Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

   SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE
   le conseil europeen a consacre une importante partie de sa reunion a
   une etude detaillee et approfondie de la situation actuelle de la
   communaute europeenne.
   il a ete reconnu a l'unanimite que,dans la difficile situation
   economique actuelle,la communaute represente toujours une realisation
   d'importance primordiale et un instrument indispensable permettant de
   limiter les incidences de la recession et d'arriver a retablir,sur
   une base saine et stable,une croissance economique soutenue et des
   niveaux d'emploi satisfaisants. pour atteindre cet objectif et
   reduire le niveau de l'inflation,le conseil europeen a conclu que le
   maintien de politiques monetaires prudentes,une saine gestion
   budgetaire et la reorientation des depenses publiques et privees vers
   des investissements productifs constituant les principaux facteurs.
   le conseil europeen a exprime l'avis que le renforcement de la
   structure economique des etats membres exige un effort qui doit etre
   soutenu pendant un certain nombre d'annees et que des stimulations de
   la demande a court terme s'avereraient inefficaces.
   le conseil europeen s'est felicite des mesures economiques qu'ont
   prises recemment les gouvernements de plusieurs etats membres.
   dans le domaine de la politique monetaire,une intensification du
   dialogue avec les etats-unis d'amerique est souhaitable,notamment en
   vue d'arriver a une attitude concertee en matiere de politique
   monetaire et de taux d'interet. le conseil europeen a prie le conseil(
   ministres des finances)d'agir en consequence et egalement de
   poursuivre ses travaux en vue de tirer le meilleur parti possible des
   mecanismes du systeme monetaire europeen.
   les taux d'inflation eleves et divergents constituent une menace a la
   fois pour les perspectives de croissance et pour la coherence
   economique et monetaire de la communaute. dans ce contexte,le conseil
   europeen a egalement examine les effets de certains systemes rigides
   d'indexation des revenus et il a estime qu'il y aurait lieu
   d'envisager un ajustement de ces mecanismes.
   le niveau eleve et les taux croissants du chomage,plus
   particulierement parmi les jeunes,causent de graves preoccupations au
   conseil europeen. il a ete convenu que la lutte contre ce fleau
   devrait etre menee non seulement par les etats membres mais egalement
   au niveau de la communaute. la condition fondamentale pour un
   renversement general de cette tendance reside dans le redressement de
   la situation de l'emploi dans le secteur prive. toute amelioration
   durable a cet egard requiert un renforcement structurel de l'economie
   europeenne par une reduction des couts et l'accroissement des
   investissements productifs et de la productivite. le conseil europeen
   considere que,dans la situation actuelle,une consultation intensive
   avec les partenaires sociaux revet une importance vitale.
   dans ce contexte,le conseil europeen a rappele sa conclusion
   anterieure en ce qui concerne la convocation d'une session conjointe
   des ministres de l'economie,des finances,des affaires sociales et de
   l'emploi en vue d'examiner les problemes economiques et sociaux
   generaux et en particulier le probleme du chomage. il a souligne
   qu'il est de la plus haute importance qu'une telle session du conseil
   fasse l'objet d'une preparation approfondie.
   la poursuite d'une politique energetique coherente continue a revetir
   une grande importance pour le renforcement de l'economie europeenne.
   la reduction de la dependance a l'egard des importations de petrole
   et le recours a des combustibles de substitution ont une importance
   vitale pour l'emploi et la balance des paiements.
   en ce qui concerne le developpement futur de la communaute,des
   propositions concernant la restructuration de la politique
   communautaire conformement aux decisions prises le 30 mai 1980 seront
   soumises en temps utile pour que le conseil europeen puisse les
   examiner a sa prochaine session.
   le conseil europeen a examine les problemes de la peche. il a exprime
   sa preoccupation devant l'impossibilite d'arriver a un accord,compte
   tenu des effets de cette situation sur l'integration europeenne et de
   ses consequences pour ceux qui travaillent dans le secteur de la
   peche. en consequence,il a invite le conseil(ministres de la peche)de
   se reunir cette semaine pour resoudre les problemes.
   le conseil europeen a invite le conseil(ministres de l'agriculture a
   poursuivre et a intensifier ses discussions sur les propositions
   relatives aux prix agricoles et aux economies pour 1981 / 1982 avec
   la volonte de parvenir a un accord d'ici le 1er avril 1981.
