Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

   DECLARATION FAITE PAR MME THATCHER A LA CONFERENCE DE PRESSE QUI A
   SUIVI LA FIN DES TRAVAUX DU CONSEIL EUROPEEN
   lors du conseil europeen des 26 et 27 novembre 1981 a londres,mme
   thatcher a fait la declaration suivante:
   1. nous avons examine les trois chapitres de facon approfondie tout
   en admettant tout d'abord qu'un accord sur un d'entre-eux ou sur le
   contenu de l'un d'entre-eux dependait d'un accord sur les autres
   chapitres. nous les avons examines,a vrai dire,section par section,de
   facon tres detaillee ce que je n'ai jamais vu auparavent dans aucun
   conseil europeen,tout en essayant reellement de voir quels etaient
   les points d'accord et les divergences. nous avons realise des
   accords sur de nombreux points. quant aux divergences elles
   concernent quatre chapitres:
   premierement,le probleme laitier tout entier,deuxiemement,les
   orientations en matiere de depenses agricoles,troisiemement,
   l'agriculture mediterraneenne et quatriemement,le probleme
   budgetaire proprement dit
   nous sommes arrives a la conclusion,apres plusieurs heures de
   discussion,que la meilleure facon de resoudre ces quatre problemes
   serait de convoquer des que possible une reunion speciale groupant
   les ministres des affaires etrangeres en vue d'essayer de resoudre
   ces questions soit en liaison avec les ministres concernes ou
   d'autres fonctionnaires,soit avec les deux. ceux-ci devraient ensuite
   faire des recommendations aux chefs de gouvernement. peut-etre seront
   -nous alors en mesure d'y voir plus clair sinon il faudra renvoyer
   ces problemes au prochain conseil. voici les conclusions relatives
   au mandat.
   nous avons eu egalement une longue discussion tres utile sur la
   situation economique et sociale engendree par m. ortoli sur la base
   d'un document presente par la commission aux chefs de gouvernement.
   nous avons adopte les conclusions de ce document avec une ou deux
   modifications. vous vous rendrez compte qu'a certains egards,la
   commission est plus optimiste que d'autres commentateurs en ce qui
   concerne les perspectives de croissance. mais il est agreable de
   s'occuper de questions qui suscitent de l'optimisme aupres de tant de
   participants. je ne tiens pas a insister outre mesure sur ce point.
   nous savons en effet qu'il y a beaucoup de problemes et nous avons
   dit clairement au cours des entretiens que nous avons eus que l'une
   des choses qui nous preoccupe le plus est le probleme du chomage des
   jeunes et la necessite d'accroitre la formation de ceux qui quittent
   l'ecole.
   en ce qui concerne le domaine economique en general,nous avons dit
   que la lutte contre l'inflation et le chomage exige que les dettes
   publiques soient maintenues sous controle et la politique monetaire
   dans des limites etroites et nous avons mis l'accent sur le fait que
   lorsque la dette publique devient tres importante,les taux d'interet
   eux aussi augmentent ce qui rend toute tentative en vue d'une
   croissance accrue inutile. il y a des nations dont la dette
   correspond a 14 ou 15 % du pib ce qui est anormalement eleve compte
   tenu des consequences qui en resultent sur les taux d'interet et du
   fait que des taux d'interet eleves peuvent etrangler la croissance.
   vous n'ignorez pas que nous avons examine egalement les questions
   d'affaires etrangeres qui revetent pour nous une importance
   particuliere et au cours du diner que nous avons eu hier soir,nous
   avons passe pas mal de temps a analyser avec le chancelier schmidt
   les resultats de la visite que le president brejnev vient d'effectuer
   en rfa. nous en avons parle tres en detail de meme que du probleme
   polonais. les ministres des affaires etrangeres ont examine egalement
   d'autres questions dans le cadre du comite de cooperation politique
   et je crois que vous etes en possession des communiques.
   ce fut donc un conseil europeen tres charge. nos discussions ont ete
   franches. je crois que nous avons cerne tres franchement les points
   difficiles du mandat. de nombreux points contenus dans le document
   ont fait l'objet d'un accord mais nous reconnaissons bien sur que
   tous les accords dependent de la realisation d'un accord sur
   l'ensemble. les discussions ne se sont cependant jamais envenimees.
   l'atmosphere etait excellente,tres constructive. les chefs de
   gouvernement etaient tres conscients du fait que nous avons examine
   dans les details des questions qui auraient du etre laissees a des
   specialistes.
