Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

   SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE
   le conseil europeen se felicite du rapport du conseil"affaires
   generales"sur la mise en oeuvre,jusqu'a ce jour,de la strategie
   economique qu'il avait lui-meme arretee en mars et en juin.
   il reaffirme notamment les conclusions detaillees du conseil conjoint
   du 16 novembre 1982 et du conseil(affaires economiques et financieres
   )du 15 novembre 1982.
   le conseil europeen est entierement d'accord sur la necessite d'une
   strategie globale pour arriver a une amelioration notable de la
   situation de l'emploi par la creation de nouveaux emplois durables.
   la mise en oeuvre de cette strategie,comprenant un vaste eventail
   de politiques economiques et sociales reliees entre elles et se
   renforcant mutuellement,doit a present etre poursuivie tant au niveau
   communautaire qu'au niveau national.
   a cette fin,le conseil europeen marque son accord sur les objectifs
   prioritaires suivants:
   - retablissement de la stabilite economique;
   - compte tenu du niveau de stabilite atteint,encouragement de
   l'activite productive et contribution a la reprise economique et a
   l'amelioration des structures,notamment par une reduction continue
   des taux d'interet et par des mesures de soutien des investissements
   productifs en particulier dans les secteurs novateurs;
   - creation de plus nombreuses possibilites d'emploi ou de formation
   professionnelle pour les jeunes afin de leur permettre de satisfaire
   leurs aspirations legitimes. cela n'est possible que s'ils sont
   prepares a repondre aux besoins des industries de demain
   caracterisees par une technologie avancee;
   - examen minutieux des possibilites d'arriver a une plus grande
   flexibilite par la reorganisation du temps de travail et la mobilite
   de la main-d'oeuvre;
   - renforcement du marche commun et intensification des actions visant
   a eliminer les pratiques et les mesures qui entrainent une
   restriction des echanges et une distorsion de la concurrence;
   - poursuite d'une politique energetique vigoureuse en vue
   d'economiser et de diversifier l'approvisionnement en energie;
   - renforcement du systeme monetaire europeen et accroissement de la
   cooperation et de la concertation au niveau international dans le
   domaine de la politique monetaire et financiere et de la politique
   commerciale.
   le conseil europeen estime d'un commun accord qu'il conviendrait
   d'arreter un calendrier pour des actions specifiques a mener au
   niveau communautaire afin de completer les efforts paralleles
   entrepris au niveau national par chacun des etats membres.
   en consequence,il charge le conseil:
   - de prendre une decision,au plus tard a la fin d'avril 1983,sur les
   mesures prioritaires proposees par la commission pour renforcer le
   marche interieur;
   - d'accelerer la procedure d'adoption des propositions actuelles et
   futures de la commission dans le domaine de la recherche,de
   l'innovation et de l'energie;
   - d'arreter rapidement et avant le prochain conseil europeen une
   decision sur la proposition de la commission d'augmenter de 3
   nouveaux milliards d'ecus le potentiel du nic;
   - d'examiner en priorite les propositions de la commission portant
   sur les voies et moyens de garantir aux jeunes une formation
   professionnelle ou un premier emploi et sur la reorganisation du
   temps de travail.
   le conseil(affaires generales)fera rapport au conseil europeen,au
   mois de mars,sur la mise en oeuvre de ce programme de travail.
   ELARGISSEMENT
   le conseil europeen reaffirme son engagement politique en faveur de
   l'elargissement de la communaute a l'espagne et au portugal.
   le conseil europeen demande au conseil(affaires generales de faire
   progresser au plus vite les negociations avec ces deux pays.
   le conseil europeen accueille avec faveur l'inventaire presente par
   la commission qui,a son avis,constitue un nouveau progres dans la
   voie du processus d'elargissement.
   le conseil europeen souligne qu'il est important d'accomplir des
   progres rapides sur le plan communautaire concernant un certain
   nombre de problemes importants en vue de faciliter un elargissement
   harmonieux de la communaute. en particulier,le conseil europeen
   demande au conseil(agriculture)de mener a bien au plus vite et avant
   mars 1983 la revision des dispositions existantes relatives a
   certains produits agricoles mediterraneens sur la base de
   propositions de la commission.
   le conseil europeen invite la commission a explorer avec les deux
   pays candidats l'introduction d'un certain nombre de mesures internes
   avant l'adhesion,afin de preparer leur economie a l'adhesion,dans des
   secteurs particulierement sensibles.
   le conseil europeen demande au conseil(affaires generales)d'examiner
   les questions figurant dans l'inventaire de la commission en vue
   d'arriver a des decisions equilibrees.
   un rapport sur l'etat des travaux sera soumis au conseil europeen
   pour sa prochaine reunion.
