Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/03/1461

Bruxelles, le 27 octobre 2003

GALILEO : Loyola de Palacio salue le feu vert pour un accord entre l'UE et la Chine

Le Conseil a adopté aujourd'hui la décision proposée par la Commission d'autoriser la Présidence de l'Union européenne (UE) à signer l'accord de Coopération entre la Communauté européenne et la république Populaire de Chine sur GALILEO, le Système civil mondial de navigation par satellite (GNSS) développé par l'UE. La signature officielle aura lieu lors du Sommet entre l'UE et la Chine le 30 octobre 2003. « C'est une avancée très importante qui démontre la grande confiance qu'inspire GALILEO dans le monde entier : le partenariat avec la Chine est une bonne nouvelle et ouvre la voie à de futurs accords bilatéraux et régionaux qui sont d'intérêt mutuel » a déclaré Loyola de Palacio, vice-présidente de la Commission européenne en charge des transports et de l'énergie. « L'accord entre l'UE et la Chine représente davantage qu'assurer un avenir prometteur à GALILEO et les intérêts commerciaux européens : il permet la participation de la Chine à l'Entreprise Commune GALILEO et à une contribution financière substantielle de près de 200 millions » a-t-elle expliqué.

Depuis le début des négociations officielles avec la Chine, le 28 mars 2003, deux séries d'entretiens ont eu lieu et les deux parties ont finalisé le 18 septembre 2003 un projet d'accord qui ouvre la voie à la participation active de la Chine au programme. L'approbation formelle par le Conseil de la décision était requise afin d'autoriser la Présidence de l'UE de le signer au prochain sommet UE-Chine du 30 octobre 2003.

Cet accord prévoit des activités de coopération en matière de navigation par satellite dans un large éventail de secteurs, notamment la science et la technologie, la fabrication industrielle, le développement des services et des marchés, ainsi que la normalisation, la fréquence et l'homologation. Il prépare également la Chine à assumer un rôle financier important (d'environ 200 millions d'Euros) dans le programme, par le biais d'une prise d'une prise de participation financière dans l'entreprise commune GALILEO qui est l'organe établi pour gérer le programme.

Dans le même contexte, le CENC, centre de coopération et de formation technique du système mondial de navigation par satellite Chine-Europe, a ouvert ses portes dans le parc de haute technologie de Zhongguancun, à Pékin. Sa mission est de centraliser toutes les activités relatives à GALILEO en Chine et de promouvoir la coopération industrielle. Des experts internationaux seront chargés d'y donner des cours de formation sur les aspects techniques et commerciaux de la navigation par satellite, avec une attention particulière pour le développement d'applications. Le centre de formation est le fruit d'un effort mené conjointement par le ministère chinois de la science et de la technologie, le centre chinois de télédétection, la Commission européenne et l'Agence spatiale européenne.

L'industrie européenne souhaite ardemment collaborer avec la Chine dans ce domaine. Le CENC est un outil capital pour encourager les initiatives et les autres collaborations industrielles. Avec l'aide du sixième programme-cadre de l'UE pour la recherche, plusieurs sociétés européennes prévoient d'inviter des partenaires chinois à unir leurs forces pour soumettre des propositions visant à développer le marché des applications pour GALILEO dans les toutes prochaines années.

Historique

GALILEO est le programme européen de radionavigation par satellite. Il a été lancé à l'initiative de la Commission européenne, et développé conjointement avec l'Agence spatiale européenne (ASE). Il annonce l'avènement d'une révolution technologique comparable à celle provoquée par les téléphones mobiles. Il mènera également au développement d'une nouvelle génération de services universels dans des secteurs tels que les transports, les télécommunications, l'agriculture ou la pêche. À ce jour, seuls le système américain GPS et le système russe GLONASS maîtrisent cette technologie, qui promet d'être hautement rentable. Ces systèmes sont tous deux financés et contrôlés par les autorités militaires. Le programme GALILEO, quant à lui, sera administré et contrôlé par les civils, et offre une garantie de qualité et de continuité qui est essentielle pour maintes applications sensibles. Grâce à la complémentarité de galileo avec les systèmes actuels, les services de navigation et de localisation gagneront en fiabilité et en disponibilité dans le monde entier.

Pour de plus amples informations sur GALILEO, veuillez visiter le site:

http://ec.europa.eu/dgs/energy_transport/galileo/index_fr.htm

http://www.esa.int/export/esaSA/navigation.html

Pour de plus amples informations sur la coopération scientifique et technologique entre la Chine et l'UE, veuillez visiter le site :

http://www.delchn.ec.europa.eu/


Side Bar