Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

IP/00/632

Bruxelles, le 16 juin 2000

Exclusion sociale: la Commission donne suite à l'accord conclu au sommet de Lisbonne en vue de s'attaquer à la pauvreté et à ses causes

La Commission a adopté aujourd'hui des mesures mettant en place un nouveau programme communautaire dont l'objectif est d'établir des moyens comparables de mesurer la pauvreté, d'aider les États membres à coopérer dans l'élaboration de plans d'action nationaux contre la pauvreté, ainsi que de contribuer à la constitution de réseaux entre les partenaires sociaux et la société civile. Cette initiative de la Commission fait suite à la décision, prise lors du sommet spécial de Lisbonne, de lancer à l'échelle de l'Union une stratégie économique et sociale globale visant à moderniser le modèle social européen, à investir dans les ressources humaines et à promouvoir l'intégration sociale. L'enveloppe budgétaire du programme quinquennal est fixée à 70 millions d'euros. Le programme est également ouvert aux pays candidats à l'adhésion.

Anna Diamantopoulou, Commissaire chargée de l'emploi et de la politique sociale, a déclaré: "Nos économies, nos sociétés et nos structures familiales connaissent déjà une mutation rapide et nos systèmes de sécurité sociale actuels ne sont pas en mesure d'apporter une réponse adéquate à l'exclusion sociale. Ainsi que l'a relevé le sommet spécial de Lisbonne, nous devons impérativement agir maintenant pour moderniser nos systèmes, en nous appuyant sur la valeur ajoutée apportée par l'action communautaire.

"La clé de la lutte contre la pauvreté réside dans la prévention: il s'agit d'œuvrer pour l'intégration sociale, et non d'attendre que l'exclusion s'installe. Par conséquent, il faut agir tôt afin de définir des indicateurs et d'obtenir des données, fondements indispensables de notre politique."

Le programme met sur pied une action communautaire visant à promouvoir l'intégration sociale en poursuivant trois objectifs principaux:

  • améliorer la compréhension de l'exclusion sociale, en contribuant à l'analyse, à l'élaboration et à la diffusion de statistiques comparables à l'échelle de l'Union européenne;

  • organiser la coopération, en procédant à l'échange des meilleures pratiques dans le cadre de l'élaboration des plans d'action nationaux en matière d'exclusion sociale;

  • soutenir et développer la capacité des ONG et des autres organismes concernés à aborder l'exclusion sociale avec efficacité, en aidant les ONG à créer des réseaux ou en organisant une table ronde annuelle consacrée à l'exclusion sociale.

Le programme s'appuie sur le document de politique générale intitulé "Construire une Europe de l'inclusion", présenté par la Commission au sommet de Lisbonne. Il est prévu qu'une première série d'objectifs en matière d'intégration sociale soit adoptée lors du sommet de Nice en décembre, et que les États membres établissent leur plan d'action national pour le printemps ou le début de l'été 2001 en vue de le mettre en œuvre pour fin 2001.

La décision adoptée aujourd'hui par la Commission repose sur le nouvel article 137 du traité instituant la Communauté européenne, tel que modifié par le traité d'Amsterdam.


Side Bar