Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA

IP/01/1724

Copenhague, le 3 décembre 2001

Table ronde sur l'alimentation et l'agriculture à Copenhague: réexamen stratégique de la production des denrées alimentaires sous l'angle de la qualité, de la sécurité et des coûts

Lors d'une table ronde de haut niveau organisée aujourd'hui à Copenhague, David Byrne, commissaire européen chargé de la santé et de la protection des consommateurs, a discuté d'un réexamen stratégique de la production alimentaire et de la politique alimentaire sous l'angle de la qualité, de la sécurité et des coûts avec des représentants du monde agricole, des producteurs de denrées alimentaires, des détaillants, des spécialistes de la consommation et des scientifiques danois de premier plan. Le commissaire a souligné qu'un changement d'attitude des consommateurs comme des producteurs était nécessaire pour répondre aux attentes de la société à l'égard de la politique alimentaire et de la politique agricole. Les représentants de l'industrie, des consommateurs et du secteur agricole se sont félicités de l'initiative, jugée opportune et d'une importance stratégique. Les participants à la table ronde ont également mis l'accent sur la mise en place rapide d'une autorité alimentaire européenne indépendante, qui constituera une étape essentielle de la concrétisation de la nouvelle approche de l'UE dans le domaine de la sécurité alimentaire. David Byrne a rappelé qu'il importe de promouvoir les OGM auprès du grand public en garantissant un niveau élevé de protection de la santé et de l'environnement, la liberté de choix des consommateurs et la transparence, l'uniformité et l'efficacité des procédures d'autorisation de ces substances.

"Concilier des prix bas, des volumes élevés et une qualité maximale en tenant compte de tous les aspects écologiques et éthiques constitue un enjeu de taille", a déclaré David Byrne aux participants de la table ronde. "Nous devons préserver et améliorer la diversité et la qualité de l'offre actuelle de denrées alimentaires dans l'UE. Les consommateurs sont devenus beaucoup plus critiques et n'ont plus peur de s'exprimer. Ils ont droit à une information détaillée sur l'étiquetage pour leur permettre d'opérer leurs choix en connaissance de cause. Notre critère de référence doit bien sûr rester la sécurité impérative de toutes les denrées alimentaires, qu'elles soient biologiques ou non, génétiquement modifiées ou non, qu'elles proviennent d'une grande ou d'une petite exploitation, d'une boucherie de quartier ou d'une multinationale."

En ce qui concerne l'avenir de la politique agricole commune, M. Byrne estime que les attentes du public à l'égard de l'agriculture ont connu une évolution fondamentale depuis la période de l'après-guerre où la population et le monde politique européens s'inquiétaient de la pénurie de denrées alimentaires. "Aujourd'hui, une agriculture responsable doit être viable, mais aussi durable sur les plans économique, écologique et social. Nous devons travailler davantage avec la nature et non contre elle".

Ce débat intervient alors que la qualité des denrées alimentaires suscite une inquiétude grandissante dans la mesure où les attentes des consommateurs apparaissent en décalage par rapport à l'offre du marché. La table ronde s'intéresse aux systèmes locaux, régionaux, nationaux, communautaires et mondiaux de production alimentaire et à leur impact sur les producteurs et les consommateurs. Elle vise à identifier les questions qui exigent une étude et un débat plus approfondis, à comprendre les motivations à la base du comportement des consommateurs et des producteurs en termes de rapport qualité-prix ainsi que l'importance croissante accordée aux valeurs éthiques telles que l'environnement, la santé et le bien-être des animaux et la responsabilité sociale. Le commissaire a fait observer que les consommateurs définissaient souvent la qualité sur la base de critères purement subjectifs tels que le goût, la présentation du produit et l'image de marque. "Mais il est un aspect qui n'est pas négociable: la sécurité alimentaire et le respect des normes en matière d'environnement et de bien-être des animaux."

"Plus d'information, plus de qualité et une sécurité garantie: cette trilogie doit être et sera le moteur de notre politique", a déclaré M. Byrne. "En réponse aux préoccupations et aux demandes des consommateurs, la Commission européenne a proposé cet été que tous les produits génétiquement modifiés destinés à l'alimentation humaine et animale soient clairement étiquetés comme tels. Le Parlement européen et les ministres des gouvernements nationaux représentés au sein du Conseil examinent actuellement ces propositions et décideront ce que seront les règles définitives en matière d'étiquetage dans la législation. Mais je tiens à préciser que les denrées alimentaires génétiquement modifiées ne seront mises sur le marché que si elles ont fait l'objet d'une évaluation scientifique et si leur sécurité est établie".

La table ronde de Copenhague a porté sur les questions suivantes:

  • Qu'attendent les citoyens d'un secteur agricole moderne et d'une production agricole moderne et quelle peut être la contribution des politiques communautaires dans ce domaine ?

  • En quoi l'agriculture se distingue-t-elle des autres secteurs économiques ?

  • Le modèle agricole européen doit-il s'orienter vers une diversification encore plus poussée ?

  • Comment pouvons-nous promouvoir la durabilité de l'agriculture au plan économique, écologique et social ?

  • Comment un secteur agricole qui se doit d'être compétitif sur le marché mondial peut-il garantir la production de denrées alimentaires de qualité ?

  • Qu'entendons-nous par "denrées alimentaires de qualité" et quel est le lien entre la qualité d'un produit et son prix ?

  • Le commerce de détail satisfait-il à la demande des consommateurs en denrées alimentaires sûres et de qualité ?

La table ronde organisée aujourd'hui s'inscrit dans le cadre d'une initiative lancée en mars de cette année à l'échelle de l'UE par les commissaires Franz Fischler et David Byrne. Des manifestations semblables ont déjà eu lieu ces derniers mois à Stockholm, Berlin, Dublin, Vienne, Paris, Bruxelles, Athènes, Londres et Madrid. De nouvelles tables rondes suivront dans les autres capitales européennes.

Les deux commissaires ont aussi discuté de l'avenir des politiques alimentaire et agricole lors d'un forum organisé sur Internet le 6 juin   (http://ec.europa.eu/chat/fischler-byrne/index_fr.htm) et lors d'un débat au Parlement européen. Au début de l'année prochaine, au terme de leurs tables rondes dans l'ensemble des États membres, ils prévoient de dresser le bilan des progrès réalisés et de définir de nouvelles actions.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur l'initiative "alimentation et agriculture" de la Commission à l'adresse suivante:  HYPERLINK "http://ec.europa.eu/agriculture/foodqual/index_fr.htm" http://ec.europa.eu/agriculture/foodqual/index_fr.htm.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website