Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE ES IT PL

CES/08/71

Le 16 juillet 2008

Intégration des minorités: le CESE propose une stratégie pour l'intégration des Roms

Le 9 juillet 2008, la session plénière du CESE a adopté un avis exploratoire sur la lutte contre la discrimination et sur la promotion de l'intégration des minorités, notamment des Roms. L'avis propose une série de recommandations politiques pratiques sur la manière de mettre fin à la discrimination et d'encourager la citoyenneté et la participation des Roms à la société. Il représente une contribution précieuse au processus visant à développer une approche cohérente de l'UE par rapport à cette question, en particulier dans la perspective du Sommet européen sur les Roms qui sera organisé par la Commission et la présidence française le 16 septembre.

M. Vladimír Špidla, commissaire européen aux affaires sociales, s'est félicité de l'avis du CESE, qui souligne la nécessité de développer une approche cohérente de l'UE et insiste sur le fait que tous les efforts consentis jusqu'à présent pour intégrer les Roms et faire valoir leurs droits se sont révélés inappropriés. L'égalité de participation des minorités à la société présuppose des mesures efficaces, durables et adaptées. Les minorités doivent pouvoir s'appuyer sur la volonté des responsables politiques, des entreprises et de la société dans son ensemble d'appliquer simultanément le principe de non-discrimination, de promouvoir l'égalité des chances et de gérer la diversité.

Le Comité souligne que l'intégration exige une double approche, consistant à la fois à intervenir sur le court terme en traitant les questions qui demandent des mesures d'urgence immédiates, telles que l'application de la législation de lutte contre la discrimination, et également à lancer un processus sur le long terme dans des domaines politiques comme l'éducation et le logement, qui durera quelques décennies et exigera un engagement et une action soutenue.

Au niveau de l'UE, la méthode ouverte de coordination (MOC) peut être utilisée afin d'évaluer les modèles des meilleures pratiques dans les États membres. Cependant, la réussite de ces initiatives dépendra de la possibilité de mettre en place un réseau de coopération efficace entre tous les acteurs. Le Comité contribuera à résoudre le problème de l'intégration des minorités, notamment des Roms, par une coopération institutionnalisée et donc durable.
Le CESE définit six principes clefs pour la promotion de l'intégration des minorités: une plate-forme d'intervention adaptée à la situation juridique, fondée sur l'acquis, ainsi que sur la méthode ouverte de coordination, une stratégie politique générale de la Commission qui soit cohérente et à long terme, une coopération structurée, transparente et durable de tous les acteurs de la société civile organisée, ainsi que la promotion du développement des capacités des organisations non gouvernementales, l'implication active et responsable dans ce processus des représentants des Roms, une plate-forme institutionnalisée responsable de la mise en œuvre pragmatique de mesures concrètes, le développement de programmes d'actions positives dans les domaines de l'éducation, de la formation et de l'emploi, et notamment du travail en tant qu'indépendant.
Le Comité souligne également l'importance de cette thématique dans le cadre de l'année européenne du dialogue interculturel. Le CESE a la conviction que, en ce qui concerne les minorités et notamment les Roms, le dialogue interculturel représente le meilleur moyen d'éliminer progressivement les stéréotypes construits au fil des siècles et fondés sur la méfiance, les préjugés, l'incompréhension, pour parvenir à une forme d'intégration acceptable pour les deux parties. Cette démarche devrait s'inscrire dans un cadre législatif solide.

Pour de plus amples détails, vous pouvez contacter:
Karel Govaert, au service de presse du CESE
99 rue Belliard, B-1040 Bruxelles
Téléphone: +32 2 546 9396/9586; portable: +32 475 75 32 02
Adresse électronique: press@eesc.europa.eu
Site Internet: http://www.eesc.europa.eu/
Communiqués de presse:
http://www.eesc.europa.eu/activities/press/cp/index_fr.asp

Le Comité économique et social européen assure la représentation des différentes composantes socio-économiques de la société civile organisée. Il constitue un organe consultatif institutionnel, établi en 1957 par le traité de Rome. Grâce à sa mission de consultation, ses membres, et donc les organisations qu'ils représentent, peuvent participer au processus décisionnel de l'Union européenne. Il compte 344 membres, nommés par le Conseil.


Side Bar