Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/01/1037

Bruxelles, le 19 juillet 2001

Feu vert au financement de 94 projets de protection de la nature, pour un montant de 80 millions d'euros

La Commission européenne a choisi les projets de protection de la nature qui bénéficieront d'un financement dans le cadre du programme LIFE-Nature en 2000-2001. Quelque 94 projets ont été sélectionnés et une somme totale de 79,5 millions d'euros a été engagée pour les financer. Cinq pays candidats à l'adhésion (Estonie, Hongrie, Lettonie, Roumanie et Slovénie) ont signé des accords d'association avec l'Union européenne en vue de leur participation au programme LIFE. Quatorze projets seront financés dans ces pays en 2000-2001. Cette année, les principaux bénéficiaires sont des organisations non gouvernementales (ONG) et des pouvoirs publics, surtout à l'échelon local et régional. La plupart des projets visent à préserver différents types d'habitats naturels.

En 2000-2001, 310 projets de protection de la nature ont été proposés à la Commission, dont 60 % se sont avérés éligibles. Parmi ces derniers, 94 se sont vu accorder un financement sur la base de l'évaluation effectuée par la Commission et de l'avis du comité «Habitats», composé de représentants des États membres. Chacun des 94 projets sélectionnés remplit au moins l'un des trois critères de LIFE-Nature:

    préservation de sites proposés par les États membres au titre de la directive «Habitats» (67 %);

    préservation de sites classés comme zones de protection spéciale au titre de la directive «Oiseaux» (25 %);

    préservation d'espèces de flore et de faune d'importance communautaire (7 %).

Les coûts d'investissement totaux pour tous les projets sélectionnés s'élèvent à 152 millions d'euros, dont 79,5 millions sont fournis par LIFE, le solde étant couvert par les bénéficiaires, leurs partenaires et cofinanceurs.

Étant donné que l'objectif principal de LIFE-Nature est de contribuer à l'établissement du réseau NATURA 2000 (le réseau européen de zones protégées), l'accès au financement au titre de LIFE-Nature peut être plus difficile pour les États membres qui n'ont pas encore proposé de liste complète de sites candidats dans le cadre des directives «Oiseaux» et «Habitats». En fait, le règlement LIFE définit des critères d'éligibilité stricts. Tout site visé par un projet doit être classé comme zone de protection spéciale dans le cadre de la directive «Oiseaux» ou avoir été proposé comme site d'importance communautaire dans le cadre de la directive «Habitats». 

Plus de 65 % des types d'habitats naturels mentionnés dans la directive «Habitats» sont visés par les projets sélectionnés cette année. Parmi ces habitats, nous trouvons des vallées alluviales (Autriche, Belgique, Italie), des zones humides (Allemagne, Italie, Roumanie, Espagne, etc.), des pelouses (Allemagne, Suède, Royaume-Uni, Slovénie, etc.), des forêts (Autriche, Finlande, Lettonie, Grèce, etc.). Plusieurs projets visent des espèces animales (notamment oiseaux, visons, lynx et phoques).

LIFE est le seul programme de l'Union européenne qui contribue à la protection de l'environnement dans l'ensemble de l'Union européenne et dans les régions avoisinantes. Son objectif général est de contribuer à l'élaboration et à la mise en œuvre de la politique communautaire en matière d'environnement en finançant des actions spécifiques dans trois secteurs: LIFE-Environnement, LIFE-Nature et LIFE-Pays tiers. Le budget total de LIFE pour la période 2000-2004 se monte à 640 millions d'euros.

La plus grande partie de ces fonds est affectée à des dépenses ponctuelles et à la gestion courante de biotopes (surveillance, par exemple). La plupart des projets LIFE-Nature comportent aussi des actions de sensibilisation et d'information.

Le succès des projets est toujours largement conditionné par le cadre socioculturel dans lequel ils sont entrepris. Il est donc important de veiller à ce que toutes les administrations et associations locales concernées adhèrent aux objectifs des projets.