   RELATIONS AVEC LES PAYS TIERS
   le conseil europeen souligne qu'en ce qui concerne les relations
   economiques et commerciales de la communaute avec d'autres pays
   industrialises,la priorite absolue doit etre accordee a un
   renforcement de la cooperation internationale dans tous les domaines
   importants pour combattre la crise en pretant une attention
   particuliere a un retour a la stabilite monetaire,financiere et
   commerciale.
   le conseil europeen affirme la volonte des etats membres d'oeuvrer en
   faveur d'une augmentation substantielle des quote-parts au fmi et
   leur determination de contribuer a l'adoption rapide d'une decision a
   cet effet.
   le conseil europeen se felicite des resultats de la session
   ministerielle du gatt et confirme la determination de communaute de
   prendre une part constructive a la poursuite des travaux au sein de
   cette institution.
   le conseil europeen rappelle ses conclusions du mois de juin,selon
   lesquelles un dialogue veritable et fructueux devrait s'engager entre
   les etats-unis et la communaute dans les domaine ou des conflits
   pourraient surgir. la communaute europeenne est resolue a poursuivre
   un dialogue constructif dans les enceintes appropriees en vue
   d'assurer des relations solides et confiantes entre la communaute et
   les etats-unis.
   il prend note avec satisfaction de l'arrangement cee / etats-unis sur
   l'acier et de la levee par les etats-unis des sanctions concernant le
   gazoduc siberien.
   en ce qui concerne les relations avec le japon,le conseil europeen a
   ete informe des travaux deja accomplis par la commission et il
   s'attend a ce que le conseil(affaires generales)prenne,lors de sa
   session de decembre,des decisions sur les divers moyens d'ameliorer
   les relations commerciales entre le japon et la communaute.
   la communaute a reussi a maintenir son unite face a des problemes
   difficiles au cours des derniers mois. le conseil europeen est
   convaincu que l'adoption de positions communes et coherentes est plus
   que jamais indispensable pour atteindre les objectifs enumeres
   precedemment.
   le conseil europeen se felicite des travaux entrepris au sein du
   conseil en ce qui concerne l'importante initiative recemment prise
   par la commission dans le domaine des relations de la communaute avec
   les pays en developpement. il souligne qu'il est important de prendre
   cette base comme point de depart pour arriver a des propositions qui
   devraient aboutir a des decisions du conseil sur des questions
   prioritaires telles que la negociation de la nouvelle convention acp
   le conseil europeen est convenu qu'il est hautement necessaire de
   faire en sorte que les pays en developpement puissent mieux maitriser
   leurs problemes economiques et financiers,ce qui constituera un
   facteur important en faveur d'un redressement economique
   international.
   POLITIQUE COMMUNE DE LA PECHE
   lors de sa reunion de copenhague des 3 et 4 decembre 1982 le conseil
   a pris acte de l'etat d'avancement des negociations sur une politique
   commune de la peche. il a insiste sur la necessite d'aboutir a un
   accord lors de la session du conseil des ministres de la peche du 21
   decembre.
   RELATIONS EST-OUEST
   lors de sa reunion de copenhague des 3 et 4 decembre 1982 dans le
   cadre de la cooperation politique le conseil europeen a examine les
   recents developpements des relations est-ouest.
   a la suite du changement de direction en urss,les gouvernements des
   dix ont souligne que leurs relations avec ce pays continueront a etre
   basees sur les memes principes de fermete et de dialogue. ils font
   appel a l'urss pour qu'elle apporte les contributions necessaires en
   vue d'ameliorer la confiance dans les affaires internationales.
   les dix sont prets a repondre positivement a de tels efforts et a
   collaborer avec l'union sovietique et les pays de l'europe de l'est
   en vue de relations est-ouest plus constructives.
   c'est pourquoi le conseil europeen a exprime l'espoir que tous les
   etats participant a la reunion csce a madrid prennent les decisions
   necessaires pour permettre a la reunion d'aboutir a un resultat
   rapide et positif.
   dans cette perspective,les dix ont confirme leur determination a
   realiser de reels progres a madrid en negociant un document de
   cloture substantiel et equilibre qui devrait contenir un mandat
   precis pour une conference sur le desarmement en europe ainsi que des
   progres dans l'application des dispositions de l'acte final
   d'helsinki relatives a la dimension humaine. dans cette entreprise
   ils coopereront avec les autres pays allies et amis,y compris les
   pays participants neutres et non-alignes.
