Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/02/271

Bruxelles, le 19 février 2002

Plan d'action pour les services financiers : Rencontre des principaux acteurs pour évaluer les progrès accomplis et dynamiser le processus

À l'invitation de la Commission européenne, de hauts représentants des institutions communautaires, des gouvernements et des régulateurs nationaux ainsi que du secteur des services financiers se réuniront, le vendredi 22 février, à la bibliothèque Solvay de Bruxelles, afin d'évaluer les progrès accomplis en matière d'intégration financière dans l'Union européenne. Ce bilan intermédiaire du plan d'action pour les services financiers (PASF) adopté en mai 1999 (voir IP/99/327) vise à évaluer l'état d'avancement de ce plan et ce qui reste à accomplir pour atteindre l'objectif de sa pleine application d'ici à 2005. Romano Prodi, président de la Commission européenne, s'adressera aux participants, ainsi que Frits Bolkestein, commissaire chargé du marché intérieur, Pedro Solbes, commissaire chargé des affaires économiques et monétaires, Rodrigo de Rato y Figaredo, actuel président du Conseil des ministres européens des finances, et Didier Reynders, ministre belge des finances. Parmi les autres intervenants, on comptera notamment Thor Pedersen, ministre danois des finances, et le baron Alexandre Lamfalussy, qui a présidé le comité des sages sur la régulation des marchés européens des valeurs mobilières. Christa Randzio-Plath, présidente de la commission économique et monétaire du Parlement européen, assistera également à la réunion.

M. Prodi a déclaré: "Le bilan intermédiaire du PASF nous permettra de dynamiser la mise en œuvre de ce plan à l'approche du Conseil européen de Barcelone, qui se tiendra les 15 et 16 mars prochains. À Barcelone, la Commission invitera, en effet, les chefs d'État ou de gouvernement à prendre les grandes décisions qui s'imposent dans le secteur des services financiers, pour réaliser notre objectif, qui est de faire de l'Europe l'économie la plus compétitive au monde d'ici à 2010."

M. Bolkestein a ajouté: "Un véritable marché européen des services financiers abaissera le coût du capital, favorisera la création d'emplois et élargira la palette des produits offerts aux consommateurs. Le bilan prévu nous permettra de mesurer les progrès accomplis jusqu'à présent, d'évaluer ce qui reste à faire et la meilleure manière d'y parvenir, ainsi que d'apprécier si des mesures supplémentaires apparaissent nécessaires du fait de l'évolution suivie par les marchés depuis le lancement du PASF."

La table ronde européenne sur les services financiers (EFR) contribuera au bilan, par la participation de Pehr Gyllenhammar, son président. L'EFR, qui est un organisme professionnel représentant bon nombre des plus grands établissements financiers européens, a récemment rédigé un rapport sur les avantages de l'intégration financière. Le secteur des services financiers sera également représenté, dans les débats de la matinée, par Amelia Fawcett, PDG de Morgan Stanley (Europe), et l'après-midi, par Henning Schulte-Noelle, président d'Allianz.

Le bilan intermédiaire du PASF s'insère dans une série de mesures visant à préparer le Conseil européen de Barcelone. Ses conclusions alimenteront les réflexions du groupe de la politique des services financiers (composé des représentants personnels des ministres des finances), dont la quatorzième réunion se tiendra le 26 février, puis seront discutées au Conseil des ministres européens des finances, le 5 mars.

Le programme du bilan est disponible sur le site Europa:

http://ec.europa.eu/internal_market/fr/finances/actionplan/index.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site