Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/01/1310

Bruxelles, le 25 septembre 2001

Fonds structurels : La Commission approuve une aide de près de 37 millions d'euros pour le développement de la zone urbaine française de Grigny / Viry-Chatillon.

La Commission européenne a approuvé un programme pour la revitalisation urbaine de la zone française de Grigny / Viry-Chatillon : le programme communautaire URBAN. Ce programme va bénéficier d'une contribution de 12,884 millions d'euros de la part de l'Union européenne. Les autres contributions en provenance de l'Etat, des collectivités locales et du secteur privé, s'élèvent à plus de 24 millions d'euros, pour un montant total d'interventions de près de 37 millions d'euros. Le programme a pour but de développer les activités économiques et de lutter contre le chômage

Le programme pour Grigny / Viry-Chatillon a été adopté au titre de l'initiative communautaire URBAN II(1) pour la période 2001-2006. En annonçant cette décision, M. Michel Barnier, Membre de la Commission européenne chargé de la politique régionale, a déclaré : "Le programme URBAN est une réponse à la fois créative et novatrice aux problèmes de la revitalisation urbaine. Ces programmes sont proches du terrain en impliquant les citoyens á tous les stades de la prise de décision. Le programme pour Grigny / Viry Chatillon en est un exemple. Il mobilise le partenariat local et constituera une contribution substantielle au développement de cette zone urbaine. Les deux communes concernées ont déjà, par le passé, fourni d'importants efforts pour l'amélioration de ces quartiers et la vie de leurs habitants."

Le périmètre concerné appartient aux deux communes de Grigny et de Viry-Chatillon, dans le département de l'Essonne, à 25 km au sud de Paris. Il concerne 37 700 habitants des quatre quartiers, prioritaires en terme de besoins, de la Grande Borne, Grigny II, CILOF et Plateau. Ces quartiers datent des années 1970. Leur conception est largement remise en cause aujourd'hui, en raison de sa mono-fonctionnalité (logement uniquement), des coupures du territoire par des voies rapides et de l'absence de centre.

Il en résulte un territoire marginalisé, marqué par le chômage, surtout pour les femmes, la pauvreté et l'exclusion, une situation de l'enfance et de la petite enfance préoccupante, un échec scolaire massif, des difficultés en matière de santé et de sécurité. La proportion de population étrangère est très importante. Le tissu économique est fragile.

Cependant, la zone possède aussi de vrais atouts pour son développement, notamment dans les domaines de l'environnement (présence d'importants plans d'eau et d'espaces verts) et des transports (bonne desserte routière et ferroviaire).

Sur la base de l'analyse des atouts et des difficultés de la zone, les deux communes ont retenu quatre priorités d'action en dehors de l'assistance technique:

  • Développer l'activité économique. Il s'agit de mobiliser les entrepreneurs locaux et de privilégier l'accueil de jeunes entreprises, de favoriser les groupements et associations d'acteurs économiques, de redynamiser l'activité commerciale, avec une contribution communautaire d'environ 2.2 millions d'euros.

  • Favoriser l'accès à l'emploi des populations des quartiers, en particulier pour les femmes, par une meilleure prise en charge de la petite enfance, en améliorant la formation des habitants ainsi que la connaissance des besoins des entreprises (concours communautaire: près de 3,4 millions d'euros).

  • Favoriser l'accès au savoir et à la culture, par la création d'une maison de l'innovation et de l'orientation, l'introduction d'activités socioculturelles dans les quartiers, l'accès aux nouvelles technologies pour tous, et la maîtrise de la langue (concours communautaire: près de 2,8 millions d'euros).

  • Développer la protection de l'environnement et la mise en valeur du patrimoine naturel et historique. Dans ce cadre, les lacs et les coteaux seront aménagés et mis en valeur, un cheminement piétonnier reliera les quartiers entre eux sous la forme d'une « coulée verte », une plate forme écologique sera créée pour permettre le traitement des déchets (concours communautaire: environ 3,6 millions d'euros).

L'Autorité de gestion pour ce programme est le groupement d'intérêt public (GIP) qui rassemble l'Etat, les collectivités locales, les bailleurs sociaux et la Caisse des dépôts et consignations. Les partenaires économiques et des représentants d'associations seront associés à son suivi.

Comme pour l'ensemble des programmes URBAN II, celui de Grigny / Viry-Chatillon sera financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER), sous la responsabilité de M. Michel Barnier.

URBAN :

Le but de l'initiative communautaire URBAN est la revitalisation économique et sociale des villes et des quartiers en crise afin de promouvoir un véritable développement urbain. Le deuxième programme URBAN (URBAN II) couvre la période 2001-2006 apportant un soutien à 70 zones urbaines en difficulté dans toute l'Union européenne.

La dotation du budget européen pour le programme URBAN pour toute l'Union est de € 728,3 millions et ceci générera au moins autant à la fois du secteur public et du secteur privé.

L'allocation globale d'URBAN pour la France s'élève à € 99,9 millions. Outre Grigny/Viry les villes suivantes ont demandé à en bénéficier : Clichy-Montfermeil ; Le Mantois, Val-de-Seine ; Bastia, Le Havre, Strasbourg, Grenoble et Bordeaux.

Un volet particulier de URBAN II est le développement de nouveaux modèles pour la revitalisation urbaine. Par ailleurs, un accent particulier est mis sur le partenariat et l'implication des acteurs locaux. Il y aura également un échange d'information et d'expérience sur le développement urbain durable dans toute l'Union européenne

Un financement peut être obtenu pour les initiatives telles que la rénovation d'immeubles et d'espaces publics, les initiatives locales pour l'emploi, l'amélioration du système éducatif et de la formation pour les groupes défavorisés, le développement de systèmes de transports publics respectueux de l'environnement, la promotion d'une gestion plus efficace de l'énergie ainsi que l'emploi des énergies renouvelables et le développement du potentiel de la société de l'information.

La Commission adopte des programmes qui sont proposés par un partenariat incluant les différents acteurs locaux. Ces programmes concernent la période 2001 2006 et les acteurs locaux sont impliqués à toutes les étapes de ce processus.

    Autorité de gestion :

Groupement d'intérêt Public de Grigny / Viry-Chatillon

Directeur du groupement : Mr Yanick LE MEUR

Adresse postale : GIP/GPV

6, avenue des tuileries

91350 Grigny

Tél: 01.69.43.97.65

Email: gpv.urban2@gipgrignyviry.fr

    Informations supplémentaires :

Des informations complémentaires sur le programme URBAN se trouvent dans le MEMO/01/301 du 25 septembre 2001 ou encore sur le site suivant de la Commission européenne :

http://www.inforegio.ec.europa.eu/wbpro/PRORD/prordc/prordc18_fr.htm

(1) Linitiative communautaire URBAN II, avec un budget de 700 millions dEuro pour la période 2001-2006, est destinée à encourager des interventions intégrées dans 70 zones urbaines européennes en difficulté, dans les domaines économique, social et environnemental. Elle doit permettre aux acteurs locaux dexpérimenter des actions innovantes en matière de développement urbain, et favoriser la diffusion des expériences positives mises en œuvre grâce à ces financements.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site