Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE NL IT

IP/04/138

Bruxelles, 2 février 2004

43 millions d'euros pour des projets destinés à donner un nouveau souffle à la recherche agro-alimentaire européenne

Dans le cadre de sa visite au centre universitaire et de recherche de Wageningen, aux Pays-Bas, le Commissaire chargé de la recherche, Philippe Busquin, assiste aujourd'hui à un séminaire d'experts sur les tendances de la production agricole et alimentaire. La recherche agro-alimentaire est actuellement confrontée à plusieurs défis, tels que la réforme de la politique agricole, l'élargissement de l'Union européenne, les questions de commerce international, les nouvelles technologies et l'évolution rapide des attitudes des consommateurs. À cette occasion, trois grands projets sont lancés dans le domaine agro-alimentaire avec un soutien de l'UE totalisant 43 millions d'euros, au titre du sixième programme cadre de recherche (6e PC). Ces projets représentant les premières activités relevant du 6ePC qui adoptent l'approche « de la ferme à la fourchette ». SAFE FOODS est un projet intégré concernant l'analyse du risque en matière de sécurité alimentaire, qui vise à améliorer la protection des consommateurs, NuGO est un réseau d'excellence pour l'intégration de la génomique, de la nutrition et de la santé, et WELFARE QUALITY est un projet intégré relatif au bien-être animal et à la production alimentaire (voir l'annexe).

"Satisfaire les attentes des consommateurs pour des aliments savoureux et sûrs, tout en assurant une agriculture durable et en promouvant une industrie compétitive, passe par des travaux de R & D ambitieux et une coopération solide au niveau européen. Les consommateurs sont de plus en plus désireux de connaître la provenance de leur nourriture, et ce qu'elle leur apporte. C'est pourquoi nous développons dans le sixième programme cadre de recherche de l'UE une approche dite « de la ferme à la fourchette » qui ouvre de nouvelles perspectives pour la production alimentaire, conformes aux objectifs en matière d'environnement, de santé et de compétitivité » a déclaré le Commissaire Busquin, chargé de la recherche.

Relever les nouveaux défis

"Nous entrons actuellement dans une ère de production, de traitement et de distribution industrielles des aliments, dans laquelle l'orientation de la recherche n'est pas la même. La science développe des technologies qui représentent autant de défis; la mondialisation apporte autant de nouveaux risques que de bénéfices, enfin les préoccupations éthiques et environnementales sont désormais très présentes » remarque le professeur P. Cunnigham, du Trinity College de Dublin, un des principaux experts en production agro-alimentaire, membre du groupe européen sur les sciences du vivant (EGLS).

"La recherche agricole a déjà commencé à réagir à certains de ces changements, en réorientant et adaptant le programme des travaux…L'exemple le plus important en est peut-être le passage d'une recherche axée sur la production à une recherche centrée sur le consommateur, et l'importance accordée à la qualité et à la sûreté des aliments » indique M. Lückemeyer, d'EURAGRI, directeur général au ministère fédéral allemand de la protection des consommateurs et des secteurs alimentaire et agricole. La Commission européenne collabore avec EURAGRI depuis décembre 2000 pour la conception d'un espace européen de la recherche dans le domaine de l'agriculture. M. Aalt Dijkhuizen, président de l'université et du centre de recherche de Wageningen, présente l'approche de son organisme pour faire face à ces nouveaux défis.

Le séminaire est suivi de la présentation de trois des douze nouveaux projets sélectionnés pour un financement dans le domaine « Qualité et sûreté des aliments » au cours du premier cycle du 6ePC. Le Commissaire Busquin visite l'université et le centre de recherche de Wageningen, afin de voir les recherches agro-alimentaires en cours et de rencontrer les boursiers Marie Curie et d'autres jeunes chercheurs étrangers travaillant actuellement à Wageningen.

