Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/00/1430

Bruxelles, le 8 décembre 2000

Poul Nielson rend visite à la république fédérale de Yougoslavie du 11 au 15 décembre 2000

Poul Nielson, Commissaire européen chargé de la coopération au développement et de l'aide humanitaire rendra visite à la république fédérale de Yougoslavie (RFY) du 11 au 15 décembre prochain. Après Belgrade, cette visite le conduira au Monténégro et au Kosovo. Des réunions à haut niveau se tiendront avec le président Kostunica et des organisations d'aide internationale ou leurs représentants, tels que le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, ainsi que des organisations non gouvernementales. Au Monténégro, M. Nielson rencontrera le président Djukanovic avant de se rendre au Kosovo, où il devrait s'entretenir avec Bernard Kouchner, chef de la mission de l'ONU pour l'administration provisoire du Kosovo (MINUK) et Ibrahim Rugova, leader de la Ligue démocratique du Kosovo. Lors de sa visite, Poul Nielson mettra en exergue la solidarité dont la Commission européenne continue à faire preuve envers la population de la RFY au lendemain de la plus importante crise de réfugiés dont l'Europe ait été le théâtre depuis la deuxième guerre mondiale. Avant son départ pour Belgrade, Poul Nielson s'est exprimé en ces termes: "Les relations entre l'Union européenne et la RFY se sont spectaculairement améliorées ces derniers mois depuis la chute du régime Milosevic. Il importe de consolider ce processus et l'un des principaux objectifs de ma visite sera d'ouvrir la voie à une coopération encore plus étroite. L'Union européenne s'est engagée dans un vaste programme d'assistance dont certains éléments arrivent déjà, ce dont je me réjouis."

La visite de Poul Nielson à la RFY fait suite au Conseil européen de Biarritz du 13 octobre dernier et à l'annonce faite par le président Prodi d'un programme d'aide d'urgence en faveur de la Serbie pour un montant total de 200 millions d'euros. Ce programme d'aide d'urgence comportera notamment des mesures d'appui au secteur énergétique, la fourniture de médicaments, de denrées alimentaires et un appui aux municipalités pour un montant total de 180 millions d'euros, auxquels viendront s'ajouter 20 millions d'euros supplémentaires pour la poursuite de l'aide humanitaire en faveur des réfugiés et des personnes déplacées. La plupart des volets de ce programme ont déjà été lancés par la Commission, et les premières fournitures ont déjà été effectuées en Serbie.

La RFY a déjà bénéficié d'une aide humanitaire considérable de l'Union européenne, aide qui est canalisée par l'Office d'aide humanitaire (ÉCHO).

L'enveloppe globale allouée par la Commission à la RFY depuis 1991 s'élève à plus de 949 millions d'euros, dont 525 millions d'euros affectés à la seule aide humanitaire.

La Commission vient d'approuver une aide supplémentaire de 31,6 millions d'euros destinée à subvenir aux besoins, en cette période d'hiver, des nombreux réfugiés et personnes déplacées et socialement défavorisées. Afin d'éviter toute interruption dans la fourniture de l'aide humanitaire durant les critiques mois d'hiver, une autre décision de financement est en préparation en vue d'une adoption au début de l'an prochain.

La population déplacée de la Serbie reste l'une des plus importantes en Europe (508 000 réfugiés et 180 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays). Dans certaines municipalités, le nombre de réfugiés et de personnes déplacées équivaut à plus de 40 % de la population locale. La poursuite de l'aide alimentaire reste vitale pour les groupes les plus vulnérables.

En 1999, l'assistance humanitaire fournie par l'Union européenne à la Serbie s'est élevée à 58 millions d'euros. Avec l'adoption de la décision la plus récente relative à la couverture des besoins d'hiver, l'aide d'urgence à la Serbie s'élèvera en l'an 2000 à 73 millions d'euros. Cette décision s'ajoute aux précédentes mesures d'aide visant à appuyer:

  • les institutions sociales (combustibles, denrées alimentaires, etc.);

  • le système de soins de santé primaires (ciblé sur les groupes les plus vulnérables);

  • les services sociaux (aide aux communautés locales, comprenant notamment une guidance psychosociale);

  • l'hébergement (aide à une réhabilitation de base);

  • l'eau et l'assainissement.

Au Monténégro, l'appui fourni par l'Union européenne est axé sur les denrées alimentaires, la fourniture de matériel médical, la mise à disposition de logements d'urgence, la réhabilitation du système de distribution d'eau et du réseau sanitaire, l'aide aux familles d'accueil et les activités psychosociales. Les programmes mis en oeuvre sont ciblés sur les personnes les plus nécessiteuses parmi les groupes vulnérables, à savoir les réfugiés, les personnes déplacées à l'intérieur du pays et les défavorisés sociaux. Une attention particulière a été accordée au grand nombre de Roms déplacés à l'intérieur du pays, dont les perspectives de retour au pays sont très faibles à court terme. En 1999, ÉCHO a fourni au Monténégro une assistance humanitaire pour un montant supérieur à 17 millions d'euros. En 2000, la dotation totale de l'aide humanitaire s'élèvera à plus de 10 millions d'euros.

En 1999, l'aide d'urgence allouée par l'Union européenne aux victimes de la crise du Kosovo s'est élevée à 378 millions d'euros. Cette contribution importante traduit la solidarité de l'Union européenne avec la population civile kosovare. Cette année, ÉCHO a mis à la disposition de la région 47 millions dans le cadre des efforts qu'il continue à consentir pour couvrir les besoins les plus fondamentaux des réfugiés, des personnes déplacées à l'intérieur du pays et des autres groupes vulnérables. ÉCHO prépare le terrain en vue d'une réduction progressive de l'aide humanitaire. Dans l'intervalle, elle coopère étroitement avec l'Agence européenne pour la reconstruction, chargée d'identifier, de préparer et de mettre en oeuvre la plupart des autres projets d'aide de l'Union européenne en cours au Kosovo.


Side Bar