Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/03/793

Bruxelles, le 3 juin 2003

La Commission européenne soutient le processus de paix au Sri Lanka

Dans le cadre de son dispositif de réaction rapide¹, la Commission européenne a décidé l'octroi de 3,27 millions d'euros pour soutenir le processus de paix au Sri Lanka. Ce programme d'aide est destiné à la surveillance de l'accord de cessez-le-feu, au rétablissement des lignes électriques en vue de faciliter le déplacement des personnes entre les anciennes zones de conflit, au secrétariat pour la paix et au fonds de reconstruction du nord-est. Par cette nouvelle aide financière, l'Union européenne et la Commission souhaitent soutenir l'accord de cessez-le-feu du 22 février 2002 et démontrer clairement leur engagement durable en faveur du processus de paix. La Commission prend cette décision au moment où l'une des parties a décidé de suspendre momentanément les négociations officielles.

Cette nouvelle aide en faveur du processus de paix au Sri Lanka fait suite à une mission d'évaluation conduite par les services de la Commission en janvier 2003. Une partie de cette aide sera accordée sous la forme d'un programme de 3,27 millions d'euros dans le cadre du dispositif de réaction rapide, tandis qu'une aide supplémentaire sera annoncée lors de la prochaine conférence des donateurs pour la reconstruction et le développement, qui se tiendra à Tokyo du 9 au 10 juin.

Le programme comporte les mesures suivantes:

  • le soutien à la surveillance de l'accord de cessez-le-feu par le financement de nouveaux membres de la mission de surveillance au Sri Lanka pour permettre à celle-ci d'étendre ses activités;

  • le rétablissement des lignes électriques aux postes de contrôle du nord sur la route Kandy-Jaffna (postes de contrôle de Vilakkuvaithakulam et de Puliyankulam et extension du réseau d'électricité de Kodikamam à Pallai) pour faciliter le déplacement des personnes entre les anciennes zones de conflit grâce au fonctionnement des postes de contrôle 24/24 h;

  • une contribution financière en faveur du secrétariat pour la paix destinée à faciliter la diffusion d'informations relatives à l'évolution du processus de paix auprès des parties intéressées et de la population;

  • une enveloppe de 2,35 millions d'euros en faveur du fonds de reconstruction du nord-est. La Commission débloquera ces fonds lorsque les négociations officielles auront repris entre le gouvernement sri-lankais et le mouvement LTTE.

    Les contrats relevant de ce programme seront signés dans les jours prochains. La mise en œuvre des activités prévues commencera peu après.

    Parallèlement, la Commission a mobilisé 17,5 millions d'euros au titre des lignes budgétaires de la coopération au développement, de l'aide humanitaire (ECHO), du déminage et de l'aide aux populations déracinées. En outre, elle annoncera une aide supplémentaire en faveur du processus de paix lors de la conférence de Tokyo sur la reconstruction, les 9 et 10 juin 2003. À cet égard, la Commission invite le mouvement LTTE à continuer de participer pleinement aux négociations et à s'engager à assister à cette conférence.

    Contexte

    Dans la foulée de la précédente mission d'évaluation de mai 2002, la Commission européenne a financé un programme destiné à mettre en œuvre les principales dispositions de l'accord de cessez-le-feu et à instaurer la confiance dans le processus de paix. Ce programme de 1,8 million d'euros², portant sur des actions d'une grande visibilité telles que la reconstruction de 55 écoles dans la péninsule de Jaffna, une aide fournie à la cellule de communication du secrétariat pour la paix et à la commission des droits de l'homme du Sri Lanka, et l'électrification des postes de contrôle d'Omanthi et de Puliyankulam, démontre l'importance que la Commission européenne attache aux initiatives politiques qui ont été prises. Il a été suivi, en janvier 2003, d'une deuxième mission d'évaluation de la Commission destinée à déterminer les autres grands domaines de soutien au processus de paix. Ce sont les conclusions de cette mission qui ont débouché sur le programme susmentionné.

    D'autres informations sur les relations de la Commission européenne avec le Sri Lanka sont disponibles aux adresses suivantes:

    http://ec.europa.eu/external_relations/sri_lanka/intro/index.htm

    http://ec.europa.eu/external_relations/cpcm/doc.htm

      ¹ IP/01/255  du 26 février 2001: Le Conseil adopte un dispositif de réaction rapide permettant désormais à la Commission d'intervenir rapidement dans le domaine de la gestion civile des crises.

    ² IP/02/1300 du 13 septembre 2002: La Commission européenne soutient les négociations de paix au Sri Lanka.


  • Side Bar