La base de données LIFE-Nature contient des informations plus détaillées sur les nouveaux projets (http://ec.europa.eu/life/nature/databas.htm). Les projets sont présentés par pays dans les langues nationales, ainsi qu'en anglais et en français; les informations fournies pour chacun des 94 projets LIFE-Nature sélectionnés pour 2000-2001 incluent l'intitulé du projet, son objectif, un résumé et les personnes de contact. Les projets de chaque État membre sont présentés brièvement ci-après.

Projets LIFE-Nature sélectionnés pour la période 2000-2001

    BELGIQUE

Nombre de projets présentés: 8

Nombre de projets financés: 3

Coût total des projets financés: 5 308 667 EUR

Contribution LIFE totale:  2 362 046 EUR

Différents habitats sont couverts (forêts, pelouses calcaires et roselières) mais les projets sont principalement axés sur l'acquisition de terres, puis sur la réhabilitation des habitats afin d'agrandir les zones gérées. C'est important car la fragmentation des zones naturelles, qui résulte d'une politique d'aménagement du territoire malheureuse dans le passé, a été un facteur essentiel du déclin de certaines espèces et de certains types d'habitats en Belgique. Les trois projets LIFE-Nature ont été proposés par des ONG ayant une longue expérience dans la préservation de la nature; deux d'entre elles ont déjà mis en œuvre des projets LIFE-Nature. Il se dessine cependant une nouvelle tendance, impliquant un partenariat plus étroit avec les autorités compétentes pour la mise en œuvre de ces projets.

    DANEMARK

Nombre de projets présentés: 3

Nombre de projets financés: 1

Coût total des projets financés: 7 357 210 EUR

Contribution LIFE totale:  2 207 163 EUR

Le projet danois approuvé cette année est une opération de grande ampleur, qui vise à restaurer le lit du fleuve Skjern et les zones humides environnantes, dans le Jutland occidental. Le Skjern est le principal fleuve du Danemark, en termes de débit, et son bassin hydrographique couvre 250 000 ha. La plaine inondable le long de son cours inférieur a subi de graves dommages, résultant de l'exécution de vastes projets de mise en valeur des terres dans les années 1960. Un plan de restauration a été élaboré dans le cadre d'un projet LIFE-Environnement, de 1993 à 1998. Il a été suivi par une première phase de restauration de certaines portions du lit du fleuve en 1999-2000. Le projet LIFE-Nature actuel se concentrera sur la restauration de 875 ha de zones humides et la reconversion en pâturage de 1 600 ha supplémentaires, afin de réamorcer le développement de la vie sauvage, autrefois prolifique et importante, dans le bassin hydrographique du fleuve Skjern.

    ALLEMAGNE

Nombre de projets présentés: 11

Nombre de projets financés: 6

Coût total des projets financés: 17 008 671 EUR

Contribution LIFE totale:  10 001 054 EUR

Dans le cadre de la procédure de candidature 2000/2001 pour les projets LIFE-Nature en Allemagne, le manque ou l'insuffisance de sites désignés dans le cadre de la directive «Oiseaux» ou de sites proposés dans le cadre de la directive «Habitats» pour mettre en œuvre le réseau Natura 2000 restait un problème. Plusieurs projets candidats ont dû être déclarés inéligibles car les zones des projets proposés n'étaient toujours pas notifiées dans le cadre d'une des deux directives.

Néanmoins, six projets allemands sur les onze qui ont été présentés ont été approuvés; ils sont à réaliser dans des régions très différentes, allant de la côte de la Baltique au nord à la forêt Noire au sud.

