Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL

IP/00/1348

Bruxelles, le 23 Novembre 2000

Le Président Prodi ouvre l'assemblée annuelle des associations de consommateurs d'Europe

Lors de l'ouverture de l'assemblée annuelle des associations de consommateurs d'Europe, le président de la Commission, M. Romano Prodi, a souligné l'importance de la politique des consommateurs, comme l'un des outils clé permettant d'améliorer la qualité de vie des citoyens européens. "S'il y a un message que je souhaite que vous reteniez tous, c'est que l'Union européenne est au service de ses citoyens et que ce sont les citoyens de l'Europe qui doivent édifier son avenir" a déclaré le Président Prodi à l'assemblée.

Le Président Prodi a rappelé qu'en vertu du traité d'Amsterdam, l'Union européenne doit assurer un niveau élevé de protection des consommateurs et prendre en considération la politique des consommateurs dans d'autres politiques et actions communes. L'une des principales priorités de cette Commission est d'améliorer la qualité de vie des citoyens européens et de mettre en œuvre des actions concrètes et efficaces dans des domaines répondant à des préoccupations réelles des consommateurs - environnement, énergie, santé, sécurité alimentaire, sécurité des produits, commerce électronique, transport, conditions de vie et de travail, sécurité et justice.

Le Président Prodi a accueilli chaleureusement les représentants des candidats à l'adhésion qui participaient à l'assemblée: "dans une Union européenne élargie, avec sa diversité culturelle, il sera plus important que jamais de tenir compte des attitudes des consommateurs et de défendre leurs intérêts".

Sécurité alimentaire

Le Président a déclaré que la sécurité alimentaire constitue une priorité de la Commission depuis le tout début de son mandat. Même si, de manière générale, les produits alimentaires n'ont jamais été aussi sûrs en Europe, la confiance des consommateurs a été profondément ébranlée par une série de crises alimentaires. Dans l'immédiat, il convient de leur redonner confiance en renforçant les vérifications et les contrôles en cas de doute sur la sécurité alimentaire. "Les consommateurs européens ont raison d'exiger que leur nourriture soit la plus sûre du monde" a déclaré le Président. M. Prodi a exprimé sa conviction que la confiance ne peut être rétablie qu'en adoptant une politique alimentaire intégrée couvrant l'ensemble de la chaîne alimentaire. Il faut définir clairement les responsabilités des producteurs, des États membres et de la Commission, et actualiser la législation alimentaire en adoptant un ensemble de règles unique et cohérent.

La publication du livre blanc sur la sécurité alimentaire au mois de janvier 2000 a constitué une étape importante à cet égard. Le Président Prodi s'est déclaré satisfait qu'un autre pas important ait été accompli, il y a juste deux semaines, lorsque la Commission a transmis au Parlement européen et au Conseil ses propositions de mise en place d'une autorité alimentaire européenne indépendante. Selon M. Prodi, "les deux fonctions principales de cette autorité devraient consister en l'évaluation et la communication des risques. La Commission doit pouvoir fonder sa politique de sécurité alimentaire sur une évaluation des risques solide et scientifique. Nos spécialistes de l'alimentation doivent aussi être clairement indépendants des politiciens. Cette transparence dans l'établissement de règles en matière de sécurité alimentaire contribuera dans une large mesure à rétablir la confiance du public et nous sommes persuadés que le Parlement européen et le Conseil réagiront rapidement à nos propositions".

ESB

À propos des récents événements, le Président Prodi a déclaré qu'"il est ironique que des mesures supplémentaires mises en place par le gouvernement français aient eu pour résultat d'accroître l'inquiétude. Ce que nous pouvons retenir de la situation en France, c'est qu'il faut préparer les consommateurs au fait que des contrôles améliorés pourraient permettre de découvrir davantage de cas d'ESB. Il convient également d'apprécier le nombre total de cas d'ESB par rapport à l'ensemble de la population bovine." M. Prodi a informé l'assemblée que le Comité vétérinaire permanent a émis récemment un avis positif sur l'extension des tests en matière d'ESB, ce dont il s'est félicité. Il a ajouté "je suis persuadé que les mesures mises en place pour garantir la sécurité de la viande bovine suffisent à assurer le niveau élevé de sécurité que les consommateurs attendent. Les États membres, qui devront mettre en oeuvre ces mesures, doivent être vigilants pour garantir qu'elles seront pleinement appliquées".

Le rôle de la société civile

Le Président s'est exprimé sur le rôle important que les organisations de la société civile peuvent jouer dans l'élaboration de la politique des consommateurs. "Ce n'est qu'en impliquant pleinement la société civile et les citoyens dans l'élaboration de la politique que nous pourrons rendre l'Europe transparente et démocratiquement responsable. L'élaboration de la politique exige la participation de l'ensemble des parties prenantes. C'est pourquoi la Commission souhaite que les associations de consommateurs et les consommateurs individuels l'aident à élaborer sa politique des consommateurs - et à apporter des améliorations à l'ensemble des politiques européennes qui les concernent".

Le Président Prodi a ajouté qu'au cours de l'été 2001 la Commission publiera un livre blanc sur la gouvernance européenne qui proposera une manière plus démocratique et décentralisée de gouverner l'Europe - un "réseau" de partenariats entre les autorités locales, régionales et nationales, les institutions européennes et la société civile. "Seul un système de gouvernance décentralisé, de "bas en haut", nous permettra d'aborder les défis complexes et étroitement liés auxquels nous devons faire face aujourd'hui". Le livre blanc vise à lancer un large débat public, débat qui doit également être décentralisé. "En tant qu'éléments du réseau qui définit cette politique, vous avez un rôle important à jouer en informant vos membres" a déclaré le Président Prodi devant l'assemblée des associations de consommateurs.

L'assemblée poursuivra ses travaux le 24 novembre et examinera des questions telles que la confiance des consommateurs dans le commerce électronique, la sécurité alimentaire et l'euro, la loyauté des pratiques commerciales envers les consommateurs, la sécurité des services et la participation des consommateurs à la normalisation. M. David Byrne, le membre de la Commission chargé de la santé et de la protection des consommateurs, prendra la parole lors de la clôture de l'assemblée, le 24 novembre.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website