Répondre aux préoccupations actuelles et anticiper les besoins futurs

Une voie essentielle pour la construction de l'espace européen de la recherche agricole et alimentaire est déjà soutenue par le sixième programme cadre de recherche (6ePC), qui prévoit de nouveaux instruments de financement. Ainsi la priorité thématique « Qualité et sûreté des aliments » concerne des projets axés sur le consommateur, selon une nouvelle approche dite "de la ferme à la fourchette". Elle couvre la totalité de la chaîne alimentaire, avec une attention particulière à la qualité des aliments, aux maladies et allergies liées aux aliments, à l'impact de l'alimentation sur la santé, à la traçabilité, à des méthodes de production plus respectueuses de l'environnement, et aux risques sanitaires environnementaux. Dans ce domaine, la recherche communautaire a déjà intégré le nouveau concept, comme en témoignent les 12 grands projets relevant des « nouveaux instruments » sélectionnés pour un soutien de l'UE lors de la première année du programme, représentant une contribution totale qui avoisine les 200 millions d'euros. Ces projets sont complétés par 12 autres, ainsi que 15 actions de soutien spécifique.

Des réseaux d'excellence ont été établis pour faire face aux problèmes des allergies, pour prévenir et maîtriser les maladies à prion, pour lier la génomique à la nutrition (NuGO), pour évaluer les risques associés aux produits chimiques dans les aliments, enfin pour étudier les maladies animales.

Des projets intégrés en cours de lancement visent à améliorer la qualité et la sécurité dans la chaîne biologique et à faibles intrants, à examiner l'impact des habitudes alimentaires sur la santé, à améliorer les légumineuses dans l'alimentation humaine et animale, et concernent la qualité et la sûreté des produits de la mer et leurs bénéfices pour la santé, l'amélioration de la sécurité alimentaire par l'analyse intégrée des risques (projet SAFE FOODS), enfin l'intégration du bien-être animal dans la qualité des aliments (projet WELFARE QUALITY).

Le deuxième appel à propositions dans le domaine alimentaire, qui sera clôturé le 5 février 2004, est conçu pour couvrir plusieurs points critiques supplémentaires, notamment la traçabilité des aliments (notamment les OGM dans le contexte de la coexistence), la création d'une base de données alimentaires pour l'Europe, les interactions gènes-nutriments et l'obésité, les modes de vie et les habitudes alimentaires des adolescents, les effets de l'alimentation lors des premières années de vie sur la santé à long terme, la surveillance et la prévention des contaminants chimiques dans les produits alimentaires, l'utilisation de la biodiversité végétale pour réduire l'utilisation des produits chimiques, le risque de cancer lié à l'environnement et à l'alimentation, l'amélioration de la qualité et de la sûreté des viandes de bœuf et de volaille.

Avec le nouveau programme de travail pour les années 2005 et 2006, la Commission européenne se prépare actuellement à mettre l'accent, dans la seconde moitié du 6ePC, sur la recherche concernant la qualité et la sûreté des aliments. Ce deuxième cycle couvrira également des activités de recherche non représentées au cours des 2 premières années du programme, ainsi que de nouveaux thèmes, telles que les maladies émergentes, les nouvelles tendances des consommateurs ou les défis récemment apparus dans la production alimentaire industrielle.

La Commission européenne a également récemment annoncé le soutien du projet « Espace européen de la recherche génomique des plantes » destiné à coordonner les programmes nationaux de 10 États membres de l'UE, ainsi que de la Norvège, dans le domaine de la génomique des plantes (voir IP/04/131).

Pour plus d'informations sur le communiqué de presse à Wageningen (y compris le programme complet, voir :

http://ec.europa.eu/research/press/2004/pr1901en.html.

Pour la priorité thématique concernant la qualité et la sûreté des aliments dans le 6ePC, voir également:

http://www.cordis.lu/food/home.html.

EURAGRI, European Agricultural Research Initiative (Initiative européenne de re cherche agricole) est une plate-forme pour les organismes politiques et exécutifs dans les domaines de la politique et de la recherche alimentaires et agricoles, pour plus d'informations voir

http://www.euragri.org.

