Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

"Une nouvelle monnaie, des prix stables": consommateurs et détaillants s'entendent sur une approche commune pour faciliter la dernière étape du passage à l'euro

Commission Européenne - IP/01/498   03/04/2001

Autres langues disponibles: EN DE

IP/01/498

Bruxelles, le l2 avril 2001

"Une nouvelle monnaie, des prix stables": consommateurs et détaillants s'entendent sur une approche commune pour faciliter la dernière étape du passage à l'euro

Les représentants des consommateurs, des artisans, de la grande distribution, du tourisme et des PME au niveau européen ont signé aujourd'hui un accord sur les bonnes pratiques à adopter pour familiariser le consommateur avec l'euro et faciliter l'introduction des nouvelles pièces et des nouveaux billets. Les principaux objectifs de cet accord consistent, d'une part, à sensibiliser davantage les consommateurs à la nouvelle monnaie d'ici à la fin de 2001, à faire en sorte qu'ils la comprennent mieux et l'abordent avec confiance, et d'autre part, à aider les détaillants à passer à l'euro. Les détaillants s'engagent à fixer et à afficher leurs prix en euros dès le mois de septembre 2001, à faire en sort qu'ils soient plus visibles que les prix en monnaie nationale et à maintenir cette pratique au moins jusqu'à la fin de la période de double circulation. Ils s'engagent aussi à tout mettre en oeuvre pour que la fixation des prix en euros soit sans incidence sur le niveau général de leurs prix. Ce dernier engagement sera porté à la connaissance du public par l'utilisation du slogan européen "Une nouvelle monnaie, des prix stables". Les organisations de consommateurs s'emploieront à sensibiliser les consommateurs aux engagements pris par les détaillants et les encourageront à effectuer le plus de paiements possible en euros dès le début de 2002. Les associations de détaillants et de consommateurs inciteront aussi les consommateurs à être particulièrement attentifs aux prix affichés en euros et les informeront du calendrier et des modalités d'introduction des pièces et billets en euros. Elles appelleront les États membres à intensifier leurs campagnes de communication et à redoubler d'efforts pour familiariser le public avec l'euro. La Commission a joué un rôle important dans la conclusion de cet accord, en organisant toute une série de réunions et de discussions avec les groupes intéressés. Elle continuera d'œuvrer avec tous les groupes d'utilisateurs pour que le passage à l'euro s'effectue dans les meilleures conditions.

La Commission se félicite de la signature de cet accord. Selon le Commissaire David Byrne, chargé de la santé et de la protection des consommateurs, "les consommateurs et les détaillants seront en première ligne pour le passage physique à la nouvelle monnaie au début de l'an prochain. Notre souhait est que cette transition soit préparée de façon optimale et se déroule sous le signe de la confiance".

Le Commissaire Erkki Liikanen, responsable des entreprises et de la société de l'information, a ajouté que "les détaillants devront aussi jouer le rôle de points d'information pour les consommateurs, et de filtre pour le retrait des anciens billets et pièces et la mise en circulation des nouveaux. En signant cet accord, ils montrent leur détermination à relever les défis logistiques et organisationnels qui les attendent". Les consommateurs comme les détaillants devront comprendre les nouveaux prix, reconnaître les nouvelles pièces et les nouveaux billets et gérer un double jeu de pièces et de billets dans leurs portefeuilles et leurs caisses pendant la période transitoire. Le Commissaire Pedro Solbes, chargé des affaires économiques et monétaires, a quant à lui souligné "l'importance de la coopération et de l'anticipation. Cet accord est une nouvelle démonstration concrète du travail efficace accompli par tous les acteurs économiques en vue du passage à l'euro et s'inscrit dans le droit fil de la recommandation de la Commission d'octobre 2000".

L'accord d'aujourd'hui reprend et renforce les engagements volontaires déjà pris dans le cadre de l'accord Euro Logo de 1998. En pratique, un détaillant sur deux seulement pratique le double affichage des prix. Si le bilan est globalement positif dans les grandes surfaces, en revanche, bon nombre de commerces de moyenne et petite taille, de restaurants et d'hôtels continuent de travailler exclusivement en monnaie nationale. En outre, les consommateurs ne sont pas encore bien préparés et ne sont pas assez attentifs au double affichage actuel des prix. Ils doivent être informés de l'existence de tels codes de conduite.

Ensemble, consommateurs et détaillants invitent les autorités nationales, régionales et locales à renforcer et à relancer les campagnes d'information sur l'accord Euro Logo et les accords similaires concernant le double affichage des prix. Les pouvoirs publics doivent consacrer davantage de ressources aux observatoires de l'euro et aux autres structures analogues mises en place pour prévenir les problèmes entre consommateurs et commerçants. Elles doivent redoubler d'efforts pour aider les consommateurs à se familiariser avec la nouvelle monnaie, notamment en l'utilisant le plus possible dans la vie quotidienne, et faciliter la transition aux détaillants comme aux consommateurs, en leur fournissant les outils nécessaires pour s'entraîner et en distribuant à grande échelle des kits de démarrage euro.

L'accord a été signé le 2 avril par les organisations suivantes: EuroCommerce, UEAPME, ECTAA (Groupement des unions nationales des agences et organisateurs de voyages de l'UE), HOTREC (Confédération des associations nationales des hôtels, restaurants, cafés et établissements similaires de l'UE et de l'EEE), EUROPIA, IEIC (Institut européen interrégional de la consommation), AEC (Association européenne des consommateurs), COFACE (Confédération des organisations familiales de la Communauté européenne), Inclusion Europe (Association européenne en faveur des personnes handicapées mentales), VKI (association autrichienne de consommateurs), ANCC/COOP (association italienne de coopératives de consommateurs) et CLCV (Confédération Logement Cadre de Vie).

Le texte intégral de cet accord est disponible sur les sites de la Direction générale (DG) Santé et protection des consommateurs :

http://ec.europa.eu/consumers/policy/developments/euro/index

et de la DG Affaires Economiques et Financières :

http://ec.europa.eu/economy_finance/document/euro/declaration_02_04_2001/declaration_02_04_2001_en.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site