Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/02/748

Bruxelles, le 22 mai 2002

ESB - Nouvel avis du comité scientifique directeur

Le comité scientifique directeur (CSD), qui conseille la Commission européenne, notamment sur les questions relatives à l'ESB, publie aujourd'hui un avis adopté lors de sa réunion de la semaine passée, examinant l'âge actuel de 12 mois pour le retrait de la chaîne alimentaire humaine de la colonne vertébrale des bovins ("T-bone").

Pour les animaux nés après l'application de l'interdiction des farines animales, le CSD confirme son avis du 12 janvier 2001, selon lequel le risque d'infection de ces animaux par l'ESB est faible, dans la mesure où l'interdiction a été et continue à être appliquée et contrôlée correctement.

Le CSD estime que, ni les résultats de recherches disponibles, ni ceux du programme de tests rapides relatifs à l'ESB ne justifient un relèvement de la limite d'âge pour les bovins nés avant l'entrée en vigueur de l'interdiction des farines animales.

Le CSD demande aux États membres d'évaluer le risque d'exposition humaine avant et après la mise en oeuvre des mesures de gestion des risques, y compris l'interdiction totale des farines animales. Il sera alors en mesure de réexaminer et de mettre à jour son avis sur le risque d'ESB pour l'homme lié aux matériels à risques spécifiés (MRS).

La Commission européenne considère que cet avis ouvre la possibilité d'entamer les discussions avec les États membres sur le relèvement de la limite d'âge pour le retrait de la colonne vertébrale des bovins nés après la nouvelle interdiction des farines animales. Cette discussion devra tenir compte des éléments relatifs à l'application effective de l'interdiction.

Autres avis adoptés

Le CSD a également mis à jour ses évaluations du risque géographique d'ESB en Autriche et en Finlande et a conclu que les deux pays doivent rester classés en catégorie III, ce qui signifie que l'ESB est présente à un faible niveau. Toutefois, dans les deux pays, le système interne est jugé sûr et le risque de nouvelle infection de bovins nés après l'interdiction totale des farines animales en 2001 est très faible.

Le CSD a adopté un avis sur la sécurité des embryons bovins et la sécurité de la présure d'origine animale. Les embryons bovins sont jugés sans risque, dans la mesure où les protocoles prescrits par la Société internationale de transferts d'embryons sont respectés. L'avis sur la présure examine le risque potentiel variable de présure animale en fonction de sa source (bovins, petits ruminants ou porcins) et de son utilisation (denrées alimentaires ou produits pharmaceutiques).

Le CSD a également adopté un avis sur l'efficacité, en termes d'infectivité par les EST, d'un nouveau processus de traitement des déchets animaux par hydrolyse alcaline à température et pression élevées.

Le texte intégral des avis du CSD est disponible à l'adresse:

http://ec.europa.eu/food/fs/sc/ssc/outcome_en.html


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website