Comme au cours des années précédentes, la restauration de zones humides est l'objectif principal à l'ordre du jour dans les projets allemands. Quatre projets tentent de réparer les erreurs du drainage à grande échelle des zones humides commises dans le passé. Tandis que les deux projets de l'ouest (Basse-Saxe et Rhénanie du Nord-Westphalie) se concentrent sur des pelouses humides et des marais dégradés, les projets de l'est visent à restaurer des lacs (Mecklembourg-Poméranie occidentale et Brandebourg). Deux des projets portant sur des zones humides visent principalement à préserver des espèces d'oiseaux, tels que des oiseaux aquatiques nicheurs ou migrateurs, et les deux autres ont pour objectif principal la protection d'habitats menacés (types de végétation de zone humide particulièrement menacés).

Les deux derniers projets concernent respectivement des pelouses calcaires sèches et des habitats montagnards, notamment des landes de montagne. Inspiré par une approche transrégionale (très inhabituelle en République fédérale!), le projet relatif aux pelouses calcaires sèches couvre des zones situées dans le Schleswig-Holstein ainsi qu'en Sarre. Le projet relatif aux habitats de montagne dans la forêt Noire (Bade-Wurtemberg) fait appel à la participation de plusieurs parties concernées à l'échelon local afin de réduire la dégradation des habitats provoquée par la croissance du tourisme et des modifications dans l'utilisation des sols, et d'amorcer une utilisation durable des sols.

    GRÈCE

Nombre de projets présentés: 22

Nombre de projets financés: 3

Coût total des projets financés: 5 061 718 EUR

Contribution LIFE totale:  3 037 031 EUR

Pour la Grèce, trois projets ont été approuvés, dont deux visent à restaurer des zones humides dans le nord du pays. Dans le delta de l'Evros, la lagune asséchée de Drana, qui recèle des habitats importants pour de nombreuses espèces d'oiseaux, sera réinondée; sur les lacs de Chimaditida et Zazari près de Florina, sept habitats naturels et cinq espèces d'oiseaux seront protégés et gérés. Le troisième projet vise une espèce emblématique, le phoque moine de Méditerranée, à l'égard duquel la Grèce a des responsabilités particulières en matière de protection, étant donné qu'elle accueille la grande majorité de sa population dans l'Union européenne.

    ESPAGNE

Nombre de projets présentés: 63

Nombre de projets financés: 17

Coût total des projets financés: 22 927 390 EUR

Contribution LIFE totale:  13 326 246 EUR

La plupart des projets visent à préserver des habitats et des espèces considérées comme étant d'importance prioritaire dans l'Union européenne. Des actions seront exécutées dans des sites proposés pour le réseau Natura 2000.

Des habitats très diversifiés feront l'objet de plusieurs projets, englobant des zones de steppe, des zones humides, des forêts ripicoles, des dunes, des lagunes, des zones côtières et marines. L'un des projets visera à mettre en œuvre des mesures de gestion adéquates pour éviter la dégradation d'espèces et d'habitats marins, principalement des herbiers de posidonies, autour des îles Baléares. Les problèmes typiques de préservation de la nature dans les îles, tels que les invasions d'espèces non indigènes et la dégradation des habitats, seront également abordés à Minorque.

Plusieurs espèces de faune et de flore tireront également profit de l'aide du programme LIFE. Quatre projets visent des espèces d'oiseaux considérées comme étant d'intérêt prioritaire dans l'Union européenne et tentent de s'attaquer aux différentes causes de leur régression, comme c'est le cas pour l'aigle de Bonelli, le vautour noir, l'érismature à tête blanche et le faucon crécerellette. Un plan d'action coordonné pour le sauvetage du vison d'Europe regroupera les efforts de trois régions pour enrayer la régression de l'une des dernières populations viables de l'espèce dans l'Union européenne. Par ailleurs, un plan de protection des chauves-souris sera mis en œuvre dans l'ensemble de la région de Valence. LIFE financera aussi un projet visant à combattre l'une des principales menaces qui pèsent sur les populations d'ours brun dans les monts Cantabriques, à savoir les collets utilisés illégalement pour lutter contre l'accroissement des populations de sangliers, mais qui provoquent de graves dommages parmi les populations d'ours.

