Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL

IP/02/23

Bruxelles, le 9 janvier 2002

Les pays tiers s'initient à l'euro

Les euros sont disponibles dans les banques et bureaux de change des pays tiers, où leur arrivée a souvent suscité une grande curiosité. Les opérations d'introduction progressent rapidement dans la zone euro. Le basculement est sur le point d'être achevé dans deux pays (les Pays-Bas et l'Irlande).

Selon les informations reçues d'une quarantaine de pays, les billets en euros sont partout disponibles aux guichets des banques ou dans les bureaux de change. De nombreux consommateurs ont fait preuve de curiosité pour la nouvelle monnaie européenne et ont cherché à s'en procurer. L'euro a reçu un accueil très favorable, notamment dans les pays candidats. De nombreux commerces dans les États membres non participants notamment ceux situés dans les zones touristiques ou frontalières ont annoncé leur intention d'accepter les paiements en espèces en euros.

Les opérations de basculement s'intensifient dans la zone euro. Tous les distributeurs de billets fournissent des euros. L'utilisation de la monnaie unique dans les paiements en espèces poursuit sa progression. Aux Pays-Bas et en Irlande, le basculement est quasiment achevé et la circulation de la monnaie nationale n'est plus que résiduelle. Il devrait en aller de même dans l'ensemble des États participants d'ici la fin de la semaine. Par ailleurs, tous les distributeurs automatiques et appareils à pièces seront normalement en mesure de fonctionner en euros d'ici la fin du mois.

La situation en matière de transport de fonds reste assez tendue dans de nombreux États participants. La très forte demande d'euros jointe au retour très rapide des anciennes unités monétaires nationales tend à créer un problème de stockage, notamment des pièces nationales. Cet encombrement des dépôts conduit parfois à des retards dans les retraits d'espèces auprès des banques et des commerces. Le problème devrait toutefois se résorber naturellement dans les prochains jours : le très haut niveau de paiement en euros des consommateurs conduira à une réduction des besoins de réapprovisionnement en euros des commerces (et des banques, au fil des dépôts effectués par les commerces), permettant ainsi de réallouer une partie des transports de fonds à la récupération des anciennes unités nationales.

Les files d'attente dans les commerces sont normales et tendent à se réduire significativement dans les banques, du fait entre autres du retour au travail des Européens ayant pris des congés de fin d'année, ce qui leur laisse de facto moins de possibilités de se rendre aux guichets. Les difficultés d'approvisionnement en euros des commerces ont quasiment disparu, grâce au recyclage des billets et des pièces utilisés par les consommateurs pour leurs achats.


Side Bar