Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/01/1588

Bruxelles, le 15 novembre 2001

30 pays, 1 800 universités et 120 000 étudiants participeront au programme Erasmus cette année

En ce début d'année universitaire, la Commission européenne a annoncé les chiffres prévus pour les activités qui se dérouleront en Europe en 2001/2002 dans le cadre du programme Erasmus. Ainsi, selon les estimations, 120 000 étudiants effectueront une période d'études reconnue dans un autre pays européen et plus de 10 000 professeurs d'université enseigneront pendant une courte période dans un autre établissement. Erasmus est le volet consacré à l'enseignement supérieur de SOCRATES, le programme européen en matière d'éducation, qui est ouvert aux pays associés depuis 1997.

Mme Viviane Reding, Commissaire chargée de l'éducation, a déclaré: "Je suis très fière du grand succès que connaît le programme Erasmus. Cette expérience améliore non seulement les compétences universitaires et culturelles des Européens, mais aussi leur capacité d'insertion professionnelle à l'échelle transnationale. De nombreux anciens étudiants ERASMUS ont tendance à trouver des emplois faisant appel aux qualifications qu'ils ont acquises ou renforcées lors de leur période d'études à l'étranger, par exemple les compétences linguistiques, la connaissance professionnelle du pays d'accueil ou encore la connaissance directe de la culture et de la société du pays hôte. En effet, près d'un tiers des étudiants Erasmus se sont vu offrir un poste à l'étranger et environ un cinquième étaient employés à l'étranger".

L'enveloppe financière consacrée aux activités Erasmus pour 2001/2002 sera approximativement de 150 millions d'euros, dont 80 % seront réservés aux bourses de mobilité. Le budget total pour la deuxième phase du programme Socrates s'élève à 1 milliard 850 millions d'euros pour la période 2000-2006, dont 51 % iront alimenter l'action Erasmus. Lancé en 1987 auprès de quelques universités, ce programme a permis jusqu'à présent à près de 850 000 étudiants de faire une partie de leurs études à l'étranger, contribuant ainsi à la construction d'une véritable citoyenneté européenne. L'année prochaine sera fêté le millionième étudiant Erasmus.

120 000 étudiants impliqués

1 826 universités ou établissements d'enseignement supérieur participeront au programme en 2001/2002. Près de 120 000 étudiants passeront entre 6 et 12 mois à l'étranger et bénéficieront d'une bourse couvrant une partie des "frais de mobilité", comme les frais de voyage, la différence de coût de la vie, etc. En termes absolus, les pays les plus actifs seront la France, l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie (voir tableau 1), mais en termes relatifs (c'est-à-dire la proportion d'étudiants Erasmus par rapport à l'ensemble de la population estudiantine au niveau national), certains des pays "plus petits" (la Belgique, la Suède, la Finlande et le Portugal) ont fait montre d'un dynamisme remarquable.

Les échanges d'étudiants concernent pour l'essentiel les disciplines suivantes: la gestion (18 %), les langues et la philologie (14 %), l'ingénierie et les sciences technologiques (12 %) et les sciences sociales (10 %).

Afin de garantir la reconnaissance des études Erasmus à l'étranger, plus de 1 000 établissements d'enseignement supérieur ont adopté le Système européen de transfert d'unités de cours capitalisables (ECTS). Celui-ci consiste en une "échelle" commune permettant de quantifier la charge de travail des étudiants (nombre d'heures de cours, travail personnel, travaux en laboratoire, etc., pour un total de 60 unités de cours capitalisables par an). Conçu et lancé dans le cadre d'Erasmus, ce système d'unités de cours a été adopté (ou est en voie de l'être) dans plusieurs pays européens (dernièrement en Italie et en Allemagne), en tant que système national d'organisation des cycles d'études.

En ce qui concerne les enseignants, 10 000 d'entre eux devraient bénéficier cette année d'affectations de courte durée (une semaine en général) pour donner des conférences s'inscrivant dans le programme d'étude de l'établissement d'accueil. Les pays les plus actifs en termes "d'envoi" de professeurs sont l'Allemagne, l'Espagne et la France. Quant aux disciplines, les plus représentées sont l'ingénierie/la technologie (14 %), les langues (13 %), les sciences sociales (10 %) et la gestion (10 %).

332 projets européens novateurs

Cependant, Erasmus n'est pas uniquement un programme "d'échanges": chaque année, des universités européennes (ainsi que des académies des arts, des Fachhochschulen - écoles supérieures spécialisées, etc.) ont la possibilité de collaborer et de concevoir ensemble des programmes d'études, par exemple des modules, programmes, masters ou programmes intensifs à caractère européen et ce, dans toutes les disciplines. En 2001/2002, 120 nouveaux programmes d'études et 220 programmes intensifs seront lancés. Ces 332 nouveaux projets européens ont été choisis en fonction de leur approche novatrice, de l'utilisation des nouvelles technologies et du lien entretenu avec le monde socio-économique. Parmi eux, un master en politiques et gestion de la culture, coordonné par l'Université LUISS (Rome) avec 4 partenaires, une université d'été sur la gestion du commerce électronique, organisée par l'école d'ingénieurs de Pirkanmaan (Finlande), ou encore un doctorat européen en éducation à la culture de la paix, coordonné par l'université de Bilbao, en partenariat avec 7 autres universités.