Un projet très innovant visera à sauver une espèce de mollusque d'eau douce fortement menacée, Margaritifera auricularia, autrefois abondante dans les rivières d'Europe et qui a même été considérée comme éteinte au début du XXe siècle, jusqu'à ce qu'on en redécouvre quelques petites populations dans le lit de l'Ebre au cours des années 1980.

    FRANCE

Nombre de projets présentés: 8

Nombre de projets financés:  4

Coût total des projets financés: 12 569 335 EUR

Contribution LIFE totale:  6 092 281 EUR

Parmi les quatre projets LIFE-Nature sélectionnés pour la France cette année, deux ont pour objet la conservation d'espèces menacées. L'un de ces projets est consacré à la population de saumons (Salmo salar) dans le bassin de la Loire et l'autre au butor étoilé (Botaurus stellaris) dans sept zones humides appartenant au réseau Natura 2000. Les deux autres projets concernent la restauration d'habitats forestiers: il s'agit de forêts alluviales le long du Rhin en Alsace, et de forêts à pins laricio dans les montagnes de Corse.

    IRLANDE

Nombre de projets présentés: 6

Nombre de projets financés: 2

Coût total des projets financés: 1 096 334 EUR

Contribution LIFE totale:  723 188 EUR

L'un des projets implique la réintroduction de l'aigle royal (Aquila chrysaetos) à Glenveagh, parc national et zone de protection spéciale dans le comté de Donegal. Il s'agit de l'une des dernières espèces de grands rapaces survivant en Irlande à avoir disparu au tournant du siècle. Sa réintroduction ne sera pas seulement un point de départ vital pour la recolonisation potentielle de l'Irlande par cette espèce, mais aussi une occasion de premier choix pour sensibiliser davantage le public au patrimoine naturel de l'Irlande et pour susciter d'éventuelles retombées économiques à travers l'écotourisme. Le deuxième projet s'attachera à démontrer les avantages potentiels de la désignation de sites Natura 2000 pour les collectivités agricoles locales. En étroite collaboration avec les administrations agricoles, il mettra au point des techniques répondant aux meilleures pratiques pour créer des conditions d'habitat idéales pour les oiseaux cités à l'annexe I, tels que le râle des genets (Crex crex), dans une série de sites importants de la péninsule de Mullet, dans l'ouest de l'Irlande. À la fin du projet, ces prescriptions concernant les meilleures pratiques devraient avoir été intégrées dans le réexamen à mi-étape du système agri-environnemental national (REPS).

    ITALIE

Nombre de projets présentés: 94

Nombre de projets financés: 21

Coût total des projets financés: 22 894 763 EUR

Contribution LIFE totale:  10 402 702 EUR

L'Italie a à nouveau présenté un grand nombre de propositions. Une grande partie des projets sélectionnés ont pour cadre le nord du pays, et en particulier les régions de Lombardie (32 %), Émilie-Romagne (29 %), Piémont et Trentin (10 %).

Cette année, la plupart des projets sont proposés par des administrations de zones protégées régionales. Plus de trois quarts des projets sélectionnés sont à réaliser dans des zones protégées; les autres (24 %) seront mis en œuvre dans des zones dont la seule protection est liée à leur classification comme sites Natura 2000. Parmi tous les projets sélectionnés, 71 % auront pour cadre des sites proposés comme sites d'intérêt communautaire (SICp) et 29 % des zones de protection spéciale (ZPS). Les projets sont également répartis, quant à leur centre d'intérêt, entre espèces et habitats: 38 % visent à préserver des espèces, 29 % des habitats et 33 % à la fois des habitats et des espèces.

