Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/01/191

Bruxelles, le 12 février 2001

La Commission approuve €17.8 millions d'aide humanitaire en faveur de la République Fédérale de Yougoslavie, du Kosovo, de l'Albanie et de l'ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM)

La Commission européenne a octroyé un financement additionnel de €17.8 millions afin de permettre la poursuite ininterrompue de l'assistance humanitaire durant l'hiver. Imputée au budget 2001, cette décision complète un financement de €31.6 millions prise en décembre 2000. Cette aide est gérée par l'Office d'Aide Humanitaire (ECHO) et est destinée à couvrir les besoins humanitaires de base des réfugiés, personnes déplacées et autres groupes vulnérables pendant l'hiver. Ces besoins concernent notamment les secteurs de la santé, de l'hébergement, de la nourriture et de l'aide au rapatriement.

Près de la moitié du montant disponible est destiné à la Serbie (€7.6 millions), qui accueille le plus grand nombre de réfugiés et personnes déplacées. Les objectifs suivants sont visés :

  • parer aux besoins humanitaires les plus pressants suite à la crise du Kosovo;

  • continuer l'assistance aux réfugiés, aux personnes déplacées et aux groupes vulnérables de la population locale ainsi qu'aux collectivités d'accueil;

  • promouvoir le retour volontaire des réfugiés vers la Croatie et la Bosnie-Herzégovine.

Au Kosovo, au Monténégro, en Albanie et en ARYM, cette décision couvre à la fois les besoins urgents de l'hiver et des activités facilitant la transition vers un développement de plus long terme. .

Dans l'ensemble de la région, les secteurs d'activités suivants restent prioritaires:

Aide alimentaire; approvisionnement en bois de chauffage et hébergement; santé; assistance aux familles d'accueil et appui aux activités génératrices de revenus; amélioration du système d'approvisionnement en eau potable et des infrastructures sanitaires; aide au rapatriement des réfugiés et des personnes déplacées;

Cette nouvelle décision s'inscrit dans le cadre d'une étroite coordination mise en œuvre entre les services de la Commission compétents (ECHO, DG RELEX) et d'une coopération intensifiée sur le terrain entre ECHO et l'Agence Européenne pour la Reconstruction, désormais compétente, outre le Kosovo, pour la Serbie et le Monténégro.


Side Bar