Université et centre de recherche de Wageningen - Wageningen UR : un centre d'expertise dans le domaine de l'agro-alimentaire et de l'environnement qui intègre l'université de Wageningen, la fondation DLO (ex Organisme de recherche agricole), les stations de recherche appliquées, le centre agricole international (IAC), l'institut international pour la mise en valeur et l'amélioration des sols (International Institute for Land Reclamation and Improvement - ILRI), le centre international d'information et de référence pour les sols (International Soil Reference and Information Centre - ISRIC) et l'école polytechnique Van Hall Larenstein.

http://www.wur.nl/uk/index.html.

ANNEXE:

Présentation succincte des projets

    SAFE FOODS: promotion de la sécurité alimentaire par une nouvelle analyse intégrée des risques alimentaires

Ce projet intégré concerne les moyens de restaurer et de renforcer la confiance des consommateurs dans la protection du consommateur et dans l'analyse des risques. Le projet proposé vise à améliorer les pratiques actuelles d'analyse des risques pour les aliments produits selon différentes approches d'élevage et pratiques de production impliquant des systèmes utilisant beaucoup ou peu d'intrants. Les activités de recherche aboutiront à la conception de nouvelles procédures efficaces pour l'analyse du risque, fondées sur de nouvelles méthodes d'évaluation scientifique, intégrées dans une vaste analyse d'impact englobant les conséquences sociales, financières et économiques, avec un degré élevé de transparence, un fort engagement public et une communication améliorée en ce qui concerne les risques.

    Coordinateur: Dr. Harry Kuiper, RIKILT, Institute for Food Safety, Wageningen UR, NL

Budget*: coût total 14,5 millions d'euros, contribution prévue de l'UE: 11,4 millions d'euros environ.

    Consortium*: Ce projet comporte 32 partenaires de 17 pays.

NuGO: European Nutrigenomics Organisation (organisation nutrigénomique européenne) faire le lien entre génomique, nutrition et santé

Ce réseau d'excellence vise à intégrer et développer la génomique nutritionnelle en Europe. La recherche sur la nutrition et la santé est centrée sur la prévention des maladies en optimisant et en maintenant l'homéostasie au niveau des cellules, des tissus, des organes et du corps entier. Cela nécessite de comprendre, puis de maîtriser une multitude d'interactions liées aux nutriments, au niveau des gênes, des protéines et du métabolisme. Ce projet permettra à la recherche nutritionnelle de compléter les travaux biomédicaux et pharmacologiques qui utilisent actuellement la génomique pour le développement de thérapeutiques. Un objectif essentiel du réseau est le développement, l'archivage et l'exploitation de données bioinformatiques liées à la nutrition et à la santé, à l'intention des chercheurs européens dans le domaine de la nutrition, ainsi que de la collectivité dans son ensemble.

Coordinateur: Dr. Ben Van Ommen, Centre for Human Nutrigenomics, Wageningen UR, NL

Budget*: contribution prévue de l'UE: 17,3 millions d'euros environ.

    Consortium*: Ce projet comporte 22 partenaires de 10 pays.

WELFARE QUALITY: intégration du bien-être animal dans la chaîne de la qualité alimentaire : des préoccupations du public à un bien-être amélioré et à une qualité transparente

Ce projet intégré vise au bien-être animal afin d'améliorer la qualité des aliments, en prêtant une attention particulière à l'approche « de la ferme à la fourchette » en établissant une fort dialogue société-science. À cet égard, des méthodologies appropriées et robustes d'évaluation du bien-être seront développées, ainsi que des cadres d'information et une série d'améliorations du bien-être ciblées et hautement prioritaires. Le projet rassemble de nombreux acteurs européens de premier plan dans un cadre bien structuré qui offre une réelle possibilité, pour l'Europe, de conforter sa position de leader dans la recherche sur le bien-être des animaux de ferme.

Coordinateur: Dr. Harry Blokhuis, Animal Sciences Group, Wageningen UR, NL

Budget*: contribution prévue de l'UE: 14,4 millions d'euros, coût total: 20 millions d'euros environ

    Consortium*: ce projet comporte 43 partenaires de 14 pays.

*Remarque: les projets sont actuellement en phase finale de la négociation des contrats, donc tous les éléments ne sont pas encore définitivement fixés.


Side Bar