Navigation path

Left navigation

Additional tools

Communiqué de presse

L'Assemblée de l'UE des représentants régionaux et locaux

COR/12/63

Bruxelles, le 18 octobre 2012

Résultats de la première enquête Eurobaromètre menée à l'échelon régional

Les résultats indiquent que la situation économique et la qualité de vie telles que perçues actuellement par les citoyens européens varie fortement, non seulement au niveau national mais également, voire davantage, au niveau régional. L'enquête montre aussi que les représentants de tous les niveaux de gouvernement ont un rôle essentiel à jouer pour assurer que la communication locale sur l'Europe soit efficace.

Voilà quelques unes des conclusions de la première enquête Eurobaromètre réalisée au niveau des régions de l'UE, dont les résultats ont été présentés le 18 octobre lors de la session d'ouverture de la Conférence européenne sur la communication publique (EuroPCom) à Bruxelles.

L'enquête spéciale d'Eurobaromètre offre pour la première fois une vision détaillée de la perception du public européen à un niveau régional. Entre le 20 août et le 15 septembre 2012, plus de 50 000 citoyens de l'UE, issus de 170 régions des 27 États membres, ont été interrogés. Concernant les résultats, Mercedes Bresso, première vice-présidente du Comité des régions (CdR), a déclaré: "Il est important de faire l'effort de ne pas toujours se placer dans une perspective nationale. Je suis donc très heureuse que, pour la première fois, Eurobaromètre adopte un point de vue régional qui nous permet de mieux comprendre la perception du public dans les régions d'Europe."

Les données montrent massivement que le chômage constitue actuellement la priorité absolue et la principale source d'inquiétude dans toutes les régions de l'UE - à l'exception de quelques régions d'Allemagne - et que l'environnement a presque disparu des principales de la plupart des citoyens.

En ce qui concerne la situation économique, bien que les résultats révèlent une vision principalement négative de la situation au niveau de l'UE (71 % des répondants estiment qu'elle est "mauvaise"), leur répartition varie fortement entre les États membres et, dans certains cas, encore davantage entre les régions. Par exemple, 99 % des personnes interrogées de la région de Drenthe aux Pays-Bas considèrent que la situation économique de leur région est "bonne", ce qui contraste fortement avec le chiffre de 4 % obtenu dans certaines régions portugaises. Il n'est pas étonnant que les données reflètent largement l'impact de la crise économique, les pourcentages les moins élevés se retrouvant principalement dans les régions d'Europe méridionale et orientale. Par ailleurs, un nombre plus élevé de régions de toute l'Europe ont une vision plutôt sombre de l'évolution de la situation économique dans un avenir proche, ce qui laisse penser que même dans les pays où la situation économique est bonne, les citoyens ont tendance à se montrer inquiets pour l'avenir.

S'agissant de la qualité de vie, on peut relever une nette différence entre, d'une part, les régions septentrionales et occidentales de l'UE dans lesquelles une majorité des répondants estiment que la qualité de vie est "bonne" et, d'autre part, l'Est et le Sud de l'Europe où la perception des citoyens est plus négative. Les résultats montrent toutefois que la perception de la qualité de vie ne s'explique pas uniquement par des facteurs économiques.

Durant la session d'ouverture de la conférence EuroPcom, une partie importante des discussions ont été axées sur les résultats concernant les avis exprimés relatifs aux représentants politiques les mieux placés pour expliquer l'Europe localement. Dans les pays du Sud tels que la Grèce, l'Espagne et l'Italie, où la situation économique est préoccupante, les résultats indiquent clairement une méfiance vis–à-vis des élites politiques. Comme l'a signalé Mercedes Bresso, il est intéressant de voir que "dans les "grands" pays et régions tels que la France, la Pologne, le sud de l'Allemagne et le Royaume-Uni, les citoyens ont tendance à faire confiance à leurs représentants locaux et régionaux pour communiquer sur l'Europe." Dans d'autres pays, les personnes interrogées donnent la préférence à leurs représentants nationaux (notamment les pays scandinaves et l'ouest de l'Allemagne), aux députés européens (par exemple au Portugal) et aux membres de la Commission européenne (République tchèque). Réagissant à ces résultats, Gregory Paulger, directeur général de la direction générale de la communication de la Commission européenne, a souligné que "la variété de réponses indique clairement que la meilleure manière de communiquer sur l'Europe est de communiquer en partenariat, en associant tous les niveaux de gouvernement, et en particulier les niveaux local et régional."

EuroPCom

Les résultats de cette enquête d'Eurobaromètre ont été présentés à l'occasion de la troisième édition d'EuroPCom (les 17 et 18 octobre 2012, à Bruxelles) afin d'alimenter les débats portant sur l'actuelle crise de confiance des citoyens vis-à-vis de l'UE et pour mieux comprendre les différentes perceptions de l'UE. Depuis 2010, EuroPCom réunit des directeurs de la communication et des experts de haut niveau issus des pouvoirs locaux, régionaux, nationaux et européens, et leur donne l'occasion d'échanger leurs points de vue et leurs expériences sur les défis actuels en matière de communication. Plus de 700 collègues de tous les États membres se sont inscrits à cette manifestation de deux jours favorisant la formation de réseaux.

Le programme d'EuroPCom 2012 comprend des débats, des ateliers et des conférences sur l'opinion publique en Europe, les médias sociaux et la communication en ligne, la communication européenne et le dialogue avec des groupes cibles spécifiques tels que les jeunes, les personnes âgées et les migrants. Plus de 50 intervenants venant de toute l'Europe exposent leur vision de la communication publique et présentent les "bonnes pratiques" des villes, régions et États membres de l'UE.

EuroPCom est une initiative du Comité des régions, organisée en coopération avec le Parlement européen, le Conseil de l'UE, la présidence chypriote de l'UE et la Commission européenne.

Pour en savoir plus:

  • Les résultats d'Eurobaromètre Flash 356 – Opinion publique dans les régions de l'UE – sont disponibles sur la page Eurobaromètre du site internet de la Commission européenne.

EuroPcom 2012

Le Comité des régions

Le Comité des régions est l'Assemblée des représentants des pouvoirs locaux et régionaux de l'Union européenne. La mission de ses 344 membres, originaires des 27 États membres consiste à associer les collectivités locales et régionales et les populations qu'elles représentent au processus décisionnel de l'UE et à les informer sur les politiques de l'UE. La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil sont tenus de consulter le Comité dans les domaines de décision politique concernant les régions et les villes. Le Comité des régions peut également saisir la Cour européenne de justice en cas de violation de ses droits ou bien s'il estime qu'un texte de loi de l'UE viole le principe de subsidiarité ou ne respecte pas les compétences des collectivités locales et régionales.

Consultez le site internet du CdR: http://cor.europa.eu

Pour nous suivre sur Twitter: EU_CoR

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Nathalie Vandelle

Tél. +32 2 282 24 99

Nathalie.Vandelle@cor.europa.eu

Pour lire nos communiqués de presse précédents, cliquer ici


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website