Parmi les projets axés sur des espèces, deux portent sur le loup et l'ours, deux sur des chauves-souris, trois sur des amphibiens, un sur des espèces de poissons et un sur l'écrevisse à pattes blanches. Huit projets comprennent des actions centrées sur des espèces d'oiseaux et leurs habitats. Un seul projet concerne une espèce végétale, Abies nebrodensis, une espèce de pin sicilien endémique.

Parmi les projets visant à protéger des habitats, 38 % concernent des zones humides, 19 % des écosystèmes de rivière et 14 % des sources et des habitats connexes. Les projets visant à protéger des prairies et des zones agricoles traditionnelles représentent 10 % des projets sélectionnés.

    Luxembourg

Nombre de projets présentés:  0

Nombre de projets financés: 0

Coût total des projets financés: 0 EUR

Contribution LIFE totale:  0 EUR

Il n'y a pas eu de projets candidats à un financement LIFE-Nature cette année.

    PAYS-BAS

Nombre de projets présentés: 3

Nombre de projets financés: 2

Coût total des projets financés: 4 054 252 EUR

Contribution LIFE totale:  2 027 126 EUR

Au cours des siècles, les Néerlandais ont acquis un savoir-faire et des compétences considérables dans la maîtrise des processus naturels pour agrandir les zones cultivées et urbaines en transformant d'anciens paysages naturels. Comme c'était le cas les années précédentes, les projets LIFE-Nature néerlandais exploitent ces compétences pour faire l'inverse: réintroduire des processus spontanés dans des paysages profondément modifiés. Les deux projets approuvés sont tous deux gérés par le même bénéficiaire.

Celui-ci a déjà élaboré un plan directeur à long terme pour rétablir la valeur naturelle ou accroître la superficie des habitats sur les sites des projets: tourbières hautes, tourbières basses et pelouses riches en espèces, d'une importance particulière pour les espèces d'oiseaux de prairie tels que le râle des genets. LIFE-Nature est utilisé pour mener à bon terme ces projets de restauration à grande échelle déjà en cours d'exécution. Ils sont caractérisés par des mesures de restauration de sites de grande ampleur; le projet de restauration de marais, notamment, permettra de tester diverses nouvelles techniques d'ingénierie de conservation, qui pourraient s'avérer intéressantes pour des projets de restauration de marais dans d'autres lieux. Une fois que les sites seront restaurés, le bénéficiaire prendra en charge la gestion courante et d'autres tâches permanentes.

    AUTRICHE

Nombre de projets présentés: 6

Nombre de projets financés: 4

Coût total des projets financés: 12 327 988 EUR

Contribution LIFE totale:  6 124 876 EUR

Trois projets, à réaliser dans les régions du Vorarlberg, du Tyrol et de la Carinthie, seront gérés par des autorités municipales et régionales, tandis que le quatrième, dont toutes les mesures seront en fait mises en œuvre en Hongrie, sera géré par le WWF-Autriche.

Le projet du Vorarlberg consiste à restaurer une section du rivage du lac de Constance, en tant qu'habitat d'une plante rare, Myosotis rehsteineri. Le projet du Tyrol (premier projet LIFE-Nature jamais financé dans cette région) prévoit la réalisation de travaux de restauration de grande ampleur sur la rivière Lech.

Dans le cadre du projet en Carinthie, une «passerelle verte» sera construite au-dessus d'une autoroute afin de faciliter la migration des ours bruns dans les Alpes autrichiennes et de renforcer ainsi les petites populations d'ours des Alpes. Le projet du WWF, qui est centré sur les forêts et prairies alluviales de la vallée de la rivière Tisza (Hongrie), procèdera à la restauration d'habitats et encouragera les pratiques traditionnelles d'utilisation des sols compatibles avec la préservation de la nature.

    PORTUGAL

Nombre de projets présentés: 25

Nombre de projets financés: 4

Coût total des projets financés: 4 183 573 EUR

Contribution LIFE totale:  2 431 136 EUR

Tous les projets soutiennent la mise en œuvre de plans de gestion de sites proposés pour le réseau Natura 2000.

