Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/03/437

Bruxelles, le 26 mars 2003

Influenza aviaire aux Pays-Bas: levée d'un certain nombre de restrictions

Le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale a approuvé une proposition de la Commission européenne visant à lever certaines restrictions mises en place à la suite de l'apparition de foyers d'influenza aviaire aux Pays-Bas. Les poussins d'un jour peuvent être à nouveau exportés sous certaines conditions, et les mesures appliquées dans la zone de surveillance ont été quelque peu modifiées.

La présence de foyers d'influenza aviaire dans la province de Gelderland est confirmée depuis le 28 février. À ce jour, les exploitations infectées sont au nombre de 96, et 43 autres font l'objet d'une sérieuse suspicion de contamination. Au total, 254 élevages, abritant environ 5 millions de volailles, ont fait l'objet de mesures d'abattage depuis le déclenchement de l'épizootie. Les foyers se concentrent dans la zone dite «Gelderse Vallei» de la province de Gelderland.

Des mesures de protection ont été instaurées dès l'apparition de la maladie. L'expédition de volailles vivantes et d'œufs à couver est interdite à partir des Pays-Bas vers d'autres États membres ou des pays tiers, de même que leur transport à l'intérieur des Pays-Bas. Les mouvements de poussins d'un jour et de volailles destinées à l'abattage immédiat à l'intérieur des Pays-Bas sont toutefois autorisés depuis le 4 mars, et depuis le 21 mars, les poules pondeuses de réforme, les poulettes et les œufs à couver peuvent être transportés à l'intérieur des Pays-Bas vers des zones extérieures à la zone de surveillance.

Lors de la réunion du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, les États membres ont approuvé une proposition de la Commission visant à assouplir certaines des restrictions mises en place. À compter du 28 mars, les poussins d'un jour éclos en dehors de la zone de surveillance et au minimum à 25 km de toute exploitation suspecte ou infectée, pourront être exportés vers d'autres États membres ou des pays tiers. Les volailles vivantes et les œufs à couver issus d'exploitations de la zone de surveillance pourront être transportés vers un abattoir ou un couvoir situé dans cette zone. En outre, afin d'éviter toute propagation supplémentaire de la maladie en dehors de la zone dite «Gelderse Vallei», une zone tampon sera mise en place aux confins nord et sud de cette zone. À cet effet, les Pays-Bas videront à titre préventif une trentaine d'élevages de volailles situés dans ces deux zones.

Les mesures, qui sont applicables jusqu'au 10 avril, seront réexaminées lors de la prochaine réunion du comité prévue pour les 8 et 9 avril 2003. La Commission continuera à suivre l'évolution de la maladie aux Pays-Bas en étroite coopération avec les autorités de ce pays.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site