Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES IT SV

IP/02/1560

Bruxelles, le 28 octobre 2002

La Commission autorise la mise en place d'une plate-forme commerciale de fret aérien, dénommée GF-X, entre plusieurs compagnies aériennes européennes

La Commission européenne a donné son feu vert au projet de création, par Lufthansa, Air France, British Airways et Global Freight Exchange Limited, d'une entreprise commune dénommée GF-X Operations Limited. GF-X fournira une plate-forme commerciale électronique d'entreprise à entreprise ("B2B") qui facilitera la vente des capacités de fret aérien entre les transitaires (les acheteurs) et les transporteurs (les vendeurs) de fret aérien. L'étude de marché réalisée par la Commission a confirmé que GF-X constituerait un mode de distribution supplémentaire pour ce qui est de la capacité de fret aérien et qu'il n'y avait aucune crainte à avoir quant à la création ou au renforcement éventuels d'une position dominante du fait de l'opération envisagée. De plus, l'entreprise commune est constituée de façon à prévenir toute coordination des comportements concurrentiels des sociétés mères sur le marché du transport de fret aérien.

Lufthansa, Air France et British Airways sont trois compagnies aériennes européennes qui fournissent des services aériens réguliers et des services de fret aérien, ainsi que des services liés au transport aérien. Global Freight Exchange Limited (GFEL) a été créée en 1998 par des particuliers et exerce des activités commerciales depuis 2000; elle est l'actuel propriétaire de GF-X.

L'enquête de la Commission, qui a duré un mois, a montré que tant les transporteurs que les transitaires de fret aérien considèrent GF-X comme un canal de distribution supplémentaire pour ce qui est de la capacité de fret aérien, canal soumis à la concurrence d'autres circuits de distribution électroniques (par exemple, les sites internet, les systèmes "cargo community" et autres plates-formes "B2B") et des circuits de distribution traditionnels (tels que les contacts directs par téléphone, télécopieur ou courrier électronique). La part de la capacité de charge mondiale des transporteurs aériens qui est commercialisée par le biais des circuits de distribution électroniques est inférieure à 5 %.

GF-X n'accorde aucun traitement préférentiel aux compagnies participantes, lesquelles ne sont pas tenues de proposer pour cette plate-forme des tarifs ou des rabais plus avantageux que pour d'autres canaux de distribution. Les restrictions imposées aux transporteurs en ce qui concerne l'exploitation et le développement de marchés en ligne électroniques pour la commercialisation de la capacité de fret aérien sont limitées à la phase de démarrage, soit deux ans. La plate-forme est actuellement ouverte à tous les transitaires et transporteurs de fret aérien remplissant certains critères commerciaux raisonnables, objectifs et non discriminatoires. En conséquence, l'opération n'est pas susceptible d'entraîner des effets de verrouillage sur le marché de la distribution du fret aérien ou sur le marché, lié verticalement, du transport de fret aérien.

De plus, GF-X est constituée de façon à empêcher tout échange d'informations commerciales sensibles entre compagnies participantes. Les négociations de vente, en particulier, seront menées sur une base bilatérale et ne déboucheront pas, en tant que telles, sur la communication d'un volume d'informations plus important que celui dont bénéficient aujourd'hui les acheteurs qui recourent aux canaux de distribution existants.

La Commission est donc parvenue à la conclusion que l'opération en cause n'entraînerait ni la création ni le renforcement d'une position dominante et n'aboutirait pas à la coordination des comportements concurrentiels des sociétés mères sur le marché du transport de fret aérien.


Side Bar