Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission lance l'initiative "e-Learning" pour accélérer l'adaptation à l'ère numérique de l'éducation et de la formation en Europe

European Commission - IP/00/234   09/03/2000

Other available languages: EN DE ES IT

IP/00/234

Bruxelles, le 9 mars 2000

La Commission lance l'initiative "e-Learning" pour accélérer l'adaptation à l'ère numérique de l'éducation et de la formation en Europe

A la veille du Conseil européen extraordinaire qui se tiendra à Lisbonne les 23 et 24 mars sur le thème de « l'Europe de l'innovation et de la connaissance » et de la conférence ministérielle de lancement des programmes Socrates, Leonardo Da Vinci et Jeunesse organisée les 17 et 18 mars à Lisbonne par la Présidence portugaise en étroite collaboration avec la Commission, Mme Viviane Reding, membre de la Commission responsable de l'Education et de la Culture, a annoncé aujourd'hui le lancement de eLearning, qui va concrétiser et compléter l'initiative eEurope dans les domaines de l'éducation et de la formation.

« L'économie mondiale évolue vers une société de l'innovation et de la connaissance qui a un énorme potentiel de croissance et d'emplois. Je constate que l'Europe n'exploite pas pleinement ce potentiel, notamment car elle ne dispose pas d'un nombre suffisant de personnes qualifiées dans les technologies de l'information et de la communication une étude récente estime que ce déficit sera de 1,6 million de personnes en 2002 et car elle n'entre pas assez vite dans l'ère numérique comme le montre la trop lente introduction d'Internet dans la plupart de nos Etats membres » explique Mme Reding. Pour répondre au défi de la "nouvelle économie", la Commission agit sur deux fronts.

D'abord en mettant l'accent sur la formation tout au long de la vie et sur l'utilisation des nouvelles technologies dans la nouvelle génération (2000-2006) des programmes européens d'éducation, de formation et de mobilité que sont Socrates, Leonardo Da Vinci et Jeunesse. Avec un montant total pour 7 ans de 3,52 milliards d'euros, leur budget est en augmentation de 30 % par rapport à la période précédente. Ces programmes permettront à deux millions de citoyens européens - dont une majorité de jeunes - d'acquérir de nouvelles compétences et d'apprendre d'autres langues, ce qui ne peut que favoriser leurs perspectives d'emploi. La conférence de lancement de ces programmes les 17 et 18 mars à Lisbonne réunira, en présence du Président Jorge Sampaio, du Premier ministre Antonio Guterres et de Mme Reding, les ministres responsables de l'Education, de la Formation Professionnelle et de la Jeunesse de 31 pays auxquels les programmes sont ouverts.

Deuxième front : L'Europe doit accélérer l'entrée de ses écoles et lieux d'apprentissage dans l'ère numérique. L'initiative du Président Prodi, eEurope, a notamment pour objectif de faire de la culture numérique l'une des connaissances de base de tout jeune européen. eLearning se propose de mettre en oeuvre la partie éducation/formation de eEurope.

Cette initiative comporte quatre éléments : un effort d'équipement en ordinateurs multimédia des écoles, un effort de formation des enseignants européens aux techniques numériques, le développement de services et logiciels éducatifs européens et l'accélération de la mise en réseau des écoles et des formateurs. Les moyens à mobiliser sont en grande partie nationaux, mais une intervention des fonds structurels européens dans les régions éligibles, une mobilisation des programmes communautaires en faveur du numérique et le développement de partenariats entre les pouvoirs publics et l'industrie devraient venir en complément.

Quant aux deux premiers objectifs, eLearning se fixe, dans le cadre de eEurope, les objectifs suivants: pour la fin de l'année 2001, toutes les écoles devraient avoir accès sur Internet à des ressources multimédias et des services de soutien, y compris des informations et des ressources pédagogiques sur le Web, devraient être accessibles à tous les enseignants et élèves. Tous les jeunes devraient avoir accès à Internet et aux ressources multimédias dans des centres publics, y compris dans les zones les moins favorisées. Pour la fin de l'année 2002, tous les enseignants devraient disposer d'un équipement individuel et être capables d'utiliser Internet et les ressources multimédias. Tous les élèves devraient avoir un accès rapide à Internet et aux ressources multimédias dans les salles de classe. Pour la fin de l'année 2003, tous les élèves devraient avoir acquis une culture numérique au moment où ils quittent l'école. « Ces objectifs de la Commission, rappelle Mme Reding, sont particulièrement ambitieux et requièrent de la plupart des Etats membres des efforts supplémentaires. Ils permettront aux Européens, s'ils sont poursuivis et atteints, de rattraper une bonne part de leur retard sur les Etats-Unis. »

S'agissant des services numériques et des logiciels éducatifs, la Commission a adopté récemment, à l'initiative de Mme Reding, un rapport(1) sur les déficits européens dans ce domaine et sur les moyens de promouvoir la dynamique du marché pour renforcer la dimension européenne des contenus et services accessibles en ligne. "La société de l'information doit utiliser en Europe des contenus européens" souligne Mme Reding. Dans ce domaine plus particulièrement, un partenariat avec l'industrie est nécessaire. Mme Reding suggère qu'une conférence européenne sur ce thème soit organisée au plus vite.

S'agissant de la mise en réseau des écoles, la Commission propose le renforcement du projet "European Schoolnet" (EUN), initiative commune à la Commission et à 20 ministères de l'Education de l'Union européenne, des pays AELE et certains pays en voie d'adhésion. Ces dernières années, l'EUN a déjà donné la possibilité à des écoles de travailler ensemble à des projets européens et leur a permis l'accès à une grande quantité d'informations sur les réseaux éducatifs en Europe. De plus, le EUN a créé un réseau de plus de 500 écoles (European Network of Innovative Schools) leur permettant de connaître les expériences des autres dans les expériences d'utilisation des nouvelles technologies afin d'améliorer l'enseignement et l'apprentissage.

Mme Reding présentera au Conseil des ministres de l'Education le 8 juin prochain les détails de l'initiative eLearning, que pourrait compléter une action spécifique sur l'éducation à la communication et à l'image, afin d'apprendre aux jeunes à faire la différence entre "information" et "publicité", entre "fiction" et "réalité" ou encore entre le "virtuel" et le "réel".

(1) COM (2000)23 final


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website