Navigation path

Left navigation

Additional tools

Importations de viande bovine sans hormones en provenance des États-Unis: les mesures supplémentaires en matière de tests sont levées

European Commission - IP/02/281   20/02/2002

Other available languages: EN DE

IP/02/281

Bruxelles, le 20 février 2002

Importations de viande bovine sans hormones en provenance des États-Unis: les mesures supplémentaires en matière de tests sont levées

Les importations dans l'UE de viande bovine non traitée aux hormones en provenance des États-Unis étaient soumises à des exigences accrues en matière de tests depuis septembre 1999. Les tout derniers résultats de ce programme de contrôle mis en oeuvre pour rechercher des hormones dans la viande bovine importée des États-Unis n'ont pas détecté la présence d'hormones dans de la viande bovine fraîche ou des abats frais. A la lumière de ces résultats encourageants, le comité vétérinaire permanent (CVP) a donné un avis favorable à la proposition de la Commission européenne d'annuler l'obligation de tester 20% des lots de viande importés des États-Unis afin de rechercher l'éventuelle présence d'hormones. Dès que cette décision sera adoptée par la Commission européenne et qu'elle entrera en vigueur, les produits d'origine bovine non traités aux hormones importés des États-Unis seront testés afin de détecter la présence de tout résidu, sur une base aléatoire, comme toute autre importation de viande en provenance de pays tiers.

Après la découverte de traces d'hormones xénobiotiques de promotion de la croissance dans des viandes importées des États-Unis d'Amérique, les autorités de ce pays ont suspendu leur programme "bétail sans hormone" en juillet 1999 et l'ont relancé en septembre 1999 sous une forme renforcée intitulée "programme bétail non traité aux hormones". L'UE a en outre mis en place un système renforcé de contrôle de toutes les importations de viande bovine fraîche, y compris les abats, à l'exclusion de la viande de bison, y compris les abats, qui prévoit le contrôle de la totalité des lots pour rechercher la présence d'hormones.

En septembre 2000, la fréquence obligatoire des contrôles a été réduite, passant de 100% à 20% des lots, et les États membres ont été autorisés à contrôler et à mettre en vente les lots, sans les conserver en attendant de recevoir les résultats des tests.

Avec la décision prise aujourd'hui, les obligations en matière de tests sont limitées au système de contrôle aléatoire visant à rechercher des résidus d'hormones, pratiqué sur les importations de viande bovine en provenance de tout pays tiers. L'importation et la commercialisation de viande bovine contenant des hormones reste interdite dans l'UE.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website