   la mise au point d'autres politiques communautaires represente
   toujours une tache urgente si l'on veut assurer a long terme la
   viabilite de la communaute et si l'on veut que soient atteints les
   objectifs de la convergence economique.
   en ce qui concerne l'industrie,il conviendrait de faire des efforts
   coordonnes pour favoriser le developpement d'entreprises novatrices
   et de haut niveau technologique afin d'accroitre la capacite de
   concurrence de l'economie europeenne. la restructuration des
   industries devrait pouvoir se poursuivre d'une maniere ordonnee,en
   veillant a maintenir des conditions de concurrence loyale et en
   tenant compte des aspects sociaux.
   les etats membres devraient s'abstenir de s'engager dans une
   surenchere dans le domaine des aides de l'etat a l'industrie qui,en
   fin de compte,s'annuleraient et auraient un effet destructeur.
   en particulier,la restructuration de l'industrie siderurgique
   constitue un objectif prioritaire. le conseil europeen approuve
   toutes les parties des conclusions du conseil(industrie)du 3 mars.
   il insiste notamment sur la necessite de maintenir l'unite du
   marche en reduisant graduellement et en eliminant progressivement les
   aides d'etat et en reduisant les capacites non competitives.
   la communaute peut egalement contribuer a la reprise economique en
   tirant parti au maximum des mecanismes existants en vue de coordonner
   les politiques et en veillant a ce que les fonds et les mecanismes
   financiers existants apportent la plus large contribution possible
   pour permettre d'atteindre les objectifs sociaux et economiques
   convenus et de reduire le chomage. une attention particuliere devrait
   etre accordee a cet egard aux possibilites de donner aux jeunes une
   formation et un enseignement technologiques avances.
   le conseil europeen estime que de cette maniere la communaute
   europeenne pourra traverser avec succes la periode de recession
   economique et contribuer dans une mesure importante au retablissement
   de conditions plus favorables.
   ESPAGNE
   le conseil europeen a exprime sa grande satisfaction devant la
   reaction du roi,du gouvernement et du peuple espagnols aux attaques
   portees recemment contre le systeme democratique de leur pays.
   ainsi ont ete confirmees les structures politiques qui permettront
   l'adhesion d'une espagne democratique a la communaute democratique
   qu'est la communaute europeenne.
   RELATIONS NORD-SUD
   le conseil europeen a souligne et reconfirme l'interet que presente
   l'ouverture de negociations concretes entre les pays industrialises
   et les pays en developpement sur les graves problemes economiques
   internationaux. dans cette perspective ainsi que de celle des
   conferences internationales prevues,le conseil europeen a charge le
   conseil(affaires generales)de se saisir des propositions de la
   commission concernant la politique de la communaute dans le dialogue
   nord / sud et de lui faire rapport pour sa prochaine session de juin
   PASSEPORT EUROPEEN
   le conseil europeen se felicite des progres importants recemment
   realises quant a l'introduction d'un passeport europeen.
   SIEGE DES INSTITUTIONS
   les chefs d'etat et de gouvernement ont decide a l'unanimite de
   confirmer le statu quo en ce qui concerne les lieux de travail
   provisoires des institutions europeennes.
   MOYEN-ORIENT
   le conseil europeen a pris connaissance d'un rapport interimaire du
   president en exercice,m. c a van der klaauw,sur les premiers
   resultats de la mission qu'il effectue en ce moment au nom des dix au
   moyen-orient sur la base des declarations de venise du 13 juin 1980
   et de luxembourg du 2 decembre 1980.
   le conseil a pris note avec satisfaction de l'accueil reserve jusqu'a
   present a la mission et considere comme encourageants l'attention et
   l'interet manifestes a l'egard des efforts europeens par les parties
   deja consultees.
   a la lumiere des consultations que m. van der klaauw va poursuivre
   pendant des semaines a venir,un rapport final sera presente a la
   reunion du conseil europeen des 29 et 30 juin 1981.
