Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/04/1211

Bruxelles, le 13 octobre 2004

Nouvelles règles communautaires concernant les teneurs des denrées alimentaires en HAP et, principalement, en benzo(a)pyrène

Le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale a voté hier en faveur d’une proposition de la Commission européenne visant à fixer, à l'échelon communautaire, des teneurs maximales pour les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), en particulier le benzo(a)pyrène. Ces dispositions s’appliquent à certaines denrées alimentaires contenant des graisses et des huiles et aux denrées alimentaires soumises à des procédés de fumage ou de séchage susceptibles de provoquer des contaminations importantes. Il est également proposé de fixer des teneurs maximales pour des denrées alimentaires telles que le poisson, qui peuvent présenter des niveaux de contamination élevés à la suite d'une pollution de l'environnement, par exemple à la suite d'une marée noire. Les HAP étant reconnus cancérigènes, la fixation de teneurs maximales vise à protéger la santé publique.

David Byrne, commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs, s’est félicité de l’accord intervenu : « La contamination par les HAP figure parmi nos préoccupations depuis un certain temps, à la suite des incidents de contamination d’huiles végétales survenus, en particulier, en 2001. Des mesures locales temporaires ont été mises en place pour faire face au problème à court terme, pendant que des données supplémentaires étaient recueillies. Nous avons également réalisé une étude approfondie des méthodes de production et d’autres sources potentielles de contamination. Je me réjouis de l’accord intervenu aujourd’hui, qui garantira un niveau de protection de la santé publique identique dans toute l'Union. »

Les HAP, tels que le benzo(a)pyrène, peuvent se former dans les denrées alimentaires au cours de procédés de chauffage et de séchage qui permettent à des produits de combustion d’entrer en contact direct avec l’aliment. Le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale se compose de représentants des États membres et est présidé par la Commission européenne. Ayant reçu l’approbation des États membres, le règlement devra maintenant être officiellement adopté sous peu par la Commission européenne.

Complément d’information
Le comité scientifique de l’alimentation humaine a conclu, dans son avis du 4 décembre 2002, que le benzo(a)pyrène pouvait servir de marqueur de la présence et des effets des HAP cancérigènes dans les aliments :

http://ec.europa.eu/food/food/chemicalsafety/contaminants/out153_en.pdf


Side Bar