Par ailleurs, Erasmus apportera son soutien aux activités de 26 "réseaux thématiques" établis entre les facultés et les départements des universités, les associations professionnelles et les centres de recherche, qui constituent de larges forums de réflexion sur un domaine ou des thèmes spécifiques. En plus des 18 réseaux existants qui ont été renouvelés, 8 nouveaux réseaux thématiques sont lancés cette année dans divers domaines d'études (allant de l'histoire à l'architecture en passant par les sciences informatiques).

Vers un espace européen de l'enseignement supérieur

Les statistiques sur la participation des pays associés, qui prennent part au programme dans le cadre de leurs stratégies de pré-adhésion, sont encourageantes: 313 établissements profiteront des programmes Socrates/Erasmus en 2001/2002. Leurs activités comprendront l'échange de près de 10 000 étudiants et 1 000 professeurs, l'organisation de 25 programmes intensifs, la participation à 135 programmes d'études conjoints ainsi que l'adoption de l'ECTS par 177 établissements de l'enseignement supérieur.

Les étudiants Erasmus représentent apparemment de manière assez juste la population estudiantine dans son ensemble et il semble qu'ils n'appartiennent pas aux classes socio-économiques supérieures (53 % des étudiants Erasmus interrogés estiment le revenu de leurs parents équivalent ou inférieur à la moyenne). Par ailleurs, dans de nombreux cas, le choix d'aller étudier à l'étranger n'est pas conditionné par des considérations économiques, mais plutôt par des facteurs tels que la motivation, l'accès à l'information ainsi que la reconnaissance et les encouragements prodigués par la famille de l'étudiant à l'égard d'une telle expérience.

L'action Erasmus contribue au développement de l'espace européen de l'enseignement supérieur, grande initiative lancée en 1999 par la déclaration de Bologne, signée par 31 ministres de l'Éducation, et renforcée cette année à Prague. Elle a pour objectif la mise en place, d'ici à 2010, d'un espace pan-européen fondé sur plusieurs éléments: une architecture commune en matière de diplômes universitaires (programmes d'études composés de deux cycles et systèmes d'unités de cours dans tous les pays); des cadres communs permettant de rendre les diplômes transparents et comparables; la qualité et la dimension européenne de l'enseignement supérieur ainsi que la mobilité des étudiants et des enseignants.

Pour de plus amples informations:

Sur Erasmus: http://ec.europa.eu/education/erasmus.html

Sur l'enseignement supérieur en Europe et l'espace européen de l'enseignement supérieur: http://ec.europa.eu/education/higher.html

ANNEXE

TABLEAU SUR LA MOBILITÉ DES ÉTUDIANTS EN 2001/02 - étudiants répartis par pays d'origine et pays d'accueil

Accueil

OrigineBEDKDEGRESFRIEITLUNLATPTFISEUKISLINOBGCZEECYLVLTHUMTPLROSISKTotalHome
BE21176016514371391212734181019129539926279425121198314141630100291438724208387BE
DK181585724644828423102859950124113649301113635162734387753011363860DK
DE91977769546586474106531421317266607241437175149256426059851082311201225465199624612612332688DE
GR3201268185108125563012051671962611654421262728197611769211910911235371GR
ES1708694457945564325265369113786221730741846388145274231772126164316519351239385130450ES
FR130070062516876365146835002214256869579311322750443403952923722246136027628625538035868FR
IE1584369128346966208013810440125941876303154137842510513250IE
IT113046335235905673415026638217289295306142285432234291532914164728697328310546923416IT
LU1711884250LU
NL60925010681399659391853943205171540565150416620317971861714136121577324178350NL
AT18110352311661369614460742771032482715511721175791268128510512647174931AT
PT42211470217917631042608282275142175144461102781813018617427821628829187007PT
FI3171211152185575613204340155325111219211502267121131691359101231141552825376812FI
SE278102131698601992139346056029190166111836265359334519481161533717126760SE
UK6005434103372306954281711716012294123499819043732894020817919281252328482314521117UK
IS1146323191831901271141420219IS
LI01201302032102421LI
NO12714351648356390532090272945886853942831NO
BG7041648727149548020192414369703BG
CZ11776856912213753117021871941531611033053042CZ
EE21331299255683302518192365423689EE
CY7293710080252821075CY
LV532023951823723025426887219622LV
LT5412630824628213640333059159172281214LT
HU183678047116041513323019616467326791873055HU
MT307384202874902064171428272MT
PL35322520191714359426250413951182352842834016428PL
RO3028466621031013132349301476613645801274002RO
SI341817612477347503510431243029692SI
SK6716308417810411067365723581045957SK
Total95525115323544561288253441648092017161110905454658981788246271404062026614402034479230374652230831336271990495549223139Total

NB: Le nombre d'étudiants profitant chaque année du programme ne correspond pas au nombre de "places disponibles (en général il représente plus ou moins 55 % de celles-ci). La principale raison en est que de nombreuses universités préfèrent n'envoyer à l'étranger qu'un petit nombre d'étudiants qui bénéficient d'une bourse plus importante

Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website