Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/02/227

Bruxelles, 12 février 2002

La Commission européenne inaugure un centre de documentation pour les interprètes et délégués déficients visuels.

Ce matin, le Vice-Président de la Commission européenne Neil Kinnock a inauguré le premier centre de documentation (VIP) de la Commission destiné aux personnes déficientes visuelles au Centre de Conférence Albert Borschette à Bruxelles. Grâce aux applications informatiques les plus récentes, les participants aux réunions ainsi que les interprètes déficients visuels ayant reçu la formation nécessaire pourront avoir entièrement accès à la documentation disponible sur les sites Internet des Institutions européennes. Actuellement, le centre peut accueillir jusqu'à trois personnes en même temps : il est équipé d'un scanner, d'une imprimante en braille, et de trois ordinateurs pourvus de claviers en braille, de Reconnaissance Optique des Caractères et de logiciels de synthèse vocale. Ce centre a nécessité un financement de seulement 40 000 Euros. Le Service d'Interprétation emploie 10 interprètes déficients visuels, fonctionnaires ou free lance. Ce centre devrait faire école et permettra d'augmenter le nombre de personnes déficientes visuelles pouvant travailler plus facilement à Bruxelles.

La Commission considère l'égalité des chances comme une grande priorité et elle reconnaît que les personnes handicapées font face à des difficultés particulières.

Le Vice Président de la Commission, Neil Kinnock a déclaré : « Notre objectif est d'ouvrir davantage le processus de recrutement à l'égard des personnes handicapées et de permettre tant au personnel actuel qu'aux futurs fonctionnaires, -lorsque cela s'avère nécessaire- de disposer de conditions de travail adaptées et de bénéficier d'une évolution de carrière comparable à celle des autres fonctionnaires. Le Centre VIP est un pas important dans ce sens. »

Le Centre VIP au Centre Borschette servira de modèle et sera étudié par les autres services de la Commission ainsi que par les autres Institutions européennes, afin de montrer ce qui peut être fait pour améliorer les conditions de travail des personnes handicapées et donc pour atteindre l'objectif de la Commission de lutte contre la discrimination. Au sein du Service d'Interprétation, des volontaires réunis dans le « Groupe VIP » poursuivront leur veille technologique afin de faire en sorte qu'aucun interprète déficient visuel au Scic ne soit exclu ou isolé.

Avec le Code de Bonnes Pratiques pour l'Emploi des personnes handicapées, adopté par l'ensemble des institutions en 1998, la Commission s'est engagée à garantir à tous les citoyens européens qualifiés l'égalité des chances en matière d'emploi sur la base de leurs compétences et de leurs qualités professionnelles. C'est un engagement très important car les a-priori négatifs sont trop souvent le premier obstacle professionnel rencontré par les personnes handicapées.

A titre d'exemples des mesures prises par la Commission en la matière on peut citer les dispositions matérielles spécifiques prises lors des concours pour les candidats ayant des besoins particuliers, le programme d'investissement multi-annuel visant à faciliter l'accès des personnes handicapées aux bâtiments de la Commission. Une enquête datant de 1999 a montré que la Commission employait alors environ 40 personnes handicapées (handicap sensoriel ou moteur).


Side Bar