Plusieurs espèces de faune et de flore tireront profit de l'aide du programme LIFE. Tous les projets visent des espèces d'oiseaux d'intérêt communautaire et tentent de s'attaquer aux différentes causes de leur régression, comme c'est le cas pour le pétrel de Madère.

Trois des quatre projets sélectionnés visent à conserver des zones humides et seront mis en œuvre dans des sites d'importance internationale Tejo, Sado et Arzila. Dans certains cas, la stratégie choisie implique l'acquisition de terrains privés situés à l'intérieur des sites Natura 2000, afin d'en améliorer la gestion. Dans tous les cas, cette acquisition sera suivie par la restauration des habitats de zones humides et par la mise en œuvre d'un ensemble de mesures de gestion appropriées.

    FINLANDE

Nombre de projets présentés: 10

Nombre de projets financés: 5

Coût total des projets financés: 8 607 506 EUR

Contribution LIFE totale:  4 420 407 EUR

Les cinq projets approuvés sont tous différents et sont répartis entre trois régions: l'extrême nord, la Carélie proche de la frontière russe et le sud-ouest du pays. Au nord, en Laponie, deux projets visent à protéger et à restaurer les habitats de végétaux rares: le sabot de vénus (Cypripedium calceolus) et le saxifrage œil-de-bouc (Saxifraga hirculus), ainsi que des tourbières d'Aapa caractérisées par une riche avifaune. Les deux projets en Carélie se concentrent sur la gestion de la forêt boréale et le sauvetage de la zone humide la plus propice à la conservation des oiseaux en Finlande, grâce à des mesures de restauration. Sur la côte de la Baltique, dans l'archipel situé entre la Finlande et la Suède, et dans la plus grande île d'Estonie (Saaremaa), le premier projet LIFE jamais mis sur pied par une ONG en Finlande (le WWF) poursuit un objectif ambitieux: restaurer des pelouses semi-naturelles et promouvoir les papillons comme indicateurs du succès de la gestion conservatoire.

    SUÈDE

Nombre de projets présentés: 4

Nombre de projets financés: 2

Coût total des projets financés: 3 889 519 EUR

Contribution LIFE totale:  1 924 587 EUR

Les deux projets LIFE-Nature suédois concernent la restauration d'habitats de prairie sur des îles de la mer Baltique. L'un porte sur un site unique, et vise à éliminer des fourrés envahissants et des plantes exotiques sur environ 200 ha de pelouses calcaires et d'habitats de type alvar sur l'île de Stora Karlsö, située à environ 6 km de l'île de Gotland. L'autre projet concerne au total 16 250 ha répartis sur 18 sites des îles Åland et met l'accent sur la restauration de 2000 ha de zones essentielles d'habitats de prairies humides, de tourbières basses et de lacs. Les deux projets entendent donner une impulsion à la gestion à long terme des zones qui dépendent du pâturage bovin ou ovin, en s'appuyant dans la mesure du possible sur un accord agri-environnemental.

    ROYAUME-UNI

Nombre de projets présentés: 10

Nombre de projets financés: 6

Coût total des projets financés: 19 938 885 EUR

Contribution LIFE totale:   10 494 939 EUR

Quatre des six projets sont situés en Écosse et ont pour but la conservation d'une série de types d'habitats prioritaires tels que les tourbières de couverture et tourbières hautes actives, les forêts alluviales et d'autres habitats boisés. Dans tous les cas, les projets sont conçus pour entreprendre de vastes actions de restauration sur un ensemble complet de SICp désignés en raison de ces types d'habitat, afin d'amorcer par ces investissements leur réhabilitation et leur gestion à long terme. Un autre projet vise à éradiquer l'espèce exotique Mustela vison (le vison d'Amérique) des îles occidentales de l'Écosse, où elle commence à décimer d'importantes populations d'oiseaux dans cinq ZPS couvrant environ 15 000 ha. Il est urgent d'agir avant que les populations de visons ne deviennent trop nombreuses et impossibles à gérer.

