Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

ip/03/1793

Bruxelles, le 19 décembre 2003

Révision du dépistage des EST chez les ovins et les caprins

La Commission a adopté une modification du règlement sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST)(1), en vue d'assouplir les exigences accrues en matière de dépistage des EST chez les ovins et les caprins dans l'Union européenne. Les EST sont une famille de maladies qui se caractérisent par une dégénérescence des tissus cérébraux. La maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) chez l'homme, l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et la tremblante du mouton sont toutes des EST. Les contrôles ont été introduits en 2002 afin de connaître avec plus de précision la prévalence des EST dans les populations d'ovins et de caprins de l'Union européenne. Aujourd'hui, cet objectif a été atteint et la surveillance portera désormais sur des groupes cibles particuliers.

La surveillance active des EST dans les populations d'ovins et de caprins à l'intérieur de l'Union est devenue une exigence communautaire le 1er janvier 2002. Il a ensuite été décidé de renforcer cette surveillance. Depuis le 1er avril 2002, le nombre minimum d'ovins et de caprins à soumettre au dépistage des EST dans les États membres qui abattent un grand nombre d'ovins adultes est passé à 66 000 animaux, dont 60 000 animaux abattus en bonne santé et 6 000 animaux morts à la ferme de plus de 18 mois. Les États membres qui abattent ces animaux en moins grand nombre ont été priés d'augmenter le nombre de contrôles pour atteindre des objectifs réalisables.

La Commission a proposé d'intensifier la surveillance en réponse à un avis émis par le Comité scientifique directeur les 18 et 19 octobre 2001, qui invitait à réaliser de toute urgence une enquête sur l'incidence des EST dans les populations d'ovins et de caprins de l'Union européenne.

Quels ont été les résultats du dépistage ?

Jusqu'à la fin octobre 2003, quelque 850 000 ovins et caprins ont été contrôlés dans toute l'Union conformément aux nouvelles mesures. 2 000 cas de tremblante du mouton ont été confirmés. Il convient d'ajouter à ce nombre plus de 1 000 cas de cette maladie découverts par les vétérinaires et les exploitants chez des animaux présentant des signes cliniques.

La surveillance a permis à certains États membres connaissant mal le nombre de cas de tremblante du mouton dans leurs populations d'ovins et de caprins d'évaluer approximativement l'ampleur du problème. Elle a également abouti à la première confirmation de la tremblante dans un État membre (la Finlande).

Que va-t-il se passer ?

Le système précédent ayant atteint son objectif initial, la Commission a adopté aujourd'hui un nouveau régime de dépistage qui entrera en vigueur le 1er janvier 2004. Désormais, on établira des échantillons de différentes tailles pour les ovins et les caprins. Dans les abattoirs, le nombre d'ovins à tester a été considérablement réduit, tandis que le contrôle des caprins ne sera plus obligatoire. L'accent sera mis davantage sur le contrôle des ovins et caprins morts à la ferme dans tous les États membres. C'est dans cette catégorie que l'on trouve généralement le plus grand nombre d'animaux infectés.

Le nombre de contrôles requis par les nouvelles mesures ainsi que les tailles des populations d'ovins et de caprins adultes dans les 15 États membres et les pays adhérents figurent en annexe.

Actuellement, la tremblante, qui n'est pas considérée comme une maladie ayant des incidences sur la santé humaine, est la seule EST qui apparaît naturellement dans ces espèces. Depuis quelques années, on s'est néanmoins inquiété de savoir si l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) pouvait avoir contaminé à un faible niveau les populations d'ovins et de caprins. Jusqu'à présent, il n'y a pas de preuve de la présence de l'ESB chez les petits ruminants élevés dans les prés.

En 2004, 4,55 millions d'euros seront mis à disposition pour cofinancer le dépistage de la tremblante dans les États membres actuels et dans certains futurs États membres. Un financement communautaire d'un montant de 15,67 millions d'euros a par ailleurs été alloué aux mesures d'éradication de la tremblante du mouton.

Annexe 1

Populations d'ovins et de caprins adultes dans les États membres et les pays adhérents

'

Ovins adultes(2)Caprins adultes(3)
BE Belgique108 667(4)18 760(5)
DK Danemark73 00010 000(6)
DE Allemagne1 592 000120 0004
GR Grèce6 692 0003 898 000
ES Espagne17 665 1412 330 953
FR France7 012 3951 026 475
IE Irlande3 730 9006 0004
IT Italie7 290 000821 000
LU Luxembourg6 7831 3704
NL Pays-Bas975 000201 0004
AT Autriche203 54838 005
PT Portugal2 279 272390 510
FI Finlande48 5003 800
SE Suède198 0003 7504
UK Royaume-Uni16 429 88249 000
UE 1564 305 0888 918 623

'

Ovins adultesCaprins adultes
Chypre213 174305 973
République tchèque40 0008 000
Estonie20 6002 300
Hongrie854 00055 000
Lituanie8 40015 100
Lettonie16 8006 200
Malte6 063(7)1 9584
Pologne207 961100 542(8)
Slovénie75 89616 744
Slovaquie256 96337 712
10 PA1 699 857549 529

Annexe 2

Exigences en matière de dépistage à pratiquer annuellement sur les ovins et les caprins à partir du 1er janvier 2004

    Ovins d'abattage sains

Population d'ovins adultes de l'État membre

Taille minimum des échantillons d'ovins d'abattage sains à contrôler
> 750 00010 000
< 750 0000

Ovins morts à la ferme

Population d'ovins adultes de l'État membre

Taille minimum des échantillons d'ovins morts à la ferme à contrôler
> 750 00010 000
100 000 750 0001 500
40 000 100 000500
< 40 000100

Caprins morts à la ferme

Population de caprins adultes de l'État membre

Taille minimum des échantillons d'ovins morts à contrôler
> 750 0005 000
250 000 750 0001 500
40 000 250 000500
< 40 00050

(1) Règlement (CE) n° 999/2001 du Parlement européen et du Conseil.

(2) Brebis et agnelles saillies (chiffre Eurostat 2002).

(3) Chèvres ayant déjà mis bas et chèvres accouplées (chiffre Eurostat 2002).

(4) Chiffre de 2000.

(5) Calculé de manière à représenter 75% du nombre total de caprins en 2002.

(6) Information transmise directement par l'État membre.

(7) Calculé de manière à représenter 75% du nombre total d'ovins en 2002.

(8) Chiffre de 2001.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website