   LA SITUATION EN POLOGNE
   lors de sa reunion de copenhague des 3 et 4 decembre 1982 dans le
   cadre de la cooperation politique le conseil europeen a discute des
   recents developpements intervention en pologne et a note avec regret
   qu'un grand nombre de personnes sont encore detenues dans ce pays,que
   la loi martiale y est maintenue et que le syndicat libre solidarite a
   ete dissous.
   il a toutefois note aussi que la recente mise en liberte de certains
   internes,dont le chef de file de solidarite,pourrait constituer un
   pas vers l'accomplissement de l'appel lance par les dix le 4 janvier
   1982.
   les dix continueront a suivre de pres les developpements en pologne
   et en particulier a etudier les implications de la levee eventuelle
   de la loi martiale,y compris les conditions dans lesquelles celle-ci
   serait levee.
   LA SITUATION AU MOYEN-ORIENT,LIBAN Y COMPRIS
   lors de sa reunion de copenhague de 3 et 4 decembre 1982 dans le
   cadre de la cooperation politique apres avoir pris connaissance du
   rapport de la presidence sur ses recents contacts,le conseil europeen
   a discute des developpements de la situation au moyen-orient dont
   deux aspects en particulier continuent a susciter une profonde
   preoccupation.
   en premier lieu,s'agissant du conflit israelo-arabe,le conseil
   europeen a exprime sa deception devant le retard avec lequel est
   saisie l'occasion politique creee par l'initiative contenue dans le
   discours prononce par le president reagan le 1er septembre 1982 et
   par la volonte de paix exprimee dans la declaration de la reunion des
   chefs d'etat et de gouvernement arabes a fes du 9 septembre 1982.
   il a fait appel a chacune des parties pour qu'elles assument leurs
   responsabilites internationales sans plus d'atermoiement. il s'attend
   a ce que chacune des parties cesse d'ignorer les resolutions du
   conseil de securite de l'onu en faisant part explicitement de leur
   approbation a ces resolutions.
   en second lieu le conseil europeen continue d'observer la situation
   au liban avec une tres vive preoccupation. il constate,en particulier
   ,que malgre les differents efforts deployes par des negociateurs en
   place,aucun progres significatif n'a encore eu lieu vers un retrait
   des forces israeliennes,syriennes et autres forces etrangeres.
   la perpetuation de cette situation constituerait une menace pour
   l'integrite et l'unite du liban,et comporterait de serieux dangers
   pour l'ensemble de la region.
   le retrait des troupes etrangeres pourra etre progressif,mais devra
   etre realise dans des delais rapides et determines,dans des
   conditions telles que les autorites libanaises puissent exercer
   pleinement les attributs de la souverainete sur l'ensemble du liban.
   
   les dix ont deja manifeste leur volonte de contribuer a la solution
   de ces problemes en particulier en apportant leur soutien a l'action
   des forces et des observateurs des nations unies etablis par le
   conseil de securite,ainsi qu'a la force multinationale mise en place
   a beyrouth a laquelle deux d'entre eux contribuent. les dix et la
   communaute sont egalement prets a continuer a contribuer a la
   reconstruction du liban.
   AFGHANISTAN
   lors de sa reunion de copenhague des 3 et 4 decembre 1982 dans le
   cadre de la cooperation politique le conseil europeen a en
   particulier exprime le point de vue que la nouvelle direction
   sovietique pouvait apporter une importante contribution a
   l'amelioration des relations internationales en general et des
   relations est ouest en particulier en reexaminant sa position sur la
   question de l'afghanistan. il a fait sien le jugement porte par la
   communaute internationale sur la situation en afghanistan,et inclus
   dans le quatrieme vote successif de l'assemblee generale des nations
   unies. il doit etre permis au peuple afghan de recouvrer sa
   souverainete et son independance nationales ainsi qu'un statut d'etat
   non-aligne.
   il a exprime sa volonte d'appuver tous les efforts avant pour
   veritable objectif une solution politique et a rappele la proposition
   du conseil europeen du 30 juin 1981 visant a un reglement global du
   conflit.

Side Bar