Deux autres projets visant à conserver des habitats naturels dans le sud de l'Angleterre ont été approuvés. Le premier établit un partenariat innovant entre une agence de protection de l'environnement et le ministère de la défense, afin de restaurer de larges portions de la plaine de Salisbury l'une des plus grandes étendues de pelouses calcaires dans le nord-ouest de l'Europe. Un élément essentiel de ce projet est l'élaboration d'un système d'exploitation plus souple, qui augmentera les profits actuellement limités des exploitants et les avantages pour la vie sauvage, grâce à la mise en place d'une conduite active des troupeaux. Le second projet tentera de sauver les fragments restants des landes urbaines du Dorset, grâce à un vaste programme d'éducation et de restauration. Ce n'est qu'en s'assurant de la bonne volonté et de la coopération locale que l'on pourra à long terme donner une chance de survie à ces zones. C'est pourquoi un large consortium d'organisations privées et publiques s'est formé pour élaborer un programme d'initiatives innovantes, allant d'un complément des programmes scolaires à un service de gardiennage volontaire, en passant par une panoplie d'actions de sensibilisation au niveau local.

    ESTONIE

Nombre de projets présentés: 4

Nombre de projets financés: 3

Coût total des projets financés:  1 754 608 EUR

Contribution LIFE totale:  1 222 593 EUR

Le vison d'Europe (Mustela lutreola) est l'un des mammifères les plus gravement menacés en Europe, en raison du déclin de ses habitats et de la concurrence du vison d'Amérique (Mustela vison). De son ancienne aire de répartition qui couvrait de grandes parties de l'Europe jusque dans les années 1950, il ne reste plus que des populations éparses en Espagne, en France et dans certaines régions d'Europe orientale. L'un des projets s'attachera à renforcer le programme de reproduction en captivité au zoo de Tallinn, lancé en 1983, et à amorcer un programme de réintroduction du vison d'Europe sur l'île de Saaremaa.

Les deux autres projets prévoient tous les deux de restaurer et de gérer des prairies côtières baltiques boréales, un habitat prioritaire qu'on ne rencontre que sur les rivages de la mer Baltique et qui est globalement dégradé et en régression dans la région, en raison d'un manque de gestion (pâturage, fenaison) et de l'exploitation. L'un des projets couvre une superficie totale de 1 572 ha répartis sur 16 sites, représentant 30 % de la surface de cet habitat qui subsiste en Estonie. La restauration ou la création de mares d'eau douce pour le crapaud calamite (Bufo calamita) seront l'une des spécificités de ce projet. L'autre projet concerne la gestion d'un complexe d'habitats, parmi lesquels des prairies côtières, des tourbières hautes actives et des dunes de sable, à Häädemeste, au sud de Pärnu.

    HONGRIE

Nombre de projets présentés: 4

Nombre de projets financés: 1

Coût total des projets financés: 390 793 EUR

Contribution LIFE totale:  254 015 EUR

Le projet sélectionné, qui est le premier pour la Hongrie, a trait à la protection du loup et du lynx dans le nord-est du pays. La contribution LIFE totale s'élève à 254 016 euros, soit 65 % du budget du projet, qui est de 390 793 euros. Les principaux objectifs de ce projet consistent à déterminer la répartition et le statut actuel des grands carnivores en Hongrie, puis à établir des plans de gestion et à mettre au point un système d'indemnisation des dommages causés au bétail.

    LETTONIE

Nombre de projets présentés: 4

Nombre de projets financés: 3

Coût total des projets financés: 1 618 464 EUR

Contribution LIFE totale:  1 213 849 EUR

La Lettonie participe pour la première fois au programme LIFE-Nature en 2001. Les pays Baltes conservent encore de vastes zones d'habitats de forêts naturelles et de zones humides intactes, qui ont considérablement régressé en superficie et en qualité dans le reste de l'Europe centrale et orientale.