   ELARGISSEMENT ESPAGNE ET PORTUGAL
   le conseil europeen a rappele que les etats membres de la communaute
   ont decide d'entamer les negociations en vue de l'adhesion du
   portugal et de l'espagne en sachant que tous les objectifs de la
   communaute,tels qu'ils sont exposes dans le preambule du traite cee,
   sont partages par les gouvernements democratiques et les peuples des
   deux pays concernes.
   le conseil europeen a confirme l'engagement politique qui constitue
   le fondement de cette decision;il a souligne la determination de la
   communaute de mener ces negociations au succes et a souligne qu'il
   importait de continuer a progresser. il a rappele que les pays
   candidats a l'adhesion avaient accepte d'adherer sur la base des
   traites communautaires et du droit derive en vigueur a la date de
   l'adhesion,a l'unique reserve des arrangements transitoires qui
   pourraient etre convenus. il a souligne la necessite,tant pour la
   communaute que pour les pays qui adherent,de mettre a profit la
   periode precedant l'adhesion pour preparer avec soin le nouvel
   elargissement de la communaute en introduisant les reformes
   necessaires pour que les avantages potentiels pour les deux parties
   se realisent. il est convenu qu'il serait necessaire,au cours des
   deliberations de la communaute sur son developpement interne,de tenir
   compte de l'importance de l'adhesion du portugal et de l'espagne.
   il a egalement reconnu l'importance des contacts etablis entre les
   dix et les pays candidats a l'adhesion dans le cadre de la
   cooperation politique et a confirme son intention de continuer a
   informer en detail le portugal et l'espagne de l'evolution en matiere
   de cooperation politique. il se rejouit de la perspective de voir les
   dirigeants de ces deux pays prendre leur place au sein du conseil
   europeen en qualite de membres a part entiere".
   UNION EUROPEENNE
   le conseil europeen a recu l'initiative des gouvernements allemands
   et italien concernant l'union europeenne et a pris note de leurs
   propositions.
   le conseil a reconnu l'importance de renforcer l'integration
   economique parallelement au developpement politique.
   le conseil europeen a invite les ministres des affaires etrangeres
   en cooperation avec la commission a examiner et clarifier
   les propositions germano / italiennes et a faire rapport
   lors d'une future reunion du conseil europeen. le conseil a pris note
   des rapports de la commission et des ministres des affaires
   etrangeres des dix concernant l'union europeenne et a notamment
   enterine le rapport sur la cooperation politique adopte par les
   ministres des affaires etrangeres des dix a londres le 13 octobre.
   RENCONTRE SCHMIDT-BREJNEV
   le chancelier de la republique federale d'allemagne a fait a ses
   collegues un compte rendu des conversations qu'il a eues a bonn avec
   le president brejnev du 22 au 25 novembre. le conseil europeen a
   pleinement reconnu l'importance de cette rencontre et la necessite de
   maintenir ouverts a tout moment les canaux de communication est /
   ouest entre gouvernements. le conseil europeen a marque son
   appreciation de l'expose du chancelier federal sur la detente, la
   cooperation et le desarmement.
   DESARMEMENT
   le conseil europeen s'est felicite de l'engagement des etats-unis,
   annonce dans le discours du president reagan le 18 novembre,
   d'atteindre l'objectif d'un desarmement important au moyen d'une
   reduction mutuelle des forces nucleaires et conventionnelles ainsi
   que de mesures de confiance. les chefs d'etat et de gouvernement ont
   marque leur satisfaction de voir s'ouvrir,la semaine prochaine,les
   negociations entre les etats-unis et l'union sovietique sur les armes
   nucleaires de moyenne portee et ont formule l'espoir qu'elles
   conduisent a des resultats rapides et positifs.
   CONFERENCE SUR LA SECURITE ET LA COOPERATION EN EUROPE
   le conseil europeen a examine l'etat des negociations de la csce a
   madrid. malgre les difficultes,les chefs d'etat et de gouvernement
   ont exprime l'espoir d'une issue positive avant la fin de l'annee?
   sous forme d'un document substantiel et equilibre,comportant un
   accord sur un mandat precis pour une conference sur le desarmement en
   europe ou seraient negociees les mesures de confiance dans l'ensemble
   de l'europe. ils sont disposes a deployer tous les efforts a cette
   fin et ils comptent que tous les autres participants feront preuve du
   meme esprit positif.
   POLOGNE
   le conseil europeen a entendu le rapport de lord carrington sur la
   visite que le ministre polonais des affaires etrangeres a effectuee a
   londres le 20 novembre. le conseil a pris note des programmes
   communautaires,realises et en cours,de fourniture de produits
   alimentaires a la pologne a des prix speciaux et a favorablement
   accueilli l'acceptation recente par le conseil budget d'une
   initiative du parlement europeen visant a degager des sommes
   supplementaires a cette fin. les chefs d'etat et de gouvernement ont
   reaffirme leur volonte de repondre,dans les limites des moyens de la
   communaute et de ses etats membres et en cooperation avec d'autres
   pays,aux demandes du gouvernement polonais de soutien aux efforts
   accomplis par le peuple polonais pour redresser l'economie du pays.
   ils estiment que le reechelonnement de la dette polonaise et l'octroi
   de nouveaux credits contribueraient de facon importante a cette fin.
   AFGHANISTAN
   le conseil europeen a evoque la tragedie qui persiste en afghanistan.
   les chefs d'etat et de gouvernement ont note qu'au mepris flagrant
   de l'opinion internationale exprimee dans trois resolutions
   successives,votees par une majorite ecrasante a l'assemblee generale
   des nations unies,l'occupation sovietique de l'afghanistan se
   poursuit avec tout ce qu'elle comporte de repression et d'effusion de
   sang. les chefs d'etat et de gouvernement ont estime que cette
   situation portait un prejudice enorme a la confiance internationale.
   ils ont confirme leur conviction que les propositions du 30 juin
   offrent une approche raisonnable et pratique a la solution du
   probleme.

Side Bar