les conseils de l'OMS.»

Après que la présence de grippe aviaire eut été confirmée en ThaÏlande et dans un certain nombre d'autres pays d'Asie, la Commission européenne a immédiatement adopté deux décisions (voir IP/04/95 et IP/04/123) suspendant les importations communautaires de produits à base de poulet et d'oiseaux de compagnie provenant de tous les pays d'Asie touchés par la maladie.

Aujourd'hui, le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale a confirmé cette suspension, qui est désormais applicable jusqu'au 15 août 2004 et qui fera l'objet d'un réexamen constant conformément aux recommandations de l'OIE et en fonction des progrès réalisés dans l'éradication de la maladie.

D'une manière plus précise,sont interdites les importations thaïlandaises de viandes fraîches de volailles, de ratites, de gibier à poil, sauvage et d'élevage, de préparations à base de viande et de produits à base de viande ainsi que d'aliments crus pour animaux de compagnie et de toute substance destinée à l'alimentation des animaux, non transformée, contenant des parties des espèces susmentionnées.

Les importations d'œufs destinés à la consommation humaine ainsi que les trophées de chasse, non traités, quel que soit l'oiseau dont ils sont issus, destinés à l'Union européenne, ont également été suspendues. Les importations de ratites, de volailles vivantes ainsi que de leurs œufs à couver, de même que les importations d'œufs destinés à la consommation humaine, sont d'ores et déjà frappés d'interdiction, au départ de la Thaïlande. Aucune interdiction particulière n'a été décidée pour les produits analogues provenant des autres pays d'Asie touchés par la grippe aviaire (Cambodge, Indonésie, Japon, Laos, Pakistan, Chine, Corée du Sud et Vietnam): l'importation d'aucun de ces produits, en provenance de ces pays, n'est autorisée pour d'autres motifs.

La suspension ne s'applique pas aux produits thaïlandais issus d'oiseaux abattus avant le 1er janvier 2004; les importations de produits à base de viandes de volaille, traités à une température d'au moins 70°C, originaires de Thaïlande, continueront à être autorisées, étant donné qu'elles ne risquent pas d'introduire la maladie.

En plus de ces mesures concernant la Thaïlande, les importations de plumes non traitées et d'oiseaux vivants autres que la volaille (oiseaux de compagnie), en provenance de tous les pays touchés, sont interdites.

La Commission continuera à suivre de près la situation au regard de la maladie en Asie du Sud Est. La situation et la décision seront réexaminées lors de la prochaine réunion du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale.

Contexte

    Maladie animale

La grippe aviaire est une infection virale de la volaille, extrêmement contagieuse, qui, selon l'espèce, peut entraîner des pertes importantes pour le secteur avicole. Les oiseaux vivant en liberté peuvent être porteurs de virus de la grippe sans être malades, en raison de leur résistance naturelle. Les oiseaux aquatiques sauvages - le fait est connu - constituent un réservoir naturel pour ces virus et peuvent être responsables de l'introduction primaire de l'infection au sein des volailles domestiques. Cette grippe, classée par l'OIE sur la liste A, est une maladie capable de se propager rapidement, au-delà des frontières nationales. Cette maladie peut avoir de graves conséquences socioéconomiques, ayant pour effet de perturber les échanges internationaux de volailles vivantes et de produits à base de volaille.

Pour obtenir davantage d'informations sur la grippe aviaire et la santé animale, veuillez consulter le site suivant:

http://ec.europa.eu/food/animal/diseases/controlmeasures/avian_en.htm

    Santé publique

Quoique la transmission de la grippe aviaire aux humains ne se soit produite que de manière tout à fait occasionnelle, provoquant la plupart du temps une conjonctivite et des formes atténuées d'une affection proche de la grippe, 6 cas mortels (sur les 18 cas de personnes déclarées atteintes) se sont produits en 1997 à Hong Kong (sous-type responsable: H5N1). Au début de l'année 2003, trois autres personnes, infectées par ce même sous-type, sont décédées. Lors de l'épidémie néerlandaise de 2003, un vétérinaire atteint de grippe aviaire (sous-type H7N7) est décédé. Il n'a jamais été fait état d'infections humaines provoquées par des produits de l'aviculture tels que la viande ou les oeufs de consommation; c'est le contact direct avec les oiseaux infectés qui est la principale source d'infection pour les humains.

Pour obtenir davantage d'informations sur la grippe aviaire et la santé humaine, veuillez consulter le site suivant:

http://ec.europa.eu/health/ph_threats/com/Influenza/avian_influenza_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website