Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/02/1711

Bruxelles, le 20 novembre 2002

Feu vert à l'importation d'un plus grand nombre de produits d'origine animale en provenance de Chine

Le Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale s'est prononcé en faveur d'une proposition de la Commission européenne autorisant la reprise des importations de certains produits de la pêche (écrevisses et surimi), sous réserve de tests. L'importation de certains autres produits de poisson, de gélatine et de boyaux a déjà été autorisée par des décisions antérieures. La proposition va être adoptée officiellement par la Commission et entrer en vigueur prochainement.

À la suite de la découverte de chloramphénicol (un antibiotique) dans certains produits de la pêche et de l'aquaculture importés de Chine et des lacunes constatées lors d'une mission d'inspection de la Commission en Chine, les importations de produits d'origine animale en provenance de Chine avaient été suspendues en mars de cette année (voir IP/02/143). Cette décision est régulièrement réexaminée à la lumière des informations complémentaires et des nouvelles garanties fournies par les autorités chinoises.

Les autorités chinoises ont adopté une série de mesures destinées à corriger les lacunes observées. En juin (voir IP/02/693), à la lumière des résultats favorables des tests pratiqués et des informations communiquées par les autorités chinoises, les importations de certains produits de poisson, de gélatine et de boyaux ont repris, sous réserve de contrôles et de tests renforcés visant à garantir leur sécurité. En septembre (voir IP/02/1351), il a été décidé que les tests renforcés n'étaient plus nécessaires pour certains produits de poisson, mais étaient maintenus pour les boyaux.

À la suite des informations communiquées par les autorités chinoises en ce qui concerne le contrôle et les conditions de production d'écrevisses de l'espèce Procambarus clarkii et de surimi obtenu à partir des espèces de poisson dont l'exportation avait déjà été autorisée, la Commission a proposé d'autoriser la reprise des importations de ces produits en provenance de Chine. Celles-ci feront l'objet d'une surveillance accrue et 20% des lots seront testés.

Les restrictions imposées à une série d'autres produits, tels que la viande de volaille et de lapin, le miel et certains produits de la pêche, restent applicables. La situation concernant ces restrictions sera réexaminée à la lumière de toute nouvelle information et garantie que les autorités chinoises compétentes fourniront et en fonction des résultats des tests réalisés par les États membres.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website