   LIBAN
   le conseil europeen prend note avec une vive inquietude des recents
   evenements survenus au sud-liban,ayant cause la mort tragique de
   trois soldats nigerians de la finul,stationnes sur place dans le but
   de retablir la paix et la securite dans la region.
   comme le conseil europeen l'a declare a de nombreuses occasions,
   l'independance,la souverainete et l'integrite territoriale du liban
   devraient etre entierement respectees.
   le conseil europeen estime que seule l'application integrale du
   mandat de la finul peut creer les conditions necessaires au retour
   progressif de la souverainete libanaise dans le sud du pays.
   pour permettre a la finul d'executer son mandat dans l'ensemble de la
   zone des operations jusqu'aux frontieres reconnues sur le plan
   international,les dix etats membres de la communaute europeenne,dont
   certains contribuent a la force interimaire des nations unies au sud
   -liban,demandent instamment la cooperation entiere de toutes les
   parties concernees.
   a cet egard le conseil europeen appuie la declaration faite le 20
   mars 1981 par le president en exercice du conseil de securite,mettant
   en garde contre toute entrave aux efforts de la finul pour remplir
   integralement son mandat.
   AFGHANISTAN
   le conseil europeen a constate avec une profonde inquietude que les
   operations militaires des troupes sovietiques contre le peuple afghan
   qui s'oppose a cette ingerence etrangere,se poursuivent de maniere
   ininterrompue. le deroulement tragique des evenements en afghanistan
   represente une dure epreuve pour le peuple afghan et se traduit par
   un afflux massif de refugies,qui constituent une lourde charge pour
   les pays voisins,tout particulierement pour le pakistan.
   ces developpements en afghanistan restent une menace pour la
   stabilite des relations regionales et internationales.
   devant la situation resultant de l'invasion sovietique en afghanistan
   le conseil europeen a appele a plusieurs reprises,et notamment lors
   de sa reunion de venise en juin 1980,a respecter la souverainete et
   l'integrite territoriale de l'afghanistan,et a s'abstenir de toute
   ingerence dans les affaires interieures de ce pays. il a affirme a
   plusieurs occasions la necessite d'une solution qui prevoie le
   retrait des troupes etrangeres de l'afghanistan et qui permette au
   peuple afghan d'exercer librement son droit a l'autodetermination,et
   a l'afghanistan de retrouver ainsi sa position traditionnelle d'etat
   independant,neutre et non aligne.
   le conseil europeen soutient toute initiative susceptible de mener au
   resultat desire et en particulier accueille favorablement celle qui a
   fait l'objet de la resolution des nations unies du 20 novembre 1980
   et celle avancee recemment par la france.
   POLOGNE
   le conseil europeen reaffirme sa position sur la pologne,telle qu'il
   l'a exprimee dans sa declaration du 2 decembre 1980.
   cette declaration garde aujourd'hui toute sa valeur.
   le conseil constate que la pologne a montre qu'elle est capable de
   faire face a ses problemes interieurs elle-meme dans un esprit de
   raison et de responsabilite. c'est l'interet du peuple polonais que
   la pologne puisse continuer a le faire d'une maniere pacifique et
   sans ingerence exterieure. c'est aussi l'interet de la stabilite en
   europe.
   le conseil suit avec grande preoccupation les developpements recents
   en pologne. il souligne l'obligation pour tous les etats signataires
   de l'acte final de helsinki d'organiser leurs relations avec la
   pologne sur la base de la stricte application de la charte des
   nations unies et des principes de cet acte final.
   le conseil europeen a entendu le rapport oral de m. genscher sur son
   recent voyage en pologne.
   le conseil europeen rappelle que les dix ont deja repondu a la
   demande de soutien economique exprimee par la pologne,soit
   individuellement soit dans le cadre communautaire. ils sont disposes,
   dans la mesure de leurs possibilites et en collaboration avec
   d'autres,a poursuivre leur contribution au redressement de l'economie
   de la pologne,de maniere a seconder les efforts du peuple polonais
   lui-meme.
   ils soulignent que toute autre attitude aurait des consequences
   extrement graves pour l'avenir des relations internationales en
   europe et a travers le monde.
   compte tenu de la situation actuelle,le conseil europeen manifeste sa
   comprehension a l'egard des demandes polonaises visant a obtenir des
   fournitures supplementaires de produits alimentaires. il invite la
   commission et le conseil,en accord avec les pays partenaires qui
   participent deja aux travaux a paris,a examiner ces demandes le plus
   rapidement possible. il demande au conseil,a la commission et aux
   etats membres de statuer d'urgence sur leur participation a cette

Side Bar