Navigation path

Left navigation

Additional tools

Un saumon moins coloré, mais sans danger pour les yeux: la Commission arrête de nouvelles règles concernant un colorant alimentaire

European Commission - IP/03/123   27/01/2003

Other available languages: EN DE

IP/03/123

Bruxelles, le 27 janvier 2003

Un saumon moins coloré, mais sans danger pour les yeux: la Commission arrête de nouvelles règles concernant un colorant alimentaire

La canthaxanthine est un pigment utilisé comme colorant alimentaire, notamment pour donner une couleur rougeâtre aux saumons, jaunes d'œufs et produits à base de volaille. Tenant compte de travaux scientifiques établissant un lien entre une absorption importante de canthaxanthine et des troubles de la vue, la Commission a arrêté ce jour une directive visant à réduire la concentration autorisée de canthaxanthine dans les aliments pour animaux. Cette directive avait récemment été approuvée par les représentants des États membres au sein du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale.

Le commissaire David Byrne a salué cette décision en déclarant que "des études scientifiques montrent qu'une absorption importante de canthaxanthine provoque une accumulation de pigments dans la rétine qui affecte la vue. Cet additif alimentaire est utilisé à des fins purement cosmétiques (pour colorer les aliments), de sorte que la réduction de la concentration de canthaxanthine dans les aliments n'affectera ni le goût, ni la qualité de ces derniers. C'est pourquoi je me félicite vivement de la décision prise aujourd'hui de réduire les teneurs autorisées en canthaxanthine."

Dans leur milieu naturel, les saumons doivent la couleur rose de leur chair à leur alimentation à base de crevettes, et les consommateurs s'attendent à ce que les saumons d'élevage aient la même couleur, c'est pourquoi leur alimentation contient des colorants tels que la canthaxanthine. Dans le cas de la volaille, la canthaxanthine est utilisée pour donner à la peau des animaux et aux jaunes d'œufs une couleur jaune plus éclatante, une fois encore pour satisfaire les préférences des consommateurs. Renoncer à cet additif n'aura pas d'effet négatif sur la qualité des aliments, mais modifiera tout au plus leur couleur.

En 1995, le comité mixte FAO/OMS d'experts des additifs alimentaires (JECFA) a fixé la dose journalière admissible (DJA) de canthaxanthine pour les êtres humains à 0,03 mg/kg de poids corporel. En 1997, le comité scientifique de l'alimentation humaine de l'Union européenne a constaté un lien entre l'absorption de canthaxanthine et des problèmes rétiniens et est arrivé à la même conclusion que le comité mixte précité en ce qui concerne la DJA.

À la suite de cela, la Commission a demandé au comité scientifique de l'alimentation animale (CSAA) de réexaminer les teneurs maximales en canthaxanthine des aliments pour les poules pondeuses et les autres volailles, ainsi que pour les saumons et les truites, afin de garantir la sécurité des consommateurs. Le 17 avril 2002, le CSAA a estimé que les teneurs autorisées actuellement, allant jusqu'à 80 mg de canthaxanthine par kilo d'aliments pour animaux, étaient trop élevées.

Les concentrations maximales de canthaxanthine devraient être fixées à 25 mg/kg d'aliments pour les salmonidés et les poulets de chair et à 8 mg/kg d'aliments pour les poules pondeuses. Ces dernières concentrations font maintenant partie intégrante de la nouvelle législation.

La directive arrêtée aujourd'hui entrera en vigueur vingt jours après sa publication au Journal officiel et devra être transposée dans les législations nationales pour le 1er décembre 2003.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website