Chemin de navigation

Espace


De nombreux aspects de notre société — des télécommunications à la télévision, en passant par les prévisions météorologiques et les systèmes financiers mondiaux — s’appuient sur des systèmes spatiaux ou des technologies spatiales.

La politique spatiale européenne est axée sur:

  • le système Copernicus d’observation de la terre et les systèmes de navigation par satellites Galileo/EGNOS;
  • l'exploration spatiale;
  • l'aide aux entreprises européennes souhaitant s’investir dans l’industrie spatiale.

Copernicus: surveiller l’environnement

Copernicus English est un ensemble de systèmes complexes qui recueillent des données sur la Terre grâce à des satellites et des capteurs sur terre, dans le ciel et en mer. Il fournit aux responsables politiques, aux entreprises et aux citoyens des informations actualisées et fiables sur la façon dont la planète et son climat évoluent.

Image artistique du satellite Sentinel-2 au-dessus de la Terre

Ce satellite Copernicus appelé Sentinel-2 fournira des images (en haute résolution) de la végétation, du sol, des eaux de surface, des voies navigables intérieures et des zones côtières.

Ces informations sont utilisées à de nombreuses fins, dont voici quelques exemples:

  • aménagement du territoire;
  • développement durable;
  • protection de la nature;
  • agriculture et sylviculture;
  • santé;
  • gestion des urgences;
  • transports;
  • tourisme.

Copernicus est coordonné et géré par la Commission européenne. L'infrastructure satellitaire relève de la responsabilité de l' Agence spatiale européenne English, tandis que les capteurs sont élaborés par l'Agence européenne pour l’environnement English et les États membres.

Galileo: service de géolocalisation

Galileo English (en) est le programme européen visant à la mise en place d'un système global de navigation par satellite. Contrairement à ses équivalents américain et russe, Galileo est, et restera, sous contrôle civil (et non militaire).

La Terre entourée de satellites en orbite © ESA-J. Huart

Galileo, le système européen de navigation par satellite, fournit des données de géolocalisation extrêmement précises à usage civil.

Lorsqu’il sera pleinement opérationnel (bien avant 2020 — même si les premiers services seront disponibles en 2014), 30 satellites fourniront des données de géolocalisation. Ses technologies de pointe et son interopérabilité intégrée avec d’autres systèmes de géolocalisation par satellite (GNSS), comme le GPS américain, permettront une géolocalisation beaucoup plus précise que tout ce qui est disponible actuellement.

Les applications potentielles English (en) de Galileo sont multiples. À titre d’exemples, citons:

  • la gestion du trafic et des transports;
  • les opérations de sauvetage;
  • l’agriculture;
  • la protection civile;
  • l’horodatage et la synchronisation.

Les investissements de l’UE dans Galileo devraient être remboursés par les nouveaux débouchés commerciaux et les emplois créés dans le secteur des récepteurs et des applications.

Voici les partenaires du programme Galileo:

  • Agence spatiale européenne English: conception, élaboration, marchés publics et validation (l’ESA a cofinancé les phases de définition, d'élaboration et de validation en orbite du programme Galileo);
  • Commission européenne: gestion et financement complet de la phase conduisant à la capacité opérationnelle complète;
  • Agence du GNSS européen English (GSA): exploitation du système lorsqu'il sera prêt.

EGNOS

Le système européen de navigation par recouvrement géostationnaire English (en) (European Geostationary Navigation Overlay System — EGNOS) augmente la qualité des systèmes de navigation par satellite existants, tels que le GPS américain, en améliorant leur précision, qui passe d’une dizaine de mètres à environ deux mètres. Il envoie également des alertes en cas de défaillance du système.

Il s'agit du premier projet européen dans le domaine de la navigation par satellite. EGNOS, qui est déjà en service dans de nombreux aéroports européens, permet des approches de précision avec guidage horizontal et vertical, pour un prix nettement inférieur à celui d’un système d’atterrissage aux instruments (ILS).

Exploration spatiale

La Commission européenne a proposé une collaboration plus étroite avec la Station spatiale internationale et la mise en place d'une plateforme internationale destinée à déterminer les domaines de l’exploration spatiale qui bénéficieraient d'une coopération internationale.

Recherche

Les projets de recherche spatiale financés par l’UE étudient les moyens d’assurer le développement durable, par exemple en contrôlant la mise en œuvre des mesures prises dans le cadre du protocole de Kyoto, et de renforcer la sécurité au moyen de technologies de contrôle des frontières et de gestion des crises.

L'importance de la coopération

L'échelle même des projets spatiaux les rend inaccessibles pour la plupart des pays. Aussi ces pays doivent-ils mettre en commun leurs capacités technologiques et financières. L’UE organise des «dialogues sur l'espace» avec des partenaires stratégiques tels que les États-Unis et la Russie, en vue d’une coopération accrue, et travaille en très étroite collaboration avec l’Agence spatiale européenne English.

Haut de la page

Haut de la page


Vidéos


CONTACT

Demandes d'informations d'ordre général

Appelez le
00 800 6 7 8 9 10 11 Fonctionnement du service

Envoyez vos questions par courriel

Coordonnées des institutions, contacts avec la presse et visites

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?