Deux des projets visent principalement à gérer et à améliorer la protection juridique de ces zones à Teici (45 400 ha), Katlesi (12 000 ha) et Zvarde (10 000 ha) afin de contrer les menaces que représentent par exemple le drainage et la sylviculture. Les habitats qui bénéficieront de ce projet sont notamment des zones de taïga occidentale, de tourbières boisées et de tourbières hautes actives. Quant à la principale espèce bénéficiaire, il s'agit de l'aigle pomarin (Aquila pomarina), dont la Lettonie abrite environ 25 % de la population européenne en dehors de la Russie. Le troisième projet vise à améliorer la gestion (notamment par la coupe des roseaux, la mise en pâturage) et la conservation d'un complexe de 10 000 ha de prairies, de tourbières basses, de dunes, de marécages boisés et de marais dans le parc national du lac Engure. Il aborde les problèmes de développement excessif de la végétation et de l'abattage incontrôlé des arbres.

    ROUMANIE

Nombre de projets présentés: 19

Nombre de projets financés: 4

Coût total des projets financés: 1 745 416 EUR

Contribution LIFE totale:  1 058 647 EUR

LIFE financera la conservation d'habitats et d'espèces d'intérêt communautaire dans le parc naturel des Portes de Fer, situé au sud-ouest de la Roumanie, sur la rive gauche du Danube, à la frontière avec la Yougoslavie.

Un programme de protection des chauves-souris et des grottes qui abritent les plus importantes colonies de seize espèces de chauves-souris dans le sud-ouest des Carpathes bénéficiera également du soutien de LIFE. Un plan d'action national en faveur des dauphins et la mise en œuvre d'actions de conservation de trois espèces de dauphins dans les eaux roumaines de la mer Noire seront également financés par LIFE-Nature.

Enfin, un réseau de zones humides et d'habitats ripicoles sera reconstitué dans une vallée fluviale au centre de la plaine de Transylvanie, dans une zone importante pour la conservation des oiseaux, dont l'état de conservation va s'améliorer.

    SLOVÉNIE

Nombre de projets présentés:  6

Nombre de projets financés:  3

Coût total des projets financés:  1 327 069 EUR

Contribution LIFE totale:   849 835 EUR

C'est la première année que la Slovénie présente des projets candidats à un financement au titre de LIFE-Nature.

Les trois projets visent des zones protégées: un parc naturel, un parc régional et un parc national.

Le projet proposé par le parc national de Triglav, pour un budget total de 470 200 euros, cherche à protéger une vaste zone de tourbières sur le plateau de Pokljuka. Le parc fera l'acquisition de 50 ha de tourbières et mettra en place 3 600 mètres de clôtures. Toutefois, les efforts iront surtout à l'information des résidents locaux et des visiteurs sur l'importance de la région de tourbières.

Quant au projet proposé par le parc régional de Kozjanski, dont le budget total est de 206 250 euros, son objectif est la gestion de quelque 500 ha de prairies et de pelouses sèches, dans les montagnes de Veternik et Oslica, combinée à des actions de protection des populations de râle des genets qui subsistent dans le pays.

Le bénéficiaire qui gèrera le plus gros budget (581 869 euros) est une organisation non gouvernementale, DOPPS-Birdlife, gestionnaire d'une réserve naturelle dans la ville de Koper. C'est la première fois en Slovénie qu'une ONG gère une zone protégée. Les principales mesures prévues par le projet visent à restaurer une zone humide d'eaux saumâtres d'une grande importance pour la survie de certaines espèces d'oiseaux. Le projet LIFE-Nature s'inscrit dans le cadre d'un programme plus vaste visant à rétablir la valeur environnementale de la lagune de Koper.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website