Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le CESE imprime un nouvel élan à la politique européenne de l'énergie

European Economic and Social Committee - CES/12/4   01/02/2012

Other available languages: EN DE DA ES IT PL

CES/12/4

Le 3 février 2012

Le CESE imprime un nouvel élan
à la politique européenne de l'énergie

En vue de faire valoir sa proposition de Communauté européenne de l'énergie pour parvenir à réaliser une politique énergétique commune de l'UE, le Comité économique et social européen (CESE) et le groupe européen de réflexion "Notre Europe" ont rassemblé dans le cadre d'une grande conférence les acteurs de premier plan de cette politique, décideurs de l'UE, parties prenantes et représentants de la société civile.

Le CESE préconise une approche conjointe en matière de production, de distribution et de consommation d'énergie. "Nécessité fait loi. Personne ne peut plus envisager de faire cavalier seul, car une telle attitude fait monter les prix de l'énergie, compromet la sécurité des approvisionnements et ne contribue en rien à nous rapprocher de l'objectif que nous voulons réaliser, qui est la société à faibles émissions de carbone", a ajouté Stéphane Buffetaut, le président de la section spécialisé "Transports, énergie, infrastructures, société de l'information" du CESE.

"L'UE, ses États membres et tous les acteurs concernés trahiraient la confiance des citoyens s'ils n'affrontaient pas ces défis dans un esprit de solidarité et de responsabilité", a déclaré Anna-Maria Darmanin, vice-présidente du CESE, qui a précisé que le cadre tout désigné pour ce faire devrait être celui d'une Communauté européenne de l'énergie. Dans ce contexte, Martin Schulz, le président du Parlement européen, a souligné que ce projet faciliterait notre progression vers une société à faibles émissions de carbone, en contribuant à créer de nouveaux emplois et à susciter davantage de croissance.

Günther Oettinger, le commissaire européen chargé de l'énergie, a déclaré qu'il sera davantage mis l'accent sur les projets communs d'infrastructures dans les années qui viennent. "Cette mesure contribuera à relier entre elles les "îlots énergétiques" en Europe, qui restaient jusqu'à présent isolés les unes des autres", a ajouté Jerzy Buzek, député européen et ancien président du Parlement européen.

Günther Oettinger s'est toutefois montré prudent dans ses déclarations, en relevant que certaines propositions du CESE pourraient s'avérer impraticables dans le cadre du traité en vigueur. "Bien que le traité de Lisbonne ait élargi les compétences de l'UE dans le domaine de l'énergie, les États membres détiennent encore les clés de certaines décisions essentielles, telles que le bouquet énergétique", a-t-il noté.

Le CESE a appuyé l'idée de Jacques Delors de créer un "groupement européen d'achat de gaz" afin d'accroître le pouvoir de négociation des États membres et des entreprises. Le Comité a également suggéré de mettre en place une structure commune d'approvisionnement pour le gaz et les autres combustibles, qui garantirait la cohérence dans les négociations et contribuerait à réduire les prix. Martin Schulz a souligné que l'intégration au sein de l'UE devrait contribuer à sécuriser les approvisionnements énergétiques de l'UE auprès des pays tiers. "Des achats communs d'énergie pourraient fortement contribuer à prévenir les tensions internes entre États membres", a noté Jerzy Buzek.

Dans une lettre aux participants de la conférence, Jacques Delors a mis en avant les possibilités qu'offre cette Communauté européenne de l'énergie de renforcer la légitimité du processus d'intégration européenne aux yeux du public. "En relançant l'intégration européenne dans un domaine concret d'action politique et en satisfaisant les besoins et les attentes des citoyens, la Communauté européenne de l'énergie constitue un projet politique susceptible de mobiliser les citoyens".

Dans sa déclaration, Jacques Delors a également soutenu l'idée du CESE de mettre sur pied un forum européen de la société civile, chargé de suivre les questions d'énergie, telles que le développement des infrastructures, les conditions de marché ou les droits des consommateurs. En offrant un vecteur de dialogue avec les décideurs, ce forum permettrait d'assurer la participation de la société civile à l'élaboration de la politique énergétique de l'UE.

Suite à cette conférence, une déclaration conjointe sera signée par Staffan Nilsson et Jacques Delors, qui prônera des mesures rapides et concrètes en vue d'intégrer la politique énergétique de l'UE. Cette conférence a été organisée conjointement par le Comité économique et social européen et le groupe de réflexion européen "Notre Europe", fondé par Jacques Delors et dont le siège est à Paris.

Pour en savoir plus sur l'avis du CESE, cliquez sur le lien vers la communauté européenne de l'énergie.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Karin Füssl

responsable de l'unité Presse du CESE

Tél: +32 2 546 8722

Karin.Fussl@eesc.europa.eu


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website