Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BEI/10/32

Luxembourg, le 9 mars 2010

Le Chili et la BEI signent un accord-cadre

MM. Carlos da Silva Costa, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), et Carlos Appelgren, ambassadeur du Chili auprès de l'Union européenne (UE), ont signé ce jour à Luxembourg l'accord-cadre qui jette les bases de l'activité future de la BEI au Chili. La signature de cet accord-cadre est une condition préalable à sa ratification par le Congrès chilien.

Durant la cérémonie de signature, M. da Silva Costa a souligné « l'importance de cette démarche, qui crée de nouveaux outils pour renforcer les relations entre l'Union européenne et le Chili dans le cadre de l'accord d'association existant. » De même, s'est-il félicité, « la signature de cet accord-cadre est propre à engendrer une croissance soutenue et de qualité, moyennant le financement de projets d'investissements d'intérêt mutuel destinés à consolider l'appareil productif ou à étayer les politiques de lutte contre les changements climatiques ».

L'accord d'association conclu en 2002 entre la République du Chili et l'UE prévoit la possibilité pour la BEI d'intervenir dans ce pays dans le cadre de la politique européenne de coopération avec les pays tiers. La signature de cet accord-cadre constitue la première étape, nécessaire, pour que la Banque puisse mener des activités au Chili.

Créée en 1957, la Banque européenne d’investissement (BEI) est l’institution de financement à long terme au service des objectifs de l’Union européenne (UE). Elle intervient dans les 27 États membres de l’UE et dans plus de 130 autres pays d’Amérique latine et d’Asie, des Balkans, du bassin méditerranéen ainsi que d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Ses opérations de prêt à l’extérieur de l’UE s’inscrivent dans le cadre de la politique de coopération de l’UE avec ces pays.

La BEI finance des investissements dans les pays d'Amérique latine et d'Asie au titre de son mandat actuel pour ces régions (ALA IV), qui couvre la période 2007-2013. Ce mandat l'autorise à accorder des prêts à hauteur de 3,8 milliards d’EUR au maximum pour financer des opérations contribuant à soutenir la présence de l’UE dans ces régions par le biais d’investissements directs ou de transferts de technologies et de savoir-faire, ainsi que des projets destinés à atténuer les effets du changement climatique.

Au Chili, la BEI peut aussi financer des projets qui contribuent à atténuer les effets du dérèglement climatique au titre du Mécanisme pour une énergie durable et un approvisionnement énergétique sûr, approuvé par son Conseil des gouverneurs en 2007 et doté d'une enveloppe de 3 milliards d'EUR sur la période 2007-2013.

Depuis 1993, la Banque a mené à bien trois mandats pour l'Amérique latine et l'Asie. L'enveloppe de 3,8 milliards d'EUR allouée au mandat ALA en cours se répartit comme suit : 2,8 milliards pour l'Amérique latine et 1 milliard pour l'Asie (montants indicatifs).

Contact pour la presse :

Mercedes Sendín, tél. : +34 91 431 13 40, mél. : m.sendin@bei.org .

Pour de plus amples informations, prière de consulter le site Web de la BEI : www.bei.org.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website