Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission ouvre la voie à l'autorisation de deux nouveaux édulcorants intenses

European Commission - IP/02/1085   17/07/2002

Other available languages: EN DE

IP/02/1085

Bruxelles, le 17 juillet 2002

La Commission ouvre la voie à l'autorisation de deux nouveaux édulcorants intenses

La Commission européenne a proposé d'autoriser deux nouveaux édulcorants intenses dans l'Union européenne : le sucralose et le sel d'aspartame-acésulfame. La proposition doit être approuvée par le Parlement européen et le Conseil.

L'autorisation et l'emploi des édulcorants intenses ont été harmonisés au niveau de l'UE(1), au même titre que l'autorisation et l'emploi de tous les autres additifs alimentaires. Ainsi, la législation communautaire dispose que l'emploi des additifs alimentaires dans l'UE peut être autorisé uniquement si ces additifs sont sans danger, s'ils répondent à un besoin technologique et s'ils présentent un intérêt pour le consommateur. Le comité scientifique de l'alimentation humaine avait déjà établi l'innocuité des deux édulcorants qui composent le sel d'aspartame-acésulfame avant que la proposition actuelle ne soit élaborée. S'agissant du sucralose, le comité a fixé une dose journalière admissible (DJA - définie comme la quantité d'un additif alimentaire pouvant être consommée quotidiennement par une personne au cours de sa vie sans que sa santé ne soit exposée à un risque notable) de 15 mg/kg de poids corporel. En ce qui concerne le sel d'aspartame-acésulfame, le comité a décidé qu'il était déjà couvert par les évaluations de l'innocuité de ses deux composants.

Le sucralose dispose d'un pouvoir sucrant jusqu'à 600 fois supérieur à celui du sucre, tout en conservant un profil aromatique identique à celui-ci. Le sucralose est déjà autorisé dans plus de 40 pays non-membres de l'UE, dont les États-Unis, le Canada, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Il peut entre autres être utilisé dans les soft drinks, les desserts et les confiseries.

Le sel d'aspartame-acésulfame résulte de la combinaison chimique de deux édulcorants intenses déjà autorisés, à savoir l'aspartame et l'acésulfame K, dans des proportions identiques. Une fois dissous, ce sel se comporte exactement comme une solution d'aspartame et d'acésulfame K. Il peut entre autres être utilisé dans le chewing-gum sans sucre afin de prolonger leur effet édulcorant.

Informations complémentaires:

Site Internet de la direction générale "Santé et protection des consommateurs" sur les additifs alimentaires: http://ec.europa.eu/food/fs/sfp/addit_flavor/additives/index_fr.html

Avis du CSAH sur le sucralose et le sel d'aspartame-acésulfame:

http://ec.europa.eu/food/fs/sc/scf/out68_en.pdf

http://ec.europa.eu/food/fs/sc/scf/out57_en.html, se référer au point 9.4

(1) Le cadre législatif relatif à l'autorisation des édulcorants au sein de l'UE est le suivant:··la directive cadre 89/107/CEE sur les additifs alimentaires réglemente l'harmonisation des législations des États membres et définit les procédures et critères d'autorisation des additifs alimentaires;··la directive 94/35/CE spécifie quels édulcorants peuvent être utilisés dans quels aliments, et sous quelles conditions. La proposition actuelle modifie pour la deuxième fois cette directive depuis son adoption en 1994.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website