Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le CESE appelle à mieux évaluer et à communiquer le coût global réel des énergies renouvelables intermittentes

European Economic and Social Committee - CES/13/37   26/04/2013

Other available languages: EN DE ES IT PL

CES/13/37

26 avril 2013

Le CESE appelle à mieux évaluer et à communiquer le coût global réel des énergies renouvelables intermittentes

Lors de la réunion informelle des ministres de l'énergie tenue mercredi dernier à Dublin, le Comité économique et social européen (CESE) a plaidé pour que la le débat sur le coût global de l'électricité issue de sources d'énergie renouvelables intermittentes se déroule en toute transparence et pour que les données soient rendues publiques.

Le CESE soutient qu'un système énergétique durable composé en grande partie d'énergies renouvelables est la seule solution à long terme pour notre avenir énergétique. Pour lui ouvrir la voie, s'assurer le soutien sans faille des citoyens et préparer les décisions politiques qui s'imposent, il est néanmoins essentiel de veiller à la transparence et de débattre de manière plus ouverte des questions de coût.

La transparence concernant le coût des différents systèmes énergétiques contribuera de manière décisive à garantir que les choix énergétiques tiennent compte des coûts réels de l'ensemble du système requis, a souligné le CESE lors de la présentation de son avis sur "Les effets économiques des systèmes électriques édifiés sur la base d'une offre accrue et intermittente provenant de sources d'énergie renouvelables", un document élaboré à la demande de la présidence irlandaise.

"Un accroissement de la production d'électricité à partir de sources renouvelables intermittentes entraînera inévitablement une hausse sensible des coûts pour les consommateurs, qu'il s'agisse des entreprises ou des ménages", a indiqué M. Wolf (Allemagne, groupe Activités diverses), rapporteur de l'avis.

Le CESE fait observer que selon les estimations, les coûts de l'alimentation du réseau par les énergies renouvelables intermittentes ne représentent guère que la moitié des coûts totaux. Lorsque les énergies renouvelables intermittentes représentent plus d'une certaine part du bouquet énergétique, il convient de mettre en place des composantes supplémentaires du système énergétique, à savoir des extensions des réseaux de transport, des infrastructures de stockage et des capacités de réserve, sous peine de voir les installations établies exploitées de manière inefficace, la sécurité de l'approvisionnement et la viabilité du marché européen de l'énergie menacées.

Il est donc urgent d'éviter que des coûts supplémentaires viennent se greffer sur ceux mentionnés ci-dessus. Ces surcoûts peuvent résulter de mesures inappropriées et incohérentes de soutien aux énergies renouvelables intermittentes au sein des États membres, risquant d'entraîner une fragmentation du marché, un manque d'efficacité et des problèmes d'acceptation par les citoyens. Le CESE préconise donc de définir ou de redéfinir avec soin la réglementation de la fourniture des différentes formes d'énergie renouvelable.

Il convient que la question des coûts, avec toutes les possibilités et difficultés qu'elle recèle, devienne plus transparente, soit analysée de manière approfondie et quantitative et débattue ouvertement. L'instauration d'un dialogue européen sur l'énergie, que le CESE appelle de ses vœux, constituerait un pas décisif dans cette direction, a souligné M. Buffetaut (groupe des Employeurs, France), président de la section spécialisée du CESE chargée des dossiers relatifs à l'énergie.

Le CESE est convaincu qu'en faisant toute la clarté sur les coûts totaux des énergies renouvelables intermittentes et des solutions énergétiques de substitution, l'UE pourrait améliorer considérablement l'élaboration de ses politiques et faciliter la transition vers une économie à faible intensité de carbone. Le CESE est par ailleurs résolument favorable à la mise en place d'une communauté européenne de l'énergie, qui représente le meilleur moyen de développer le potentiel de l'Europe de manière économiquement rationnelle.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Unité Presse du CESE

Courriel: press@eesc.europa.eu

Tél: +32 2 546 8722

_______________________________________________________________________________

Le Comité économique et social européen assure la représentation des différentes composantes à caractère économique et social de la société civile organisée. Il constitue un organe institutionnel consultatif, établi en 1957 par le traité de Rome. Grâce à sa mission de consultation, ses membres, et donc les organisations qu'ils représentent, peuvent participer au processus décisionnel de l'Union européenne. Il compte 344 membres venus de l'Europe entière, qui sont nommés par le Conseil.

_______________________________________________________________________________


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website